Nouveau test sanguin pouvant détecter les convulsions épileptiques

Par
, Mise à jour le ,
image par default
image par default

Un examen sanguin pour l’épilepsie mesure les taux de prolactine dans le sang. Il aide à déterminer si une convulsion a été causée par une épilepsie ou un autre trouble.

Les chercheurs ont examiné l’ensemble des études publiées sur l’intérêt du dosage de la prolactine dans le sang et ils ont conclu qu’il pourrait être utile chez certains adultes et grands enfants pour déterminer si des convulsions inexpliqués sont dus à l’épilepsie.

Ce dosage, qui doit être fait entre 10 et 20 minutes après la convulsion, mesure le taux de la prolactine dans le sang. La prolactine est produite par la glande hypophysaire (pituitaire), mais c’est une zone du cerveau appelé hypothalamus qui contrôle sa sécretion.

Les chercheurs disent que les convulsions épileptiques affectent l’hypothalamus et peuvent altérer la libération de prolactine, entrainant l’augmentation des taux de cette hormone.

Nouveau examens pour les convulsions épileptiques.

Dans l’étude publié dans le magasine Neurology, les chercheurs évaluent huit études concernant le dosage de la prolactine dans le sang.

Les résultats montrent que cet examen peut actuellement identifier les convulsions chez les adultes et les grands enfants et les distingue des épisodes non convulsifs. Les niveaux de prolactine dans le sang augmentent après une convulsion, mais pas après une activité non convulsive.

Les chercheurs ont trouvé cet examen utile pour différencier les convulsions épileptiques de celles causés par des problèmes mentaux. Mais ils disent qu’il ne peut pas différencier les convulsions épileptiques de celles causés par un évanouissement , car les taux de prolactine sont également élevé dans ce type de convulsions.

Par conséquent les recommandations disent que cet examen peut être utilisé secondairement, en particulier quand l’EEG (électroencéphalographie, une technologie utilisée pour analyser les crises) n’est pas disponible.

Des recherches supplémentaires sont aussi nécessaires pour déterminer si le test sanguin de prolactine est adapté aux jeunes enfants.

Nouveau test sanguin pouvant détecter les convulsions épileptiques
Cet article vous a-t-il plu ? Veillez S.V.P voter

Publié initialement le : mercredi 03 février 2010
A propos de l'auteur
Dr. Abdelouaheb Farhi

Le Dr. Abdelouaheb Farhi est le rédacteur en chef du site comment guérir depuis 2008, il est médecin spécialiste en anesthésie réanimation.

    • François18 13 mai 2010 à 16 h 41 min

      Bonjour,

      Cet article est très instructif.
      Ma fille âgée de 18 ans a une épilepsie qui ne s’est pas encore « extériorisée ».
      Son EEG est très perturbé.

      Sa prolactinémie est très élevée.
      Elle a probablement un micro-adénome hypophysaire.

      Mais si l’on lit cet article, on peut penser qu’il y a un lien de cause à effet entre ses crises « latentes » et son hyperprolactinémie.

      Merci pour vos commentaires.

      François

      Répondre