Cataracte

Par M. Drimen , le vendredi 29 octobre 2010. Mise à jour dimanche 22 novembre 2015
Classé dans:

Le cataracte est une maladie des yeux caractérisée par une opacification partielle ou totale du cristallin responsable d’une baisse de l’acuité visuelle d’importance variable.

Comment se manifeste la cataracte ?

Le cataracte se manifeste par :

  • une baisse d’acuité visuelle : le signe essentiel, la vue se dégrade rapidement. Les objets deviennent flous, les détails lointains s’estompent.
  • photophobie
  • myopie
  • sensation de brouillard devant les yeux.
  • Rarement une diplopie monoculaire

Comment diagnostiquer une cataracte ?

Le cataracte se diagnostique par :

  • La mesure de l’acuité visuelle
  • Un examen biomicroscopique après dilatation pupillaire, examen de référence qui permet de préciser la forme clinique de la cataracte :

la cataracte nucléaire, où l’opacification intéresse le noyau du cristallin ; c’est dans cette forme que l’on retrouve une baisse d’acuité visuelle prédominant en vision de loin et une myopie d’indice.

–  la cataracte sous-capsulaire postérieure, où l’opacification est située en avant de la capsule postérieure. La baisse de vision de loin s’accompagne plus volontiers d’une baisse de vision de près.

–  la cataracte corticale, où l’opacification siège au niveau du cortex cristallinien, habituellement à l’équateur, réalisant les classiques “cavaliers” à cheval sur l’équateur du cristallin.

–  la cataracte totale : cette forme très évoluée est objectivable à l’oeil nu, à l’éclairage direct de la pupille, le cristallin modifiant la lueur pupillaire qui prend un coloration blanchâtre ou grisâtre.

Quels sont les mécanismes de la cataracte ?

Les mécanismes de formation du cataracte sont multiples :

  • Cataracte sénile : liée a l’âge.
  • Cataracte pathologique: liée à un processus pathologique général   (diabète).
  • Cataracte compliquée liée à un processus pathologique local (uvéite, myopie).
  • Cataracte traumatique (plaies du globe oculaire, contusions).
  • Cataracte iatrogénique (corticothérapie).
  • Cataracte congénitale.

Comment traite-t-on une cataracte ?

Il n’existe pas à l’heure actuelle de traitement médical qui peut supprimer une cataracte, Le seul traitement de la cataracte est donc chirurgical

La chirurgie consiste à enlever le cristallin opacifié pour rétablir la clarté de l’axe optique et à le remplacer par un implant intra-oculaire, ou classiquement par lunettes ou lentille de contact.

La vision redevient nette mais les lunettes restent quasiobligatoires, car les implants ne permettent pas l’accommodation, c’est-à-dire de voir de près comme de loin.

A quel moment convient-il de réaliser l’opération de la cataracte ?

On n’attend plus actuellement que la cataracte soit « mûre » et le patient malvoyant, On intervient dès lors que la cataracte évolue en gênant de plus en plus la vision du sujet dans ses activités quotidiennes.

L’opération devient en outre plus délicate quand la cataracte est évoluée et le succès moins prévisible quand la rétine est inexaminable du fait de l’opacification importante du cristallin.

Quelles sont les complications post opératoires possible ?

Comme toute autre intervention chirurgicale, l’opération du cataracte peut rarement provoquer certains complications :

  • Risque infectieux – endophtalmie (0,3%).
  • Œdème cornéenne chronique.
  • Cataracte secondaire (20-25% dans 5 ans).
  • Décollement de la rétine.
  • Œdème maculaire cystoïde.

Comme on viens de le dire ces complications sont de moins en moins fréquentes.

Y a t-il une prévention possible ?

Les mesures préventives sont importantes parce que la cataracte progresse sur une longue période de temps

  • Cesser de fumer.
  • Protéger ses yeux du soleil : porter un chapeau à large bord et des lunettes de soleil
  • Protéger ses yeux au travail et dans les loisirs: prévention des blessures
  • Manger suffisamment de fruits et de légumes : les antioxydants qu’ils renferment contribuent à prévenir la cataracte.
  • Contrôler sa glycémie en cas de diabète : glycémie, pression sanguine et taux de cholestérol.
  • Prévenir la transmission d’une infection à l’accouchement (transmission d’une infection à l’enfant)

Attention ! Ne pas utiliser les commentaires pour les questions de santé au risque de ne pas recevoir de réponse ! Pour vos questions de santé, notre forum et un de nos médecins se fera le plaisir de vos répondre ! Merci.

Laissez un commentaire