Angine de poitrine (Angor)

Par Boussekine Fatima Zohra , le jeudi 07 avril 2011. Mise à jour dimanche 22 novembre 2015
Classé dans:

L’angine de poitrine c’est une douleur thoracique survenant à l’effort, réversible après quelques minutes de repos. Elle est plus fréquente chez les personnes âgées de plus de 50 ans, mais elle peut survenir chez les plus jeunes. Elle est plus fréquente chez les hommes que chez les femmes.

Elle est causée par le rétrécissement des artères coronaires du cœur. (Mais elle est parfois causée par des pathologies rares des valves cardiaques ou du muscle cardiaque.)

Quelles sont les causes de l’angine de poitrine?

Dans l’angine de poitrine, il existe un rétrécissement des artères coronaires du cœur ce qui entraine une diminution du débit sanguin prévu pour une ou plusieurs parties du myocarde. La petite quantité du sang qui irrigue le myocarde peut être suffisante au repos.

Toutefois, le muscle cardiaque a besoin de plus de sang et d’oxygène à l’effort d’où l’apparition de la douleur à l’effort, à la monté d’escaliers ou la marche rapide car cet effort nécessite une augmentation de la fréquence cardiaque donc le cœur aura besoin de plus de sang oxygéné Le rétrécissement des artères coronaires est causé par la plaque d’athérome. L’athérome est une plaque de graisse qui se développe dans la paroi interne des artères.

Les plaques d’athérome peuvent se former progressivement et elles se grandissent au fur et à mesure pour devenir assez importante pour causer des symptômes cliniques.

Quels sont les symptômes d’angine de poitrine?

Le symptôme le plus fréquent est une douleur, inconfort ou oppression thoracique (habituellement sur le côté gauche) survenant à l’effort. La douleur peut être ressentie dans les bras, la mâchoire, le cou ou à l’estomac.

Une douleur de l’angine ne dure pas habituellement longtemps, 10 minutes sans traitement et 1 à2 minutes sous trinitrine. La douleur de l’angine peut être déclenchée également par d’autres causes comme l’accélération du rythme cardiaque. Les douleurs ont également tendance à se développer plus facilement après les repas ou dans les temps froids.

Quels sont les examens complémentaires en cas d’angor ?

  • Des analyses à la recherche d’anémie, de troubles de la thyroïde, de problèmes rénaux, un taux de glucose élevé, et un taux de cholestérol élevé car ils peuvent être liés à l’angine de poitrine.
  • Un électrocardiogramme (ECG) : l’ECG de repos est souvent normal.
  • Un ECG d’effort : le plus souvent pratiqué. Il s’agit d’un ECG enregistré à l’effort en utilisant un tapis roulant ou un vélo. L’ECG d’effort permet de confirmer le diagnostic, et aide également à évaluer la gravité de l’état.
  • Une angiographie peut être recommandée pour certaines personnes.
  • La scintigraphie de perfusion myocardique est un test qui peut être recommandé dans certains cas, lorsqu’un ECG d’effort n’est pas possible. Ce test consiste à injecter une petite quantité de substance radioactive. Une caméra spéciale, connue sous le nom d’une caméra gamma, est placée autour du malade pendant 10-20 minutes. La caméra capte des images pour voir comment le sang atteint le cœur.

Quels sont les facteurs de risque de l’angor ?

  • Le tabagisme.
  • Hypertension artérielle.
  • Obésité.
  • Taux élevé de cholestérol.
  • L’inactivité (sédentarité).
  • Mauvaise alimentation.
  • L’alcool.

Quels sont les buts du traitement de l’angor ?

Les principaux objectifs du traitement sont:

  • Prévenir les douleurs de poitrine, autant que possible et soulager la douleur rapidement si elle se produit.
  • limiter les autres dépôts d’athérome autant que possible pour retarder ou empêcher l’aggravation de l’état.
  • réduire le risque d’apparition d’une crise cardiaque (IDM).

Quel est le traitement de l’angine de poitrine ?

Mode de vie

Il existe certains mesures qui permettent d’améliorer le mode de vie pour tout coronarien :

  • Arrêt définitif de l’intoxication tabagique.
  • Traiter de toute hypertension artérielle si vous en souffrez.
  • Réduire le poids en cas d’obésité.
  • Équilibrer un diabète.
  • Faire une activité physique au mois 30 minutes par jours.
  • Une alimentation saine ; qui signifie :
  • Au moins cinq portions, et, idéalement, 7-9 portions, de fruits et de légumes par jour.
  • Eviter les aliments gras comme les viandes grasses, fromages, lait entier, les aliments frits, beurre, etc. Idéalement, il faut prendre les acides gras, mono-insaturés ou polyinsaturés.
  • Inclure 2-3 portions de poisson par semaine, au moins une qui devrait être «grasse» (comme le hareng, le maquereau, sardines, le saumon ou de thon frais).
  • Pour les viandes, préférer les volailles comme le poulet que les viandes rouges.
  • Pour l’huile, choisir une huile végétale comme le tournesol, le colza ou l’huile d’olive.
  • Diminuer la quantité du sel dans les aliments, et éviter les aliments trop salés.

La trinitrine

Ce médicament se présente sous forme de comprimés ou de spray. Il est utilisé par voie sublinguale (sous la langue) quand la douleur de l’angine de poitrine se produit. La dose prise sous la langue est rapidement absorbé dans le sang et la douleur se soulage en une à deux minutes.

Certaines personnes prennent la trinitrine avant tout exercice physique.

Si la première dose de trinitrine ne soulage pas la douleur, il faut prendre une deuxième dose après 5 minutes. Si la douleur persiste pendant 15 minutes, il faut appeler une ambulance.

La dose de trinitrine peut causer des maux de tête durant une courte période, cet effet secondaire disparait avec l’utilisation répétée de trinitrine.

Une statine : pour abaisser le taux de cholestérol

L’aspirine : L’aspirine réduit la rigidité des plaquettes.

La dose habituelle de l’aspirine est de 75 mg par jour.

Un bêtabloquant

Un inhibiteur de l’enzyme de conversion (IEC) : l’IEC n’est pas indiqué toujours dans le traitement de l’angine de poitrine.

Un anticalcique : il est prescrit en cas de contre indiction aux bétabloquants.

Les traitements non médicamenteux

Si le traitement médical n’arrive pas à contrôler les douleurs thoraciques, d’autres traitements peuvent être envisagés :

  • L’angioplastie : cette technique permet de gonfler un ballon dans la zone de rétrécissement de l’artère coronaire pour la dilater, elle se fait avec une coronarographie et puis un sent sera mis en place pour consolider la dilatation.
  • La chirurgie : il s’agit d’une opération visant à remplacer les sections rétrécies des artères avec des segments de veine sains pris d’autres parties du corps. C’est ce qu’on appelle le pontage coronarien.

Attention ! Ne pas utiliser les commentaires pour les questions de santé au risque de ne pas recevoir de réponse ! Pour vos questions de santé, notre forum et un de nos médecins se fera le plaisir de vos répondre ! Merci.

Débats, discussions et commentaires : 7 commentaires.

  1. Bonjour,
    J »ai une la pose d’un stent à l’atère coronnaire gauche en janvier 2014
    après examen de contrôle tout est bon.
    Je prends simplement du Kardégic 75
    Je mange beaucoup d’ail.
    Ce traitement est il suffisant ?
    Merci

  2. @Gaspard: pas d’inquiétude, le traitement médical peut être suffisant la plupart du temps mais les règles hygièno-diététiques aussi sont importants suivre avec votre cardiologue

  3. Bonjour,
    merci de votre réponse
    cordialement

  4. Bonjour,

  5. Bonjour,
    Connaît on des cas d’angine de poitrine à 10 ans ?

    Ma fille en a tous les symptômes.
    Elle doit passer une batterie d’examens.

  6. Bonjour,

  7. J’ai bcp appris après lecture de tous vos conseils sur l’angine de poitrine.

Laissez un commentaire