Hypothyroïdie

Par
, Mise à jour le ,
image par default
image par default

L’hypothyroïdie c’est une diminution du taux de thyroxine dans le sang par réduction de l’activité de la glande thyroïde ce qui entraine un ralentissement de nombreuses fonctions de l’organisme.

En revanche, dans sa maladie opposée, l’hyperthyroïdie, il ya beaucoup de thyroxine dans le sang ce qui entraine une accélération de nombreuses fonctions de l’organisme.

Quels sont les symptômes de l’hypothyroïdie?

De nombreux symptômes peuvent apparaitre dans l’hypothyroïdie; en faite tout est ralentit :

  • Les symptômes qui surviennent fréquemment sont: la fatigue, le gain de poids, la constipation, les douleurs, la sensation de froid, la sécheresse de la peau, les cheveux deviennent secs, la rétention d’eau, le ralentissement mental, et la dépression.
  • Les autres symptômes incluent: une voix rauque, chez les femmes les périodes menstruelles deviennent irrégulières et lourdes, l’infertilité, la perte de libido, le syndrome du canal carpien (qui provoque des douleurs et des engourdissements dans la main), et la perte de mémoire ou la confusion chez les personnes âgées.

Cependant, tous ces symptômes peuvent être causés par d’autres maladies qui ne sont pas spécifiques à l’hypothyroïdie, c’est pourquoi  parfois le diagnostic n’est pas évident.

Généralement, les symptômes se développent lentement et progressivement et s’aggravent au bout des mois voire des années car le taux de thyroxine diminue progressivement.

Quelles sont les complications de l’hypothyroïdie?

Si l’hypothyroïdie n’est pas traitée, certains complications peuvent survenir :

  • Risque accru de développer une maladie cardiaque. Car un taux bas de thyroxine entraine une augmentation des lipides sanguins (cholestérol et acides gras libres).
  • En cas de grossesse, risque accru de développer les complications de grossesse. Par exemple: la pré-éclampsie (qui est l’hypertension gravidique), l’anémie, l’accouchement prématuré, le faible poids de naissance, et des saignements graves après l’accouchement.
  • Le coma de l’hypothyroïdie qui est appelé le coma myxœdémateux mais c’est une complication rare.

Cependant, sous traitement, le pronostic est excellent, car les symptômes disparaissent habituellement avec un traitement bien conduit.

Qui est touché par l’hypothyroïdie ?

L’hypothyroïdie touche environ 1 femme sur 50, et environ 1 homme sur 1000. Elle survient essentiellement chez les femmes adultes, et devient plus fréquente avec l’âge, mais cependant elle peut survenir à tout âge.

Quelles sont les causes de l’hypothyroïdie?

La thyroïdite auto-immune.

C’est la cause la plus fréquente. Normalement le système immunitaire fabrique des anticorps pour attaquer corps étrangers. Mais dans une maladie auto-immune, le système immunitaire fabrique des anticorps contre certains tissus de son propre corps.

dans la thyroïdite auto-immune, le corps produit des anticorps qui se fixent sur la glande thyroïde  et altérant sa fonction donc la glande thyroïde fabrique peu de thyroxine et l’hypothyroïdie se développe progressivement.

la thyroïdite auto-immune est plus fréquente chez les personnes ayant:

  • Des antécédents familiaux de thyroïdite auto-immune.
  • Un syndrome de Down : qui est la trisomie 21 (le mongolisme), l’hypothyroïdie se développe dans 1 à 3 personnes ayant le syndrome de Down avant l’âge de 25 ans. Les symptômes de l’hypothyroïdie peuvent être facilement manqués chez les sujets trisomiques. C’est pourquoi ya certains médecins qui exigent un bilan annuel des hormones thyroïdiennes chez tout mongolien.
  • Un syndrome de Turner : également dans ce syndrome un bilan annuel des hormones thyroïdiennes est recommandé à fin de dépister l’hypothyroïdie.
  • Un goitre diffus.
  • Des antécédents de maladie de Basedow, ou de thyroïdite après l’accouchement.
  • Un antécédent personnel ou familial d’autres maladies auto-immunes. Comme le vitiligo, l’anémie de Biermer, la maladie d’Addison, le diabète de type 1, une insuffisance ovarienne précoce, la maladie cœliaque, le syndrome de Gougerot-Sjögren.

Certaines personnes atteintes de thyroïdite auto-immune développent un gonflement de la glande thyroïde (goitre). Quand la thyroïdite auto-immune s’associe avec  un goitre on appelle ça la maladie de Hashimoto. En outre, les personnes atteintes de thyroïdite auto-immune ont un risque légèrement accru de développer d’autres maladies auto-immunes telles que le vitiligo, l’anémie de Biermer, etc.

Traitement radioactif ou chirurgie de la glande thyroïde

Ce sont des causes fréquentes de l’hypothyroïdie car un traitement radioactif ou la chirurgie de la glande thyroïde abime la synthèse des hormones thyroïdiennes.

Autres causes :

Les autres causes de l’hypothyroïdie sont :

  • La carence en iode c’est une cause fréquente de l’hypothyroïdie, car l’iode est indispensable pour la synthèse des hormones thyroïdiennes.
  • L’utilisation de médicaments comme l’amiodarone et le lithium.
  • Thyroïdites inflammatoires causées par d’autres maladies.
  • Problème dans la glande hypophysaire : c’est une cause rare. La glande hypophysaire qui se trouve juste sous le cerveau fait une hormone appelée la thyréostimuline hormone (TSH), cette dernière stimule la production de thyroxine par la glande thyroïde. Si l’hypophyse ne fait pas de la TSH, donc la glande thyroïde ne peut pas faire suffisamment de thyroxine.
  • Hypothyroïdie congénitale.

Comment l’hypothyroïdie est-elle diagnostiquée?

Le bilan sanguin d’une hypothyroïdie se fait par le dosage des hormones thyroidiennes et la TSH:

  • La thyréostimuline hormone (TSH) : cette hormone est produite par la glande hypophysaire plus précisément par l’antéhypophyse, elle a pour rôle de stimuler la glande thyroide à synthétiser la thyroxine. Si le taux de thyroxine dans le sang est faible, l’hypophyse va libérer plus de TSH pour essayer de stimuler la glande thyroïde à produire plus de thyroxine. Par conséquent, un taux élevé de TSH signifie que la glande thyroïde ne fait pas suffisamment de thyroxine.
  • La thyroxine : Un taux bas de T4 confirme l’hypothyroïdie.

Note: certaines personnes ont une TSH élevée, mais une T4 normale. Cela signifie qu’ils font suffisamment de thyroxine, mais leur glande thyroïde a besoin d’une stimulation supplémentaire de TSH pour obtenir la quantité requise de la thyroxine. Dans cette situation, il existe un risque accru de développer une hypothyroïdie au futur. Dans ce cas un bilan hormonal est nécessaire de temps à autre pour vérifier la survenue ou non de l’hypothyroïdie.

Quel est le traitement de l’hypothyroïdie ?

Le traitement de l’hypothyroïdie consiste à prendre la lévothyroxine (thyroxine) en comprimés chaque jour. Cela remplace la thyroxine que la glande thyroïde ne synthétise pas. La plupart des gens se sentent beaucoup mieux dès le début du traitement. Idéalement, les comprimés se prennent à jeun (avant le petit déjeuner), car certains aliments riches en calcium ou en fer peuvent interférer avec l’absorption de la lévothyroxine dans l’intestin. (Pour la même raison, il ne faut pas prendre les comprimés de lévothyroxine avec des comprimés de calcium ou de fer.)

Quelle est la dose idéale de lévothyroxine?

La plupart des adultes ont besoin de 50 à 150 microgrammes par jour. Une faible dose est parfois prescrite dans un premier temps, en particulier chez les sujets âgés plus de 60 ans ou ayant des problèmes cardiaques, ensuite la dose sera augmentée progressivement. Les analyses de sang sont généralement réalisées tous les 2-3 mois, et la dose peut être ajustée en conséquence. Une fois le taux sanguin de TSH se normalise cela signifie que la dose idéale de la lévothyroxine est atteinte. La dose peut nécessiter un ajustement dans les premiers mois de grossesse.

Quelle est la durée du traitement?

Pour la plupart des gens, le traitement est à vie. Parfois, le processus de la maladie s’inverse. C’est rare en dehors de ce qui suit:

  • Les enfants : parfois, l’hypothyroïdie est un état temporaire chez les petits enfants. (et ce n’est pas le cas pour les enfants qui sont nés avec une hypothyroïdie.)
  • La grossesse : Certaines femmes développent un déséquilibre thyroïdien après l’accouchement. Ce déséquilibre se produit généralement dans trois à six mois après l’accouchement. Et il est temporaire et se corrige en quelques mois. Le traitement n’est nécessaire que dans un petit nombre de cas. Cependant, après cette période il faut faire un bilan annuel des hormones thyroidiennes car il existe un risque accru de développer une thyroïdite auto-immune.

Quels sont les effets indésirables du traitement ?

Habituellement, il n’existe d’effets secondaires car les comprimés de lévothyroxine remplacent l’hormone naturelle du corps. Mais si le malade souffre d’une angine de poitrine et si les douleurs de poitrine s’aggravent lorsqu’il commence la lévothyroxine il faut les rapporter a son médecin.

Si la dose de lévothyroxine est trops élevée elle peut entraîner des symptômes de l’hyperthyroïdie comme les palpitations, la diarrhée, l’irritabilité, et la transpiration, et elle augmente le risque de développer l’ostéoporose. C’est pourquoi des bilans sanguins sont nécessaires pour vérifier la dose correcte du médicament.

D’autres médicaments peuvent interférer avec l’action de la lévothyroxine. Par exemple, la carbamazépine, les comprimés de fer, la phénytoïne et la rifampicine. Si le malade commence un de ces médicaments il faut modifier la dose de la lévothyroxine. Le médecin conseillera le malade.

Hypothyroïdie
Cet article vous a-t-il plu ? Veillez S.V.P voter

Publié initialement le : vendredi 25 mars 2011
A propos de l'auteur
    • Carole 11 mai 2015 à 8 h 56 min

      Bonjour,
      Maladie de hashimoto depuis quelques années avec présence d’un nodule soit disant non dangeureux mais sans vérification.Après suivi endocrinologue, pas d’échographie depuis 3 ans, la palpation suffit parait-il. Grosse fatigue, baisse de vue, diarrhées importante, maux de tête intense, pas faim. Tout cela ne vient pas de la l’hypothéroide d’après les médecins généralistes les endocrinologues..
      Etant déprimée et n’étant pas aidée ni soutnnue par mon environnement, ni par le corps médical, j’ai décidé de passer levo 100 à 50 puis arrêter totalement puisque aucune amélioration. J’ai 61 ans. Je crois que mon âge explique l’abandon.

      Répondre
    • zimi 6 février 2016 à 23 h 50 min

      Bonjour,j’aimerais juste savoir si les symptômes de l’hypothyroïdie: cheveux secs, la sécheresse du visage et les rides disparessent-ils avec la prise de lévothyroxine, si c’est le cas en combien de temps?,merci pour votre repense

      Répondre