Bilharziose

Par , le jeudi 30 juin 2011. Mise à jour dimanche 22 novembre 2015
Classé dans:

BilharzioseLa bilharziose est une maladie tropicale causée par un ver parasite. Environ 200 millions personnes sont infectées par la bilharziose dans le monde entier.

Beaucoup de personnes ne développent pas de symptômes de la bilharziose aiguë, ou leurs symptômes peuvent être légers et passer inaperçus.Les symptômes de la bilharziose chronique ne peuvent apparaitre que des mois ou des années après l’infection.

Le diagnostic est habituellement posé par des analyses du sang ou parfois des urines ou des selles, et le traitement se fait par un médicament appelé le Praziquantel.

La guérison peut être complète, à condition que le traitement soit pris précocement avant le développement des complications.

Qu’est-ce que la bilharziose?

La bilharziose est appelée également schistosomiase, Il s’agit d’une maladie tropicale causée par un ver parasite de la famille des Schistosomatidæ.

Il existe trois espèces de ce ver qui causent la bilharziose chez l’homme :

  • Schistosoma hæmatobium
  • Schistosoma mansoni
  • Schistosoma japonicum

Comment le parasite infecte-t-il l’homme?

Les œufs des vers adultes sont éliminés dans les selles ou les urines d’une autre personne infectée. Une fois dans l’eau, les œufs vont infecter les mollusques ( gastéropodes des eaux douces) qui vivent dans l’eau et les œufs commencent alors à se développer en larves dans le corps de ces mollusques.

Ces mollusques sont connus comme des «hôtes intermédiaires» parce qu’ils constituent une étapes nécessaire pour que les vers complètent leur cycle de vie.

La larve mature est alors libérée par le mollusque dans l’eau. Cette larve peut nager et pénétrer à travers la peau de sa victime; Une fois qu’elle traverse la peau, la larve migre dans les vaisseaux sanguins, où elle se transforme en ver adulte. Les vers se localisent enfin dans les vaisseaux sanguins des intestins ou de la vessie (selon l’espèce).

Dans ces vaisseaux, les vers mâle et femelle s’accouplent et la femelle pond ses œufs. Une partie de ces œufs traverse la paroi de la vessie ou de l’intestin de sorte qu’ils seront excrétés dans l’urine ou les selles. Le cycle de vie du ver recommence alors.

L’autre partie des œufs reste dans le corps et sera impliquée dans l’apparition des symptômes.

Les vers peuvent vivre à l’intérieur du corps humain pour trois à cinq ans, et ils pondent des œufs durant toute cette période.

Qui est atteint par la bilharziose?

L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) indique que près de 200 millions de personnes sont atteintes par la bilharziose dans le monde entier.

Les enfants et les adolescents sont le plus souvent touchés. Dans certaines régions du monde, presque tous les jeunes dont l’âge est entre 10 et 19 ans, sont ou ont été infectés. La réinfection est également possible.

N.B :Vous êtes à risque d’être atteint par la bilharziose ; si vous habitez ou vous voyagez dans une région où la bilharziose est fréquente. Le risque est maximum par le contact avec l’eau douce. Ce contact peut être par exemple : consommation d’eau contaminée, la natation, le canotage, rafting, baignade, ou en travaillant sur du matériel d’irrigation.

Dans quelles régions du monde la bilharziose est fréquente?

Si vous voyagez ou vous vivez dans les régions suivantes vous êtes à risque de bilharziose :

  • Afrique: l’eau douce dans l’Afrique du sud et l’afrique subsaharienne, y compris les grands lacs et les rivières. La transmission se fait aussi dans la vallée du Nil en Égypte.
  • Amérique du Sud: le Brésil, Suriname, Venezuela.
  • Les Caraïbes: Antigua, République Dominicaine, Guadeloupe, Martinique, Montserrat, Sainte-Lucie (le risque est faible).
  • Le Moyen-Orient: Iran, Irak, Yémen Arabie saoudite.
  • Sud de Chine
  • Sud-Est d’Asie: Philippines, Laos, Cambodge, Indonésie centrale, delta du Mékong.

NB: les piscines chlorées et l’eau de mer sont généralement considérées sans danger.

Quels sont les symptômes de la bilharziose?

La biloharzise peut être «aiguë» ou «chronique».

Quelques jours après l’infection par la larve, le malade peut développer une éruption cutanée avec des démangeaisons. C’est ce qu’on appelle «la dermatite du baigneur».

1. Bilharziose aiguë

Également connu comme sous  le nom de « fièvre des safaris ». on entend par « Aiguë » l’apparition soudaine ou l’évolution sur une courte durée.

Les symptômes se développent quelques semaines après un contact avec l’eau infestée. Les symptômes peuvent comprendre:

  • Fièvre
  • Maux de tête
  • Fatigue
  • Douleurs musculaires et articulaires
  • Toux
  • La diarrhée sanglante
  • Les douleurs abdominales

Note: De nombreux malades infectés ne développent pas les symptômes de la bilharziose aiguë, ou bien leurs symptômes seront plus légers et passer inaperçus. Toutefois, ils peuvent continuer à développer la bilharziose chronique.

2. Bilharziose chronique

Au fait, elle est plus fréquente que la bilharziose aiguë.

Chronique signifie «persistant » les symptômes persistent sur plusieurs mois ou années après le premier contact avec le parasite.

Les symptômes dépendent de l’espèce de schistosome pathogène et le lieu où il pond ses œufs :

  • Schistosoma mansoni et Schistosoma japonicum ont tendance à pondre leurs œufs dans les vaisseaux sanguins des intestins.
  • Schistosoma haematobium a tendance à pondre ses œufs dans les vaisseaux sanguins de la vessie.

Les symptômes sont causés par la réaction du système immunitaire du corps contre ces œufs, et non pas par les vers eux-mêmes.

Cette réaction peut provoquer une inflammation puis la cicatrisation des tissus atteints.

Si les œufs sont principalement produits dans les vaisseaux sanguins de l’intestin, les symptômes peuvent inclure :

  • Une diarrhée sanglante, des douleurs abdominales.

Si elles sont produites dans les vaisseaux sanguins de la vessie, les symptômes peuvent inclure :

  • Passage du sang dans les urines (Hématurie) et des difficultés lors de la miction (dysurie).

Les œufs qui n’ont pas été éliminés par l’organisme peuvent aussi migrer à d’autres parties du corps, causant d’autres symptômes.

Par exemple, ils peuvent se localiser dans le foie, les poumons, le cœur, et même le cerveau. Les symptômes dépendent de la zone touchée, ils peuvent inclure:

  • Essoufflement
  • Toux
  • Palpitations
  • Douleur à la poitrine
  • Insuffisance hépatique
  • Convulsions
  • Confusion
  • Paralysie (si la moelle épinière est atteinte)

Les enfants qui sont touchés à plusieurs reprises par la bilharziose peuvent développer une anémie, une malnutrition, et des difficultés d’apprentissage (retard scolaire).

Comment est diagnostiquée la bilharziose?

Il existe un certain nombre d’examens qui peuvent aider à confirmer le diagnostic de la bilharziose, ou qui peuvent être utilisés pour déterminer la partie ou les parties du corps touchées par le parasite.

Il s’agit notamment de:

  • échantillons d’urine et de selles: la bilharziose est généralement diagnostiquée par des examens des urines et des échantillons de selles. On recherche alors des œufs du parasite dans les urines ou les selles en utilisant un microscope.
  • les analyses de sang: on réalise un examen qui détecte un anticorps ou un antigène dans le sang, cela aide à savoir si le patient a ou a eu, la bilharziose. Une durée de temps peut être nécessaire pour que ces tests deviennent positifs (4-8 semaines après le contact avec le parasite). D’autres analyses sanguines sont réalisés à la recherche d’une anémie et pour vérifier le bon fonctionnement du foie et des reins d’ils sont touchés.
  • la radiographie du thorax: elle est réalisée pour voir si les poumons sont atteints.
  • échographie : du foie ou du cœur, peut être utile pour voir si la bilharziose a atteint ces organes.
  • scanner ou IRM : sont parfois nécessaires, surtout si le cerveau ou la moelle épinière sont touchés.
  • coloscopie ou cystoscopie: parfois la bilharziose est diagnostiquée après des prélèvement d’échantillons à l’aide d’une coloscopie (examen de l’intérieur du colon avec un fibroscope) ou une cystoscopie (examen de l’intérieur du vessie).

Comment la bilharziose est elle traitée?

Le Praziquantel (Biltricide®) est le médicament couramment utilisé pour traiter la bilharziose.

Il s’agit d’un médicament généralement efficace, sous forme de comprimé pris par voie orale.

Le traitement consiste habituellement à une seule dose, ou deux prises le même jour.

Les corticoïdes sont aussi parfois donnés dans la bilharziose aiguë.

Toute complication (voir ci-dessous) devra être également traitée.

Y a t-il des complications de la bilharziose?

Chez certaines personnes, si la bilharziose n’est pas traitée, ou si l’infection passe inaperçue, des complications peuvent survenir. Il peut s’agir de:

  • l’insuffisance rénale chronique.
  • des lésions hépatiques chroniques et d’une hypertrophie de la rate.
  • inflammation  du colon (gros intestin).
  • obstruction de la vessie et des reins.
  • infections sanguines répétées (septicémies) peuvent se produire (les bactéries peuvent facilement pénétrer dans le sang par un colon enflammé).
  • l’insuffisance cardiaque
  • des convulsions.
  • cancer de la vessie (le risque de cancer de la vessie est légèrement augmenté si la bilharziose l’affecte)

Quel est le pronostic de la bilharziose?

Presque tous les malades qui reçoivent un traitement adapté de la bilharziose s’améliorent.

Chez ceux dont l’infection a été découverte dans des formes précoces, ou ceux qui n’ont pas fait de complications, une récupération complète est possible.

Même si quelqu’un a développé des complications telles qu’une atteinte du foie, ceux-ci peuvent parfois s’améliorer après le traitement.

Toutefois, pour certaines personnes, les complications ne peuvent pas être reversés, ils peuvent développer  des maladies chroniques et, parfois, le décès.

Si le malade est aussi infecté par le paludisme, le VIH ou l’hépatite, le pronostic sera plus mauvais.

La prévention de la bilharziose est-t-elle possible?

Les personnes qui voyagent aux régions où la bilharziose est endémique, ils doivent éviter le contact avec l’eau douce qui est susceptible d’être contaminée. Cela signifie:

  • éviter de nager ou de patauger dans l’eau douce.
  • s’assurer de ne boire que de l’eau potable. Cela signifie soit l’eau potable en bouteille (en s’assurant que la bouteille est scellée avant l’ouverture), le filtrage de l’eau ou la faire bouillir pendant au moins une minute.
  • baignade dans l’eau potable. L’eau de la baignoire doit être chauffée pendant cinq minutes à environ 66 °C.

Diverses mesures sont prises pour aider à réduire l’infection par la bilharziose dans les pays endémiques. Il s’agit notamment de:

  • amélioration des systèmes d’assainissement des eaux usées (réduire la contamination d’eau douce avec les eaux usées).
  • mesures pour aider à réduire le contact, professionnels et non-professionnels, avec l’eau contaminée.
  • traitement de l’eau pour aider à réduire le nombre d ‘hôtes intermédiaires (mollusques).
  • traitement des personnes dans les zones touchées avec des médicaments pour rompre le cycle du parasite. L’Organisation Mondiale de la Santé a lancé une stratégie utilisant des médicaments pour aider à lutter contre la bilharziose dans un certain nombre de pays.

Le vaccin :

Des recherches scientifiques sont menées dans le but de développer un vaccin pour prévenir la bilharziose chez l’homme

Le Bilhvax®, un vaccin développé par l’INSERM (Institut national français de la santé et de la recherche médicale) et l’Institut Pasteur de Lille, est entré dans la phase III de son développement.

Article lu et approuvé par l'administration

Attention ! Ne pas utiliser les commentaires pour les questions de santé au risque de ne pas recevoir de réponse ! Pour vos questions de santé, notre forum et un de nos médecins se fera le plaisir de vos répondre ! Merci.

Débats, discussions et commentaires : 12 commentaires.

  1. Bonjour,

    Je suis revenue de Républic Dominicain le 2 janvier 2013. Lorsque j’étais la-bas, j’ai attrapé la diarrhée et pris un comprimé de Cypro. Par la suite, mon ventre s’est mis à balloner. J’avais toujours l’impression d’avoir un gros ventre très enflé. Mes selles ont été genre diarrhée à mon arrivée au Canada, Québec mais sans violence comme lors de la nuit de l’incident. Ensuite, je dirais que j’avais tendance à la constipation plutôt que la diarrhée. Depuis, j’ai des douleurs abdominal infernal. Dès que je mange, mon ventre gonfle et fait très mal. Je ne sais plus quoi manger. Je fais maintenant la diète pour le cilliaque (MAPFOD), je manque sans gluten ou presque. Je ne mange presque jamais des crudités. J’ai perdu du poids. C’est comme s’il n’y avait plus de place dans mon ventre alors dès que j’ai envi d’aller uriner je deviens avec un inconfort bizarre comme si mon estomac n’avait plus de place. J’ai passé des prises de sang et des échantillons de selles n’ont rien trouvé. Je suis découragé. Est-ce que vous pourriez me conseiller?
    Merci
    Kathy

  2. Bonjour,
    Si tu as écrits sur cette page, c’est que comme moi tu as peut être pensé être infecté par les parasites de la bilharziose (enfin, je le suppose …).
    As tu demandé à être traité avec le praziquantel ?
    Moi, je pense également avoir été infecté de la bilharziose en république Dominicaine ces dernières semaines. Très probablement dans une piscine géante d’eau douce qui reçoit malheureusement les eaux d’écoulement de pluies quotidiennes. Elle est donc très possiblement infectée.
    Mais cette infection, je l’ai eu par la peau, sur les avant-bras qui avaient pris des coups de soleil et donc avec des pores dilatés. Cela a facilité le passage des parasites.
    J’ai eu très vite des picotements très vifs et très localisés. Puis des démangeaisons très fortes. J’ai les avant-bras en feu, puis ça se calme, et ça reprend ensuite. Bref c’est infernale.
    Je vais demander à être traité pour la bilharziose (à moins que le contraire soit prouvé !).

    Il faut parfois pousser les médecins au traitement lorsque l’on est convaincu. C’est comme ça qu’après avoir été baladé durant 4 années par le médical, j’ai moi même effectué mon diagnostique d’infection Hélicobacter pylori. Hop ! Un traitement et l’enfer c’est arrêté par magie (j’avais des noeuds musculaires atroces dans le dos, alors que l’infection bactérienne était dans l’estomac près du pylori (simple abrasion des muqueuses – non prise en compte par les médecins qui me prescrivait des médications pour un ulcère. / Les maux pas la cause …!).

    Alors, si tu ressens vraiment que tu as été infecté, n’hésites pas et demande ton traitement pour cette saloperie de bilharziose. C’est pas cher et ça rapporte gros pour toi.

    Dans ton cas, le diagnostique devrait tout de même être aisé pour les médecins.
    Bonne chance !

    Cordialement.
    Franck.

  3. Oups, c’est envoyé !
    Trop tard pour corriger les fautes … désolé.
    Franck

  4. Bonjour,

    je viens de la république démocratique du congo tous ce que je lus comme symptôme de bilharziose moi je le présente je soufre grave de ça en 1999 j’étais a l’école ds mon pays dans une région de chez moi ou l’eau n’était pas potable même pour se baigner le fometro donc fond médical tropical médecin sans frontière était passé pour nous vacciner depuis ce jour là moi ça ne marche pas avec ma peau mal au bas ventre urine avec du sang etc… bref je n’ai pas tout cité. a l’attente de de votre sollicitation car j’ai du mal a vivre

  5. Bonjour,

  6. Bonjour,
    je suis une femme agee de 48 ans, je suis originaire de la martinique. je me suis faite hospitalisee a plusieurs reprises due a la bilharziose. depuis mon plus jeune age je me suis plainte d’une douleur constante du ventre, j’habite a londres maintenant ou les medecins ont declare que j’ai une maladies spychologique de IBS, peut etre le syndrome de l’irritation des intestins, ma traduction. impossible que l’on touche mon ventre, je suis en feu tout le temps, je suis tres irritable et le mal de ventre me reveille dans mon sommeil parce que meme respirer me rend inconfortable. j’ai fini par admettre que peut etre ils avaient raison bien que j’avais un doute. il y un an deja, ils ont cru que j’avais la leucheamia, a cause de l’ irregularite de mes globules blancs et rouges. il y a deux semaines j’ai eut des urines pleines de sang avec des caillots. je fais mes recherches aujourd’hui et ce que je decouvre m’epate. j’ai rendez-vous avec un urologue ce jeudi et quelque part je m’attend a un verdict: le cancer de la vessie due a la maladie de la bilharziose. et j’apprends qu’un medicament existe. je suis vraiment desolee. excusez mon francais. je vous tiendrai au courant plus tard.

  7. Bonjour,

    Je suis un jeune ager de 29 ans.depui 6ans j, avai des douleur a l, estoma et on me dit que j, ai des ulcer.et tous mon corp me fais tres mal je ne peu pas m, assoire longtemp je suis coucher chaque foi il ya deux semaine j, ai croiger un docteur qui ma proposer de faire prise de sang pour voir si j, ai pas la Bilharziose. Efectivement c, etai la Bilharziose. Elle ma donner un traitement mais juska present j, ai mal au muscle.aider vraima car je ne peu rien faire

  8. Bonjour,

    COMMENT ELIMINER LES OEUFS DU BILHARZIOSE AU NIVEAU DU SANG ET DE LA VESSIE ? AIDEZ MOI.

  9. Bonjour,moi j’ai eu la bilaziose depuis que j’etais jeune .un moment je pissais des cayaux de sans .je m’etais traiter .et je pensais que c’etait finir.apres c’est des vers qui ont envaille tout Mon corps.mon seule probleme c’est que le medicament praziquentel est chere en cote d’ivoire pres de 10000 cfa c’est dificile pour nous autres

  10. Bonjour,
    J ai mon fils qui pisse du sang et j aimerai savoir si c était la bilharziose

  11. Bonjour,

    Je n’es aucun mal mais après avoir uriné le sang sort de mon penis..que dois-je faire?

  12. bonjour aidé moi a retrouvé ma santé. si je vais au selles, après avoir fini il y a un liquide blanchâtre qui sort de mon penis et a l’anus comme si c’est mes intestins qui sort . mon bas ventre me fait mal aussi et mon pubien me gratte

Laissez un commentaire