Choléra

Par , le samedi 21 mai 2011. Mise à jour dimanche 22 novembre 2015
Classé dans:

Choléra : bactérie

Le choléra est une maladie infectieuse bactérienne dont la propagation se fait généralement par l’eau contaminée. Le choléra provoque des diarrhées graves causant la déshydratation.

Sans traitement, le choléra peut être mortel en quelques heures, même chez les personnes préalablement en bonne santé. Alors que le traitement est facile et très simple.

Qu’est-ce que le choléra

Le choléra est une maladie infectieuse causée par une bactérie qui fabrique une toxine affectant l’absorption d’eau dans l’intestin grêle. Dans les cas graves, elles provoque de diarrhées violentes quelques jours seulement après l’ingestion de la bactérie.

Le danger du choléra réside dans les pertes immenses de fluide qui se produire dans un court espace de temps.

Le choléra est particulièrement dangereux chez les enfants des pays pauvres. Sans traitement, la perte des fluides peut être fatale dans les 24 heures qui suivent.

D’autre part, le traitement est simple: replacer le fluide perdu avec le bon mélange de sucre et de sels  (l’eau seul n’est pas suffisamment absorbée).

Mais les cas graves doivent être hospitalisés, où les fluides sont administrés directement dans la circulation sanguine par des perfusions.

Le choléra n’est pas vraiment une maladie tropicale, mais c’est une maladie liée aux mesures d’hygiène et de la qualité de l’eau potable.

L’amélioration des système d’élimination des eaux usées, approvisionnement en eau sûre et l’hygiène quotidienne sont encore le fondement de la lutte contre le choléra dans les pays où elle se produit.

Qu’est ce que cause le choléra?

Le choléra est causé par une bactérie appelée : Vibrio cholerae.

Quand une quantité suffisante de bactéries est ingérée dans l’eau ou les aliments souillés, elles s’accumulent dans l’intestin et commencent à produire des substances toxiques (des toxines). C’est cette toxine qui est responsable de la gravité de la maladie.

Quand la toxine entre en contact avec le mur des intestins, elle provoque une sécrétion de quantités énormes d’eau, entraînant la diarrhées et une perte rapide de liquides et de sels (électrolytes).

La bactérie du choléra se trouve naturellement dans les eaux côtières, où elle s’attache à des petits crustacés appelés copépodes. La bactérie du choléra voyage avec leurs hôtes à travers le monde comme les crustacés suivre leur source de nourriture.

Lorsque l’homme ingère la bactérie du choléra, il se peut qu’il ne devient pas malade, mais il passe encore des bactéries dans ses selles.

Lorsque les matières fécales humaines contaminent la nourriture ou l’eau, les deux peuvent servir a un milieu idéal pour les bactéries de choléra.

Comment le choléra se transmet?

Les bactéries sont éliminé par les personnes malades dans leurs selles, et si ces derniers entrent en contact avec l’eau, la bactérie peut se propager et infecter d’autres personnes causant une épidémie de choléra .

Les bactéries du choléra peuvent également se propager par les aliments, cela est lié à :

  • La mauvaise hygiène des mains (les aliments préparé dans les funérailles d’un victimes de choléra sont une sources de contamination fréquentes en Afrique) .
  • Les légumes arrosés avec une source d’au contaminée.
  • Les poissons et les crustacés des eaux contaminées.

l’ingestion de petite quantité de bactérie ne déclenche pas le choléra, puisque l’acide de l’estomac est capable d’y faire face. Ainsi, les bactéries ont besoin d’une occasion de se multiplier dans l’eau ou la nourriture avant qu’elle constitue effectivement un risque.

Quels sont les pays touchés par le choléra?

Le choléra est très répandu en Asie et en Afrique, où les épidémies se produisent à des intervalles réguliers.

Une souche de la bactérie du choléra a été retrouvée dans des parties du Pérou dans les années 1990. De là, il s’est rapidement propagée dans le reste de l’Amérique du Sud.

Les régions de population dense et pauvres, avec mauvais assainissement et hygiène alimentaire défectueuse, sont les régions particulièrement touchées par les épidémies du choléra.

Quels sont les symptômes de la maladie?

La période d’incubation du choléra –  entre l’ingestion des bactéries (infection) jusqu’à l’apparition de la maladie –  est généralement inférieure à deux jours, bien qu’elle puisse dépasser les cinq jours.

Dans 80% des cas, les symptômes du choléra sont bénignes avec diarrhée simple, parfois l’infection peut même passer sans aucun symptôme.

Mais l’individu est capable de transmettre la maladie même deux semaines après l’infection.

Mais malheureusement, dans 20% des cas, le choléra évolue rapidement, sur une assez courte durée, avec douleurs abdominales, le malade peut également avoir une fièvre légère puis s’installent les autres symptômes qui sont :

  • Diarrhée. La diarrhée liée au choléra survient rapidement causant une importante perte de liquide (1 litres par heure !). La diarrhée due au choléra est profuse, aqueuse, de couleur pâle et ressemblant à l’eau de riz.
  • Nausées et les Vomissements. Survenant dans le début et à la fin de la maladie, des vomissements peuvent persister pendant plusieurs heures.
  • Déshydratation. La déshydratation peut se développer dans les heures suivant l’apparition des symptômes du choléra. Selon la quantité perdue des fluides corporels, la déshydratation peut varier de légère à sévère. Une perte de 10% ou plus du poids corporel total indique une déshydratation sévère.

Signes d’alarme du choléra :

  • Si les perte de liquide ne sont pas compensées, et dépasse les 5 à 10 litres, elle peuvent être fatales.
  • Une déshydratation importante peut se manifester par des yeux enfoncés, une bouche sèche, soif extrême, peau sèche et ridée, une pression artérielle basse.
  • Il y a aussi un retentissement sur la conscience du malade, qui sera léthargique et confus.
  • L’équilibre des électrolytes (sel) sera également perturbé. En particulier chez les enfants, cela peut provoquer des convulsions, irrégularité du rythme cardiaque et parfois même l’arrêt cardiaque.

Comment la maladie est-elle diagnostiquée?

De nombreuses maladies provoquent la diarrhée. Mais en cas de diarrhée violente et mal tolérée, le médecin traitera le malade sans aucun retard, même si seulement il suspecte le choléra, puisque les symptômes sont la plupart de temps très évidents.

Pour poser un diagnostic définitif, les selles doivent être examinés pour détecter la bactérie du choléra.

Pronostic du choléra

  • Les cas bénins de choléra sont sans aucun danger et guérissent progressivement.
    Le choléra typique a un taux de mortalité élevé s’il n’est pas traité : Dans les pays en voie de développement, la mortalité parmi les personnes non traitées est de 60 %.
  • Si le choléra est traité rapidement et correctement, le taux de mortalité est inférieur à 1 % et le patient peut se rétablir complètement.

Comment peut-on éviter le choléra?

Il existe des mésures d’hygiène simples qui permettent de casser le cycle de cette maladie :

  • Se laver les mains fréquemment avec du savon et de l’eau, surtout après les toilettes et avant les repas. Si le savon et l’eau ne sont pas disponibles, utilisez un désinfectant pour les mains à base d’alcool.
  • Ne buvez que de l’eau bouillie, stérilisée ou traitée. Le café et thé, eau gazeuse et autres boissons embouteillées non contaminés sont suffisamment sûrs pour être consommer.
  • Faire bouillir le lait non pasteurisé avant de le boire.
  • Évitez les glaçons dans les boissons, sauf si vous pouvez être sûr qu’ils ont été fabriqué à partir de l’eau potable!
  • Les crème glacée à partir de sources douteuses peuvent également être contaminés.
  • Les aliments doivent être bien préparés et encore chauds au moment de consommation.
  • Évitez les poissons et de crustacés crus.
  • Évitez les fruits et les légumes crus, à moins que vous les épluchez vous-même.

Ces conseils vous protéger, non seulement contre le choléra, mais aussi contre toute une gamme de bactéries qui peuvent causer des diarrhées désagréables.

Certaines bactéries, toutefois, produisent des toxines qui ne sont pas détruits par l’ébullition. C’est pourquoi la conservation correcte des aliments est également important.

Quoi faire si j’attrape le choléra lors d’un voyage ?

Si vous pensez que vous avez attrapé le choléra, vous devriez voir un médecin immédiatement.

La chose la plus importante que vous pouvez faire vous-même c’est la réhydratation, et cela dans tous les cas de diarrhée invasives.

La réhydratation se résume dans la consommation de grandes quantités de liquide avec du sel et du sucre (l’alternatif est les boissons Coca-Cola), même si vous êtes entrain de vomir.

Il y a des poudres spéciales constituées du sel, bicarbonate et de sucre, appelé « sels de réhydratation orale » qui peuvent être dissous dans l’eau.

Ces sels de réhydratation orale (SRO), peuvent guérir jusqu’à 80% des cas, s’il sont administrés rapidement.
Vous pouvez également produire une solution de réhydratation à partir des ingrédients suivants :

  • 1 litre d’eau bouillie.
  • 4 cuillères à café de sucre (ou 8 morceaux).
  • 1/2 cuillère à café de sel.
  • Le jus d’un citron ou d’orange.

Comment on traite le choléra?

Les cas graves de la maladie doit être hospitalisés.

  • Réhydratation. C’est le premier geste, et le plus important, est de remplacer le liquide et les électrolytes perdus.

1-Par voie orale : en utilisant une solution de réhydratation simple, sels de réhydratation orale (SRO). La solution de SRO est disponible sous forme de poudre qui peut être reconstituée dans de l’eau bouillie ou embouteillée. Avec le SRO, le taux de décès par choléra chute à moins de 1 %.

2- Par voie intraveineuse : Au cours d’une épidémie de choléra, et si les pertes sont importantes, le malade sera réhydraté par des perfusions, à l’aide d’un abord veineux.

  • Antibiotiques. Bien que les antibiotiques ne sont pas une partie nécessaire du traitement du choléra, certains de ces médicaments peut réduire la durée de la diarrhée liées au choléra. Une dose unique de Doxycycline (Vibramycine®.) ou d’Azithromycine (Zithromax®) peut être efficace.
  • Suppléments de zinc. Des recherche ont démontré que le zinc peut diminuer et raccourcir la durée de la diarrhée chez les enfants atteints de choléra.

Vaccin du choléra

La vaccination contre le choléra est désormais possible avec un vaccin oral (Dukoral®). Mais ce vaccin ne donne pas 100 % de protection contre la maladie, et les personnes qui ont reçu le vaccin aura encore besoin de suivre les conseils énoncées ci-dessus pour éviter la maladie.

Attention ! Ne pas utiliser les commentaires pour les questions de santé au risque de ne pas recevoir de réponse ! Pour vos questions de santé, notre forum et un de nos médecins se fera le plaisir de vos répondre ! Merci.

Laissez un commentaire