Ibuprofène

Par , le Dimanche 16 mars 2014. Classé dans:

L’ibuprofène fait partie d’une classe de médicaments appelée les anti-inflammatoires non stéroïdiens, et fait partie des acides arylcarboxyliques (ibuprofène, fénoprofène, kétoprofène et naproxène). Ces médicaments sont utilisés pour traiter les douleurs modérées, la fièvre et l’inflammation. L’ibuprofène bloque la cyclooxygénase, une enzyme responsable de la synthèse des prostaglandines qui sont des hormones qui interviennent dans le processus inflammatoire.

Mécanisme d’action

L’ibuprofène inhibe la cyclo-oxygénase (COX), qui est une enzyme qui catalyse la synthèse de médiateurs de l’inflammation (thromboxanes et prostaglandines), l’ibuprofène bloque cette voie de l’inflammation d’où les effets thérapeutiques en clinique.

Indications

L’ibuprofène est un anti-inflammatoire, utilisé chez le sujet dont l’âge est supérieur à 15 ans, pour lutter contre la fièvre, les douleurs inflammatoires, douleurs dentaires, courbatures, menstruations douloureuses, états grippaux, douleurs articulaires (voir indications des différentes spécialités plus bas)

Posologie

La posologie de l’ibuprofène est fonction de la forme pharmaceutique. Pour la voie orale, les comprimés sont à prendre de préférence en milieu des repas, 400mg à renouveler si nécessaire 3 fois sans dépasser 1200mg par jour.

Effets secondaires

Comme tout médicament, et particulièrement les AINS, l’ibuprofène peut provoquer chez certains patients des effets secondaires, telle une gastrite, une stomatite, ulcération digestifs, céphalées, bourdonnements d’oreille, somnolence et confusion (voir effets secondaires des différentes spécialités).

Contre-indications

Les contre-indications à l’utilisation de l’ibuprofène sont nombreuses :

  • Allergie à l’ibuprofène ou un autre AINS ou à l’aspirine
  • Un ulcère gastrique ou gastroduodénal
  • Une insuffisance rénale, cardiaque ou hépatocellulaire sévères
  • Lupus érythémateux disséminé
  • Chez la femme enceinte au delà de 5 mois de grossesse, 2ème et 3ème trimestre : risque d’oligamnios, insuffisance rénale, constriction du canal artériel, allongement du TS.
  • En cas d’allaitement, la prise d’ibuprofène est déconseillé
  • Les associations déconseillées sont : un autre AINS, anticoagulants oraux, héparine à doses curatives, lithium, méthotrexate.

Les commentaires sont fermés !