Elongations musculaires

Par , le Mercredi 22 décembre 2010. Classé dans: >

L’élongation musculaire correspond à une distension musculaire soudaine et excessive qui survient lors d’une contraction contrariée d’un muscle.

Dans l’élongation, il existe une sollicitation excessive du muscle dans un effort d’étirement maximal lors d’une contracture trop forte, la douleur apparait comme signe d’alarme, dans ce stade il n’existe pas encore de lésion (déchirure) musculaire, mais si l’effort continue malgré la douleur, un claquage musculaire ou déchirure musculaire peuvent apparaître.

Sur le plan anatomique, il existe une réaction inflammatoire locale mais sans rupture musculaire, les muscles les plus touchés par l’élongation chez les sportifs sont les muscles des mollets et de la cuisse.

Manifestations

Massage du dos

Image copyright @ NikksGoerge

L’élongation musculaire se manifeste en plein effort sous forme d’une pointe douloureuse, provoquée – comme son nom l’indique – par l’étirement excessif du muscle en question notamment lors de mouvements trop rapides avec dépassement de l’amplitude d’élasticité du muscle.

Si on examine le muscle, il n’existe pas d’œdème ni gonflement ni ecchymose, par contre, il est douloureux et sensible à la palpation, parfois contracté, dans ce dernier cas, le médecin peut vous faire une échographie musculaire à la recherche d’éventuelle rupture ou hématome dans le muscle.

Traitement

Lors de la constatation d’une élongation musculaire (circonstances de l’accident et examen du muscle), les gestes à faire dans l’immédiat sont le refroidissement immédiat avec une vessie de glace ou une poche réfrigérée (Par exemple type SIOPACK ou  COLDHOT) à défaut une poche de glace contenue dans un sachet en plastique. Ensuite, l’application du refroidissement selon la même procédure matin et soir pendant une demi heure pendant 03 jours.

Si la douleur est intense et insupportable, un traitement médical à base d’antalgiques et d’antiinflammatoires non stéroïdiens peut être prescrit.

Repos strict du muscle pendant 3 jours, ensuite un repos relatif pendant 15 jours

Évolution

L’élongation musculaire guérit généralement spontanément après un repos de quelques jours.

L’évolution de l’élongation est progressive , prend le temps de la cicatrisation musculaire.

Les complications sont possibles à type de rupture musculaire (claquage) partielle, déchirure et hématome musculaire.

Reprise du sport

La reprise du sport après une élongation musculaire est possible après la guérison de la zone musculaire atteinte, et dès que la contraction contre résistance est possible sans douleur.

Le début des mouvements du muscle élongé doit être progressif, précédé de séances d’échauffement progressif en évitant les accélérations brutales.

Comment prévenir les élongations musculaires ?

Certaines précautions et gestes permettent de prévenir les élongations musculaires :

  • Échauffement préalable avant la pratique de quelconque activité sportive.
  • Éviter l’augmentation brutale de l’intensité des mouvements en la faisant progressivement en laissant au muscle le temps nécessaire pour se renforcer et assouplir ses tendons.
  • Adapter l’activité sportive en fonction de l’âge et des capacités individuelles
  • Récupérer totalement après une activité sportive avant d’entamer une autre
  • Pratiquer le sport dans de bonnes conditions : dans des endroits appropriés, surface plane, avec port de chaussures adaptées.

Laissez un commentaire

Attention ! Ne pas utiliser les commentaires pour les questions de santé au risque de ne pas recevoir de réponse ! Pour vos questions de santé, utilisez le forum et un de nos médecins fera le plaisir de vos répondre ! Merci.