Poliomyélite

Par , le Vendredi 15 juillet 2011.

poliomyelite

La poliomyélite, ou tout simplement la polio, est une maladie virale causée par un virus appelé Poliovirus. Le poliovirus est un virus qui détruit le système nerveux.

Dans sa forme la plus grave, la poliomyélite cause une paralysie, la paralysie des muscles de la respiration conduit à des difficultés respiratoires pouvant provoquer le décès.

Qu’est-ce que la poliomyélite?

La poliomyélite est une infection virale, touchant le plus souvent les enfants, causée par un virus qui cible les cellules du système nerveux central, pouvant provoquer un déficit moteur allant de la simple faiblesse d’un groupe de muscles jusqu’à la paralysie complète ou même le décès en cas d’atteinte des muscles respiratoires.

La poliomyélite est-elle une maladie fréquente ?

En France, le dernier cas de poliomyélite d’origine naturelle remonte à 1990.

Aujourd’hui, malgré une campagne d’éradication mondiale concertée, la poliomyélite continue à toucher les enfants et les adultes dans certain pays en Afrique et en Asie comme l’Afghanistan, l’Inde, le Nigéria et le Pakistan.

C’est pour ça qu’il est conseiller de prendre des précautions pour se protéger contre la poliomyélite en cas de voyage a un pays ou il y a un risque d’attraper le virus.

Si vous êtes un adulte déjà vaccinés contre la polio, et envisagez voyager dans une région où la poliomyélite est encore fréquente, vous devriez recevoir un vaccin de rappel antipoliomyélitique inactivé (VPI). L’immunité du corps contre le virus, après une dose de rappel, dure toute une vie.

Qu’est ce que cause la Poliomyélite ?

La poliomyélite est causé par un virus appelé Poliovirus, Il en existe trois types (sérotypes) du poliovirus, PV1, PV2 et PV3. Les trois types sont de la même dangerosité, et provoque les même dégat, mais le plus souvent rencontré est les PV1. 

Ce virus ne réside que chez l’homme, et pénètre dans l’environnement dans les selles des personnes infectées. Le poliovirus se transmet principalement par voie oro-fécale, en particulier dans les zones où l’assainissement est insuffisant.

Le poliovirus peut être transmis par l’eau et les aliments contaminés ou par contact direct avec une personne infectée par le virus (toux, éternuement, mains sales…etc.).

La poliomyélite est si contagieuse que toute personne vivant avec une personne récemment infectée est très susceptible d’être atteinte par la poliomyélite.

Les gens porteurs du poliovirus peuvent transmettre le virus pendant des semaines dans leurs selles.

Les facteurs de risque :

Le risque d’être atteint par la poliomyélite est élevé dans les cas suivants :

- Chez les gens non vaccinés contre la maladie.

- Dans les zones de mauvaises conditions sanitaires avec des programmes de vaccination sporadiques ou inexistants.

- Les personnes les plus vulnérables de la population – les femmes enceintes, les très jeunes enfants et les personnes ayant un système immunitaire affaibli – sont particulièrement sensibles au poliovirus.

Les facteurs suivant augmentent également le risque, chez les personnes non vaccinées et:

  • Voyagent dans une région où la polio est encore fréquente ou qui a récemment connu une épidémie.
  • Vivre avec ou s’occuper d’un malade atteint récemment par la poliomyélite.
  • Manipulation des échantillons de laboratoire qui contiennent le poliovirus.
  • Un système immunitaire affaibli, par le SIDA par exemple, ou même un stress extrême ou une activité physique intense.

Quels sont les symptômes de la poliomyélite?

Bien que la poliomyélite peut causer la paralysie et même le décès, dans la grande majorité des cas (95% des cas) , l’infection passe inaperçue puisque notre système immunitaire peut neutraliser le virus chez les sujets immunocompétents.

Et les personnes qui sont infectées par le poliovirus ne deviennent pas malades et ne se rendent jamais conscients qu’ils ont été infectés par le virus de polio.

C’est que dans 5% des cas que l’infection est symptomatique, on parle alors de poliomyélite, qui peut prendre plusieurs formes :

1-La poliomyélite abortive (ou extra-neurologique) :

Certaines personnes qui sont touchées par le virus de la poliomyélite, développent des symptômes bénignes. ce sont de les symptômes habituelle des autres infections virales simples comme les signes du rhume; Ce type de polio qui ne conduit pas à une paralysie.

Les signes, qui durent généralement de un à dix jours, comprennent:

  • Fièvre.
  • Maux de gorge.
  • Maux de tête.
  • Fatigue.
  • Diminution de l’appétit.
  • Nausées et / ou vomissements.
  • Constipation.
  • Douleurs abdominales.

2-La poliomyélite neuroméningée non paralytique :

Les symptômes sont ceux d’une méningite, et se résument généralement dans :

  • Des céphalées avec fièvre.
  • Les nausées et les vomissements peuvent être pires.
  • L’enfant peut se sentir malade pendant quelques jours, puis une amélioration avant de se sentir de nouveau malade.
  • Douleur des muscles du cou, le tronc, les bras et les jambes.
  • Raideur de la nuque et le long de la colonne vertébrale.

3-Poliomyélite paralytique :

Dans 2% des cas, l’infection par le poliovirus conduit à la poliomyélite paralytique, la forme la plus grave de la maladie.

La poliomyélite paralytique elle-même a plusieurs types en fonction de la partie touchée du système nerveux ; la moelle épinière (la poliomyélite spinale), le tronc cérébral (la poliomyélite bulbaire) ou les deux (la poliomyélite bulbospinale ou spinobulbaire).

Les premiers signes et symptômes de la poliomyélite paralytique, comme la fièvre et les maux de tête, imitent souvent ceux de la poliomyélite non paralytique.

Cependant, dans une semaine, les signes et les symptômes spécifiques à la poliomyélite paralytique apparaissent:

  • Paralysie flasque (membres sans tonus), souvent plus importante sur un seul côté du corps.
  • Faiblesse musculaire
  • Douleurs musculaires sévères parfois des crampes.
  • Perte de réflexes.
  • Diminution du volume des muscles tardivement (atrophie musculaire).
  • Fourmillements.
  • Constipation sévère.
  • Respiration difficile.
  • Difficulté à la déglutition.
  • Incontinence des urines.

L’apparition de la paralysie peut être brutale ou progressive.

Syndrome post-polio :

Le syndrome post-polio est un ensemble de signes invalidants qui s’installent après des décennies de l’infection- 25 à 35 ans en moyenne-  chez certaines personnes qui ont été atteintes par le poliovirus. Les signes et les symptômes incluent:

  • Faiblesse musculaire progressive et des douleurs articulaires.
  • Fatigue générale et épuisement après le minimum d’activité.
  • L’atrophie musculaire (diminution du volume musculaire).
  • Déformation des membres atteints.
  • Problèmes respiratoires et de déglutition.
  • Toux faible.
  • Voix éteinte.
  • Troubles respiratoires liés au sommeil, tels que l’apnée du sommeil.
  • Diminution de la tolérance du climat froid.

Quand consulter un médecin ?

Soyez sûr de vérifier avec votre médecin votre statut vaccinal, et obtenir des recommandations de vaccination contre la poliomyélite avant de se rendre à une partie du monde où la polio peuvent toujours se produire, ou dans les pays où le vaccin antipoliomyélitique oral (VPO) est encore utilisé (comme l’Amérique du Sud, Afrique et Asie).

N.B : Dans les pays qui utilisent le VPO – vaccin fabriqué avec des un virus vivant, mais affaibli (atténué) – le risque de poliomyélite paralytique pour les voyageurs est extrêmement faible, mais pas nul.

De plus, consultez votre médecin si:

  • Votre enfant n’a pas terminé sa série de vaccinations contre la polio.
  • Votre enfant éprouve une réaction allergique après avoir reçu le vaccin antipoliomyélitique.
  • Votre enfant a des problèmes autres qu’une légère rougeur ou une douleur au site d’injection des vaccins.
  • Vous avez eu la poliomyélite des années auparavant et vous éprouvez aujourd’hui une faiblesse et une fatigue inexpliquée.

Quelle sont les complications de la poliomyélite ?

La poliomyélite paralytique peut entraîner une paralysie musculaire permanente ou temporaire, une invalidité et des déformations des hanches, genoux, chevilles ou les pieds.

Bien que de nombreuses déformations peuvent être corrigées par la chirurgie et la thérapie physique, ces traitements ne peuvent pas être des options dans les pays sous-développés où la poliomyélite est encore endémique.

En conséquence, les enfants qui survivent de la polio peuvent passer leur vie avec des handicaps sévères.

La complication la plus grave est la paralysie des muscles respiratoires (diaphragme essentiellement) ce qui peut menacer le pronostic vital.

Comment un médecin peut savoir que c’est la poliomyélite?

Les médecins reconnaissent la poliomyélite souvent la par des symptômes neurologiques, tels que la raideur de la nuque et du dos, des réflexes anormaux, et la difficulté à avaler et à respirer.

Pour confirmer le diagnostic, un prélèvement est fait, de la gorge, des selles ou du liquide céphalorachidien (LCR) par une ponction lombaire (le LCR est un liquide incolore qui entoure le cerveau et la moelle épinière), pour la recherche du poliovirus.

Est-il possible de traiter la poliomyélite ?

Parce qu’aucun remède contre la poliomyélite existe, le traitement se concentre sur le confort du malade, la vitesse de récupération et à prévenir les complications.

Les traitements de soutien comprennent:

  • Le repos au lit
  • Les antibiotiques pour des infections secondaires (respiratoires essentiellement).
  • Les analgésiques pour la douleur.
  • Intubation et ventillation mécanique si difficultés respiratoires
  • Kinésithérapie pour éviter les déformations et la perte des fonctions musculaires.
  • Un régime alimentaire nutritif .

Peut-on prévenir la poliomyélite?

Bien que l’amélioration de l’assainissement public et l’hygiène personnelle stricte peuvent aider à réduire la propagation de la poliomyélite, le moyen le plus efficace dans la prévention de la maladie est le vaccin antipoliomyélitique.

Vaccins antipoliomyélitiques :

1-Actuellement, la plupart des enfants en Europe reçoivent quatre doses de vaccin antipoliomyélitique inactivé (VPI) aux âges suivants:

  • 2 mois
  • 4 mois
  • Entre 6 et 18 mois
  • Une injection de rappel, entre 4 et 6 ans quand les enfants sont tout juste dans l’école

Le VPI est administré par une injection intramusculaire ou sous-cutanée. Il est efficace de 90% après deux injections et de 99% après la troisième injection. Il ne peut pas causer la polio et est sans danger pour les personnes ayant un système immunitaire affaibli.

Les effets secondaires fréquents sont la douleur et rougeur au site d’injection.

Le VPI peut provoquer une réaction allergique chez certaines personnes. Parce que le vaccin contient des traces d’antibiotiques (streptomycine, la polymyxine B et la néomycine), il ne doit pas être donné à des sujets allergiques à ces antibiotiques.

Les signes et symptômes d’une réaction allergique se produisent habituellement dans les minutes ou quelques heures après l’injection:

  • Une fièvre élevée
  • Difficulté à respirer
  • Faiblesse
  • Respiration sifflante
  • Rythme cardiaque rapide
  • Urticaire
  • Vertiges
  • Pâleur inhabituelle

Si vous ou votre enfant éprouve une réaction allergique après une vaccination antipoliomyélitique, il faut consulter votre médecin immédiatement.

2-Dans les pays sous développés, on utilise un autre type de vaccin est utilisé, c’est le vaccin vivant atténué ou vaccin antipoliomyélitique oral (VPO).

Son avantage est qu’il est de coût faible, et d’administration facile (gouttes par voie orale), et son efficacité semblable au vaccin innactivé administré par injections.

Mais il existe un risque très faible (1/750 000 cas) de réactivation du virus (causant la poliomyélite) surtout si le système immunitaire est affaibli.

Le Vaccin contre la polio est normalement donné avec les vaccinations contre d’autres maladies, y compris la diphtérie, le tétanos et la coqueluche (DTCoq), les infections à pneumocoque et l’hépatite B.

La vaccination des adultes :

Les adultes à risque sont celles qui se rendent dans des régions du monde où la polio existe encore ou ceux qui prennent soin des personnes qui peuvent être excréter le poliovirus dans leurs selles.

Ces adultes à risque d’être atteints par la poliomyélite, qui sont déjà vacciné durant leur enfance par le VPI ou le vaccin antipoliomyélitique oral (VPO) devraient recevoir une injection de rappel unique de VPI. Un rappel unique de VPI dure toute la vie.

Les adultes non vaccinés ou si leur statut vaccinal est inconnu, ils devront refaire tout le protocole de vaccination, c’est-à-dire recevoir une série de 3 injections du vaccin – deux doses de VPI à quatre à huit semaines d’intervalle et une troisième dose six à 12 mois après la deuxième dose.

Classé dans:

Débats, discussions et commentaires : Un commentaire.

  1. Cmt va le monde mal pour ause fe maladiBonjour,

    [Répondre]

Laissez un commentaire

Attention ! Ne pas utiliser les commentaires pour les questions de santé au risque de ne pas recevoir de réponse ! Pour vos questions de santé, utilisez le formulaire Question & Réponse et un de nos médecins fera le plaisir de vos répondre ! Merci.