Epilepsie et changements Hormonaux

Par , le mercredi 13 janvier 2010. Mise à jour dimanche 22 novembre 2015
Classé dans:

Les femmes souffrant d’épilepsie doivent affronter des problèmes différents que les hommes atteints d’épilepsie. Pour certaines femmes, le survenue des crises d’épilepsie est directement affectée par le cycles hormonal normal qu’elles traversent pendant leur vie.

Deux principales hormones sexuelles circulent à travers le corps des femmes. L’une est l’œstrogène et l’autre est la progestérone. La plupart du temps, votre corps a environ la même quantité de chacun.

Qu’est-ce que cela a à voir avec l’épilepsie? Les scientifiques ont appris que ces deux hormones interagissent avec les cellules du cerveau. L’œstrogène est une hormone « excitatrice » , ce qui signifie qu’elle fait que les cellules du cerveau libèrent plus de décharges électriques. La progestérone, quand à elle, est une hormone « inhibitrice » , ce qui signifie qu’elle calme l’activité électrique de ces cellules.

Lorsque le corps produit plus d’œstrogène que de progestérone, ça peut rendre le système nerveux « excitable ». En d’autres termes, vous pourriez être plus à risque de convulsions. Les hormones ne sont pas la cause réelle des crises, mais elles peuvent influencer le moment ou elles se produisent.

Certaines femmes atteintes d’épilepsie ont plus de crises à des moments où leurs hormones changent. Par exemple, certaines jeunes filles ont leurs premières crises à la puberté. D’autres femmes ont plus de crises au moment de leurs menstruations. Cela ne s’applique pas à toutes les femmes, les scientifiques sont encore entrain d’apprendre sur la façon dont les hormones interagissent avec l’épilepsie .

L’épilepsie et le cycle menstruel.

Certaines femmes ont une forme d’épilepsie appelée épilepsie cataméniale. Il s’agit de crises qui sont affectés par le cycle menstruel de la femme. Les médecins ne sont pas complètement sûr de combien de femmes sont atteintes de ce type d’épilepsie, mais ils pensent que c’est environ 10% à 12% des femmes épileptiques.

La cause exacte de ces crises est inconnue. Toutefois, certaines femmes ont la plupart de leurs crises quand il y a beaucoup d’œstrogènes dans leur corps, comme pendant l’ovulation. D’autres femmes ont des crises lorsque les niveaux de progestérone ont tendance à baisser, comme la période juste avant les règles ou pendant celles ci.

Si vous avez des crises qui démarrent autour de la dernière moitié du cycle menstruel et continuent à travers toute la deuxième moitié de votre cycle, vous pourriez alors avoir un autre type d’épilepsie cataméniale. Ceci se produit quand une femme a des cycles menstruels qui ne libère pas d’œuf. Ils sont appelés cycles « anovulatoire » .

Les femmes atteintes d’épilepsie ont des cycles anovulatoires plus que les autres femmes. Certains médecins estiment que jusqu’à 40% des cycles menstruels chez les femmes souffrant d’épilepsie ne libèrent pas d’œuf. Cela dépend de la femme, et ce n’est pas toujours le cas à chaque mois. Certains mois, la femme va libérer un ovule, et elle n’en libérera pas d’autres pendant des mois. cependant, les femmes souffrant d’épilepsie ovulent moins régulièrement que les femmes non épileptiques.

Pourquoi? Les médecins ne savent pas avec certitude. Mais, certaines crises débutent dans les lobes temporaux du cerveau. C’est un domaine qui est très étroitement lié aux domaines régulant les hormones. Les femmes qui ont des crises qui commencent dans les lobes temporaux peuvent voir leur production d’hormones affectées par leurs crises.

Si vous pouvez identifier le rôle des hormones dans la survenue de vos crises, cela peut aider dans votre traitement. Essayez de tenir un calendrier de votre cycle menstruel, et les jours ou vous avez des crises. mettez des notes sur d’autres facteurs qui pourraient être importants, comme l’oubli de prise de médicaments , la perte de sommeil, le stress ou la maladie. En partageant ces documents avec votre médecin, vous pouvez travailler ensemble pour gérer vos crises d’épilepsie plus efficacement.

Épilepsie et évolution de l’âge de la femme.

Comme vous le savez déjà, de nombreuses personnes développent leurs premières crises quand elles atteignent la puberté. Cela se produit aussi bien chez les hommes que chez les femmes. Les médecins pensent que c’est parce que avant la puberté, nous n’avons pas de nombreuses hormones sexuelles qui circulent dans notre corps. Après la puberté, il y a beaucoup plus d’hormones dans le corps. Et comme vous l’avez vu, les hormones ont un effet direct sur les cellules du cerveau.

Est-ce que cela veut dire que les crises d’une femme pourront s’en aller quand elle atteint la ménopause? Parfois oui, mais pas toujours. Chez certaines femmes, les crises semblent vouées à disparaître. Cela se produit généralement chez les femmes qui souffrent d’épilepsie cataméniale. Pour d’autres femmes, la ménopause ne semble pas faire une différence dans leurs crises épileptiques. Et encore, pour d’autres femmes les crises empirent pendant la ménopause.

La plupart du temps, cependant, les médecins disent que les crises deviennent plus faciles à contrôler quand vous vieillissez. Ils ne savent pas si c’est parce que les crises elles-mêmes sont en diminution ou parce que les médicaments plus récents contrôlent mieux l’épilepsie que dans le passé.

Gardez à l’esprit que certains types de médicaments anticonvulsivants peuvent causer une perte osseuse lorsqu’ils sont pris sur une longue période de temps. Étant donné que l’ostéoporose est un problème particulier pour les femmes qui ont atteint la ménopause, ce serait un bon moment pour parler avec votre médecin au sujet de votre médicament et ce que vous pouvez faire pour aider à prévenir l’ostéoporose. Dans l’ensemble, il est préférable de construire des os solides tôt dans la vie – pendant la vingtaine et la trentaine – et ne pas attendre jusqu’à ce que vous êtes proche de la ménopause, lorsque vous aurez déjà perdu un peu de votre solidité osseuse.

Débats, discussions et commentaires : 14 commentaires.

  1. Très bien expliqué pour une personne non scientifique.

    Merci

  2. Je suis epileptique petit mal depuis 6ans j avais 46 ans et déjà menauposee.
    J ai aussi développée une osteopenie et j ignore si c est lié à l antiepileptique
    La source de l epileptie est purement le stress.
    Je prends le keppa 500 qui s avère meilleur que tout le reste.le pb est son coût.
    Si vous avez des conseils merci d avance.
    Je suis aussi très sensible à la lumière et au bruit.

  3. Bonjour,

    j’aimerai savoir si vous avez aussi des problèmes de peau Avec ce médicament? j’ai 51 ans et de l’acné, je ne sais plus quoi faire

  4. Très bonne explication, Etant épileptique j’ai connu ce genre de souci, merci de ces infos précieuses.

  5. Bonjour,voila il ya 2mois j ai fais ma premiere crise (grand mal comme disent les medecins), je n ai toujours pas repris mon travail ( ca arrive a mon boulot)parti avec les pompiers je me souviens de rien je prends keppra 500 matin et soir je suis tjrs fatiguee, ne supporte pas du tout le bruit tres mal a la tete’est ce normal? Beaucoup de perte de memoire, et quand je dois etre reglee c est pire je suis completement perdu j arrive pas a me concentrer je revoie le neurologue le 31juillet ,c est pas facile tous les jours pouvez vous me dire si tout est normam,pendant ma crise j ai mordue ma langue,me suis fais pipi dessus,luxer mon epaule, je bavais, enfin la totale,merci de m aider

  6. @catherine: avez vous fait des analyses ou des examens radiologiques pour rechercher la cause de cette crise convulsive ?

  7. Bonjour,
    je n’ai pas fais de crises depuis mon dernier accouchement il y a 10 ans la j’ai 46 ans j’ai refait une crise la première au mois de mars et la 2eme le 28 mais je suis en premenopause je n’arrive pas a savoir pourquoi elle ont reparu soudainement j’étais en paix mais…. je suis sous depakine200mgr et diamox je prend 2cp de depakine par jour et 1cp de diamox merci beaucoup

  8. Bonjour,

    Fin Août je serai ménopausée j étais stabilisée mais depuis 3 ans c est revenu je ne peux plus conduire je fais des toutes petites crises mais c est pénible quand même est ce que ça va continuer après la ménopause

  9. Bonjour,
    mes crises d’epilepsie ont commence a la puberte ce sont des crises commitatives du reveil.je suis sous depakine chrono 500mg 1 le matin et 2 le soir et lamictale100mg 1 le matin et 1 le soir .j’ai remarque que je faisait une crise tous les mois 2 jours avant mes regles alors qu’avant d’avoir mon enfant je faisait une crise par an.apres la naissance j’a repris mon traitement habituel.J’ai arrete la pillule pensant que ca irait mieux mais pas du tout je voudrais savoir ce que je dois faire pour ne plus avoir de crise si il existe un moyen et si je dois attendre la menaupose pour etre tranquille
    merci a vous de me repondre mon fils a 5 ans et demie.
    estelle

  10. Bonjour,
    C’est très bien expliqué, merci.
    Je suis sous Vimpat, c’est un très bon médicament beaucoup mieux que la depakine et le keppra qui me rendaient fatiguée et me donnaient une impression de lourdeur sans réduire mes crises. Quelques jours avant mes règles, j ‘ai une crise de grand mal et parfois de petit mal. Le médicament stabilise bien, je rêve du jour ou je pourrai arrêter de le prendre. Courage à tous, il faut continuer sa vie et faire du sport ou bien bouger un peu, marcher, des activités, cela aide beaucoup.

  11. Bonjour,

    Merci pour ces explications, ça confirme mon hypothèse selon laquelle les hormones peuvent jouer un rôle dans l’apparition des crises. Je n’avais plus fait de crises depuis des années, jusqu’à ma 2e grossesse (ma fille a 4 mois) et les crises surviennent encore la semaine avant les menstruations.

  12. Bonjour,

    ma fille a eu ses premières crises à sa première grossesse, celles ci sont revenues plus fortes à da seconde grossesse elle est sous lamictal 200 Et, depuis qq temps ses crises reviennent au moment de ses menstruations. Elle s’est fait poser un stérilet et a des règles hémorragiques depuis…. que faire ? Je suis très inquiète car elle a deux enfants en bas âge !

  13. Bonsoir ,
    J’ai 24 ans et j’ai été épileptique (grand mal) de mes 1 an à mes 11 ans . Mes crises étaient provoquées d’après le médecin qui me suivait par des chutes ou hausses de tension provenant de stresse à 80% . J’étais sous depakine 500chrono (1/jours) . J’ai été sevrée a 15 ans et n’avais pas refait de crises depuis .
    Mais voilà je suis maman depuis 3 à mois et depuis le retour de mon cycle je contabilise 2 petites crises …. Petites car je mort ma langue ,mais je garde souvenir et usage de la parole et de mes jambes au réveil… À chaque fois j’étais fatiguée et avait peu mangé (et oui le rythme est un peu dur à prendre parfois …) .
    Je pense que fatigue et le fait de ne pas avoir forcément bien mangé + retour de cycle a fortement contribué au com back…
    Mais j’avoue avoir une petite peur restante d’un retour définitif car je souhaite avoir bebe 2 avec 2 ans d’écart et la depakine me fait peur … De plus j’avoue avoir peur de refaire une crise seule à la maison avec mon fils … Avez vous déjà entendu parler d’un cas semblable ? Pensez vous que cela soit hormonal ou comme moi une grosse accumulation …? Et si accumulation est il vraiment utile de reprendre à votre avis un traitement comme la depakine ?

  14. Bonjour,

    Ma fille a commencé par des petit malaise (vertiges,étouffements ) à l’age de 14 ans , mais a l’age de 16 ans ,elle a vu un neurologue qui a détecté une épilepsie temporale (grace au EEG) qui se manifeste surtout du 4ème au 6ème jour de son cycle mensuel.Des moments elle fait ces crises 2 a 3 fois / mois malgré qu’elle prend lamotrigine à 25 mg: 0,5 le matin et 0,5 le soir. Ces crises reviennent chaques mois depuis septembre 2017,quoi que le neurologue lui a demandée d’ augmenter la dose de lamotrigine 25 mg .Elle est à 1 comprimée le matin et 2 le soir, mais elle a tjrs ces crises. Je demande à ceux qui ont eu ces symptomes de me conseiller et de me dire si cela se guérit et comment m y prendre moi sa maman devant ces crises.

Laissez un commentaire