Corticoïdes

Par , le Dimanche 16 mars 2014.

Corticoïdes = glucocorticoïdes = corticostéroïdes; Les hormones corticostéroïdes naturels sont élaborées par le cortex surrénalien, on reconnaît deux groupes de corticoides :

  • les glucocorticoïdes : ont une action anti inflammatoire,
  • les minéralocorticoïdes (Aldostérone) : ont une action de rétention hydrosodée.

Pour les corticoides, on distingue deux types :

  • hydrocortisone, ayant les propriétés de la cortisone naturelle qui est utilisée à visée d’opothérapie substitutive,
  • les glucocorticoïdes de synthèse utilisés pour leurs propriétés anti-inflammatoires.

Classification des corticoïdes et spécialités

Les principaux corticoïdes :

  • Prednisone (cortancyl *), corticoide avec un effet anti-inflammatoire : 4, demi-vie 12-36h
  • Prednisolone (solupred *), corticoide avec effet anti-inflammatoire : 4, demi-vie 12-36h
  • Bétaméthasone (celestene*), corticoide avec effet anti-inflammatoire : 20-30, demi-vie 36-54h
  • Méthylprednisolone (medrol*), corticoide avec effet anti-inflammatoire : 5, demi-vie 12-36h
  • Hydrocortisone (hydrocortisone*), corticoide avec effet anti-inflammatoire : 1, demi-vie 8-12h
  • Cortisone (cortisone*), corticoide avec effet anti-inflammatoire : 1, demi-vie 8-12h
  • Dexaméthasone (dectancyl*), corticoide avec effet anti-inflammatoire : 20-30, demi-vie 36-54h
  • Triamcinolone (triamcinolone*), corticoide avec effet anti-inflammatoire : 5, demi-vie 12-36h

Pharmacocinétique

  • L’absorption des corticoïdes est bonne et rapide, après administration orale avec pic plasmatique en 1 à 2h après la prise.
  • Le transport des corticoïdes synthétiques se fait grâce à des transporteurs plasmatiques.
  • La distribution des corticoïdes est générale quelque soit la voie d’administration.
  • La transformation des corticoïdes se fait dans le foie, avec production de métabolites actifs et inactifs.
  • L’élimination des corticoïdes est rénale en métabolites inactifs.
  • Demi vie plasmatique des corticoïdes (voir plus haut) la demi vie plasmatique d’un corticoide est le temps nécessaire pour diminuer de 50% la concentration plasmatique de ce dernier.

Le mode d’administration

L’administration d’un corticoïdes peut être :

  • Par voie orale,
  • parentérale : IV ou IM,
  • voie cutanée,
  • Voie locale : intra rachidienne et épidurale, intra articulaire et péri articulaire, oculaire, broncho-pulmonaire (aérosol), nasale, rectale (lavement), sub linguale.

Effets métaboliques

  • Lipides : le corticoide stimulent la lipolyse, redistribution des graisses.
  • Protides : le corticoide stimule l’hypercatabolisme azoté.
  • Glucides : le corticoide stimule la sécrétion du glucagon, augmente la néoglucogenèse hépatique, diminue l’élimination périphérique du glucagon.
  • Eau et électrolytes : le corticoide entraine une rétention d’eau et d’électrolytes, augmentation des excrétions rénales du K, diminution de l’absorption intestinale du Ca++ (effet anti vitamine D).
  • Cellules sanguines : le corticoide augmente le taux des GR par stimulation de la moelle osseuse, hyperleucocytose neutrophile, augmentation des plaquettes, diminution des éosinophiles, lymphophiles, basophiles, monocytes.
  • Muqueuse gastrique : risque ulcérogène.
  • Autre effets : diminution de la cortisolémie, de la sécrétion des hormones de croissance, des œstrogènes, progestérone, testostérone.

effets pharmacologiques

  • L’Action anti-inflammatoire d’un corticoide apparait a partir d’une dose de 1mg/10kg de poids, sur les phénomènes précoces et tardifs de l’inflammation.
  • Action sur les phénomènes immunitaires, à partir de 1-2mg/kg/j

Les contres indications

Les contres indications des corticoides sont de deux types : 1. Les contres indications générales. 1.1 Contre indications absolues des corticoïdes :

  • Ulcère gastro duodénale évolutif. Psychose grave
  • Infection virale.
  • Diabéte insulino dépendant.
  • Tuberculose cavitaire.

1.2 Contre indications relatives :

  • Ulcère gastro duodénale cicatrisé.
  • HTA modéré.
  • Grossesse.
  • DNID.

2. Contre indications locales  :

  • Articulaires : Anti coagulation, état cutané défectueux, arthrite post traumatique avec fracture articulaire.
  • Oculaire : glaucome, kératite herpétique
  • Incidents et accidents des corticoïdes

  • Atteinte cutanéo muqueuse : aspect cushingoïde, acné, hirsutisme, vergetures, purpura, fragilisation et déchirure cutané.
  • Atteinte musculo tendineuse : myopathie, rupture tendineuse.
  • Osseuse : ostéoporose, osteonécrose aseptique de l’hanche et l’épaule. (ces effets s’observent surtout chez sujet agé > 60ans)
  • Métaboliques : retention hydrosodé, hypokaliémie, diabète sucré, hyperlipidémie, diminution de l’absorption digestive du Ca++
  • Atteinte digestive : ulcère, perforation et hémorragie digestive.
  • Infectieux : augmentation d’infections
  • Lipides : lipomatose intra médullaire, lipome médiastinaux épicardique sternaux.
  • Autres : arrêt de la croissance, aménorrhée, insuffisance rénale, insomnie, agitation, tremblement, cataracte et glaucome (chez sujet > 60ans).

Indications

Traitement intensif à posologie augmenté et de courte durée. Dans ce cas, les corticoides sont indiquées dans les accident allergique aigue (choc anaphylactique, œdème de quick) accident sérique, état de mal asthmatique, purpura fulminante, hypercalcémie aigue, uvéite post, laryngite aigue grave, œdème cérébrale, broncho-pneumopathie dyspnéisante de l’enfant. Traitement prolongé à dose faible, moyenne ou forte.

  • Hématologie : purpura, anémie hémolytique auto immune.
  • Rhumato : RAA, polyarthrite rhumatoïdes résistant aux autres traitements.
  • Systémique : LED, dermato polymyosite, maladie de horton, sarcoidose avec élements de gravité.
  • Pneumo : asthénie à dyspnée continue, sérite tuberculeuse.
  • Hépatique : hépatite chronique active séro négative autoimmune.
  • Digestive : crohn, RCH.
  • Néphrologie : syndrome néphrotique.
  • Endocrinologie : exophtalmie basedowienne.
  • Neurologie : sclérose en plaque.
  • Affections néoplasique : HDK, LLC, lymphome non hodgkinien.
  • Traitement substitutif

  • Maladie d’Addison
  • Insuffisance anti hypophysaire (shihan)
  • Insuffisance surrénalienne aigue
  • Traitement locale par les corticoïdes

  • Rhumatologie : infiltration articulaire
  • Oculaire : conjonctivite allergique
  • Cutané : eczéma
  • Respiratoire : asthme bronchique.
  • Adjuvant thérapeutiques des corticoïdes Ces adjuvants ne sont pas nécessaires si la dose des corticoïdes est < 1mg/kg/j)

  • Diététique : régime hyposodé, apport potassique (fruit : bananes, chocolat), régime riche en protides.
  • Médicaments : sels de K+ (3g/j), sels de Ca++ (2g/j pendant 20j/mois), vitamine D (surtout chez les femmes ménopausées) : stérogyl gouttes, 25gttes /j pendant 20j de chaque mois), antiacides et anti sécrétoires.
  • Interactions médicamenteuses avec les corticoïdes

  • Diminution d’actions : antidiabétiques, anticoagulants, vitamine D.
  • Augmente l’activité des sympathomimétiques.
  • Surveillance du traitement par les corticoïdes

  • Clinique : poids, TA, pouls, œdèmes, téguments, force musculaire, examen pleur pulmonaire, psychique.
  • Biologique : téléthorax, radio dorso lombaire, endoscopie, biologie, urée, creat, glycémie, bilan lipidique.

Prescription des corticoïdes en pratique

Les corticoïdes sont utilisés souvent en urgence, en fonction de l’âge : Prescription pratique des corticoides chez l’enfant : Dans les situation non urgentes (utilisation par voie orale) Chez l’enfant, les corticoïdes les plus utilisés sont : le CELESTENE gouttes (le plus utilisé) suivi du SOLUPRED gouttes. (20gttes SOLUPRED = 8gttes CELESTENE) CELESTENE :0,1 – 0,4 mg/Kg/J = 8 à 20 gouttes/Kg/J SOLUPRED : 1 – 3 mg/Kg/J = 20 – 60 gouttes/Kg/J ( 20 gouttes = 1 ml = 1 mg ) Dans les situations urgentes chez l’enfant, on utilise la forme injectable du CELESTENE: 1/2 ampoule en IM si <10kg, 01ampoule si >10kg. Prescription pratique des corticoides Chez l’adulte Chez l’adulte, dans les grands urgences on utilise la forme injectable : SOLUMEDROL 20 – 40mg : 1mg/kg/j, dans les situations moins urgentes : SOLUPRED cp 5 et 20mg. : 0.5mg/kg/j.

Classé dans:

Laissez un commentaire

Attention ! Ne pas utiliser les commentaires pour les questions de santé au risque de ne pas recevoir de réponse ! Pour vos questions de santé, utilisez le formulaire Question & Réponse et un de nos médecins fera le plaisir de vos répondre ! Merci.