Anticorps antifacteur intrinsèque

Par , le mercredi 07 août 2013. Mise à jour lundi 25 juin 2018, Classé dans: > .

Le facteur intrinsèque gastrique est une glycoprotéine sécrétée, comme l’acide chlorhydrique, par les cellules fundiques de l’estomac. En se combinant avec la vitamine B12 contenue dans les aliments, il forme un complexe qui se fixe sur des récepteurs spécifiques de l’iléon, ce qui permet l’absorption de la vitamine B12 dans l’iléon terminal.


Il est absent dans la maladie de Biermer qui est une gastrite atrophique auto-immune.

Recherche

Il est possible de doser le facteur intrinsèque dans le liquide gastrique prélevé par tubage pendant les 20 minutes suivant une injection IM de pentagastrine (6 μg/kg).

Il est plus simple de rechercher dans le sérum les autoanticorps antifacteur intrinsèque. Ils sont de deux types : les uns bloquent la fixation du facteur intrinsèque sur la vitamine B12 (type I), les autres se lient au complexe facteur intrinsèque-vitamine B12, empêchant sa fixation sur le récepteur iléal (type II).

Résultats

Les autoanticorps antifacteur intrinsèque bloquants, de type I, sont présents dans 60 à 70 % des sérums de biermériens. Ils ont une grande valeur diagnostique du fait de leur spécificité.

Les autoanticorps précipitants, de type II, ne sont retrouvés que dans un tiers des cas et seulement s’il existe également des anticorps de type I, ce qui leur enlève tout intérêt

Sources & bibliographie

  • René Caquet. 2010. 250 examens de labotaroire Prescription et interprétation. Edition Masson, Belgique, 384 p.

A propos de l'auteur

Laissez un commentaire