Tumeurs cérébrales

Par Boussekine Fatima Zohra , le samedi 23 octobre 2010. Mise à jour dimanche 22 novembre 2015
Classé dans: >

C’est l’ensemble des tumeurs bénignes et malignes qui se développent à partir des structures de l’encéphale (cerveau, tronc cérébral, cervelet) et ses enveloppes (méninges, structures osseuses…), entrainant une hypertension intracrânienne et des signes de focalisations par compression des structures nerveuses. Elles représentent 10% de l’ensemble des tumeurs de l’organisme.

Quelle est la classification des tumeurs cérébrales ?

On distingue des tumeurs cérébrales primitives et secondaires.

  • Les tumeurs primitives ne se développent jamais des cellules nerveuses elles même mais des autres structures : des méninges, des résidus embryonnaires…etc.
  • Les tumeurs secondaires correspondent aux métastases des cancers des autres organes.

Les tumeurs primitives se classent aussi en tumeurs intracérébrales et extracérébrales :

1.      Les tumeurs intracérébrales :

  • Les gliomes : c’est le groupe le plus important, issus des cellules gliales (cellules de soutien et de protection du système nerveux), on distingue :

a.       Les astrocytomes : sont des tumeurs bénignes, ils siègent au niveau du cerveau chez l’adulte et au niveau du tronc cérébral, du cervelet, du thalamus et des voies optiques chez l’enfant.

b.      Les glioblastomes : ce sont des tumeurs malignes, ils siègent au niveau du cerveau.

c.       Les oligodendrogliomes : ce sont des tumeurs bénignes.

d.      Le médulloblastome : c’est tumeur maligne, il survient chez l’enfant et siège au niveau du vermis du cervelet (la région médiane du cervelet).

e.       L’ependymome : c’est une tumeur bénigne, il survient chez l’enfant et l’adolescent.

f.       Le papillome du plexus choroïde : c’est une tumeur bénigne.

g.      Le kyste colloïde du 3ème ventricule.

h.      Le pinéalome : il est issu de la glande pinéale ou épiphyse (glande située dans le cerveau).

  • L’hémangioblastome : c’est une tumeur siégeant au niveau du cervelet, il survient à l’âge adulte et son exérèse chirurgicale est facile.
  • Les métastases cérébrales : le type le plus fréquent est le carcinome (est un cancer développé à partir d’un tissu épithélial (peau, muqueuse)). Elles surviennent le plus souvent chez l’adulte, siégeant au niveau du cerveau, cervelet et le tronc cérébral.

2.      Les tumeurs extracérébrales :

  • Les méningiomes : ce sont des tumeurs bénignes, ils surviennent chez l’adule avec une prédominance féminine.
  • Les neurinomes : ce sont des tumeurs bénignes, ils surviennent chez l’adulte. Ils débutent par le conduit auditif interne.
  • L’adénome hypophysaire : il siège dans l’antéhypophyse (la partie antérieur de la glande hypophyse), il survient chez l’adulte.les signes cliniques sont faits de signes endocriniens : acromégalie (une augmentation anormale de la taille des pieds et des mains et une déformation du visage), syndrome de Cushing (c’est l’augmentation de la sécrétion du cortisol par la glande surrénale), aménorrhée (absence des règles), galactorrhée (c’est la production du lait par les glandes mammaires).
  • Les tumeurs des reliquats embryonnaires : ce sont les tumeurs qui naissent à partir des résidus embryonnaires normalement inexistants chez l’adulte.

a.       Le craniopharyngiome : c’est une tumeur bénigne, siégeant au dessous de la selle turcique (c’est le corps de l’os sphénoïde du crane). Il survient chez l’enfant.

b.      Le choléstéatome : il nait de l’oreille interne ou des parois crâniennes.

c.       Les tumeurs dermoides et tératome

d.      Les chondromes.

3.      Autres tumeurs extracérébrales :

a.       Tumeurs malignes : sarcome, mélanome, myélome.

b.      Tumeurs bénignes : ostéome, granulome éosinophile.

Quelles sont les circonstances de découverte des tumeurs cérébrales ?

On trouve 3 modes de découverte des tumeurs cérébrales : Syndrome d’hypertension intracrânienne, crise d’épilepsie et un déficit focal.

Plus rarement lors d’une endocrinopathie (maladie endocrinienne) ou découverte fortuite lors d’un examen complémentaire (TDM ou IRM cérébrales)

Quels sont les signes cliniques des tumeurs cérébrales ?

Ils donnent le syndrome d’hypertension intracrânienne, le syndrome focal et la crise d’épilepsie.

1.      le syndrome d’hypertension intracrânienne : qui est fait de :

  • Céphalée : exacerbée par la toux et les efforts, et elle est plus importante la 2ème partie de la nuit et au petit matin.
  • Vomissements : avec ou sans nausées.
  • Œdème papillaire : signe tardif d’où l’intérêt du fond d’œil.

2.      Le syndrome focal : il dépend de la localisation de la tumeur :

On peut trouver hémiplégie lorsqu’il s’agit d’une atteinte du lobe frontal, troubles sensitif quand le lobe pariétal qui est atteint…etc.

3.      Crise d’épilepsie : le 1/3 des patients porteurs de tumeurs présentent des crises d’épilepsie. Les crises peuvent être généralisées ou partielles en fonction de la localisation ; les crises sont le plus souvent initialement partielles, mais une généralisation rapide est possible.

D’où la nécessité de pratiquer un scanner voire une IRM chez l’adulte qui présente une première crise d’épilepsie.

Quels sont les examens complémentaires lors de suspicion des tumeurs cérébrales ?

On proposera un scanner voire une IRM  qui va permettre de visualiser la tumeur, son siège, son volume, son extension…etc.

Quel est le traitement des tumeurs cérébrales ?

La prise en charge d’un patient atteint d’une tumeur cérébral est multidisciplinaire, qui fait appel au neurochirurgien, neurooncologue, neuropathologiste,  radiothérapeute, kinésithérapeute, psychologue.

Le traitement comporte un traitement non spécifique et spécifique

Le traitement non spécifique comporte un traitement médical qui contient des psychotropes pour lutter contre l’anxiété, des antalgiques pour lutter contre la douleur et qui entrent dans le cadre du traitement palliatif.

Le traitement spécifique comporte un traitement chirurgical : exérèse s’il s’agit d’une tumeur bénigne et biopsie si c’est une tumeur maligne.

La radiothérapie (qui utilise des radiations pour détruire les cellules cancéreuses en bloquant ses multiplications) est utilisée en cas de tumeurs malignes et certaines tumeurs bénignes inaccessibles.

La chimiothérapie (qui utilise des substances chimiques) est utilisée en cas de métastases.

Attention ! Ne pas utiliser les commentaires pour les questions de santé au risque de ne pas recevoir de réponse ! Pour vos questions de santé, notre forum et un de nos médecins se fera le plaisir de vos répondre ! Merci.

Débats, discussions et commentaires : Un commentaire.

  1. Bonjour,
    salut j’ai un frère âgée de 33ans qui a une tumeur thalamique,les 1er jours il a contrainte de ce déplacer par la suite il a été prés en charge dans un HP pendant 17jours aprés qu’on lui a administré un corticoïde il a rétabli ces force pendant presque un mois, après un mois d’autre problème arrive comme la paralysie de côté gauche, il a été hospitaliser pour une 2 ème fois dans le même HP pendant 20 jour, d’après le médecin la tumeur se trouve dans un endroit profond donc une chirurgie est un impossible.
    pour le moment il est sous traitement en attendant les résultats de la biopsie.
    je vaudrais c’est si possible savoir quelle sont ces tumeur a ce que c’est bénignes ou malignes et d’autre explication c’est si possible.

Laissez un commentaire