Protéine C et protéine S

Par
, Mise à jour le ,
Illustration d'un caillot de sang dans un vaisseau cérébral
Illustration d'un caillot de sang dans un vaisseau cérébral responsable d'un accident vasculaire cérébral. Copyright NY Disability, Flickr.

Les Protéine C et protéine S sont deux protéines synthétisées par le foie, sous la dépendance de la vitamine K. La protéine C en présence de la protéine S possède une activité anticoagulante (en dégradant les facteurs Va et VIIIa).

Leur rôle principal est de favoriser la fibrinolyse après la formation du caillot sanguin permettant la re-perméabilisation du vaisseau sanguin.

Intérêt du dosage

Le sang subit continuellement deux phénomènes : la coagulation et la fibrinolyse, en absence de la coagulation il aura un saignement et en absence de fibrinolyse il aura thrombose.

Un défaut en protéine c et protéine s peut être responsable de maladies thrombo-emboliques, d’où l’intérêt du dosage lors de la recherche étiologique après un accident thrombo-embolique.

Prélèvement

Le prélèvement se fait sur du sang veineux, généralement sur une veine du pli du coude, dans un tube citraté.

Il faut éviter l’hémolyse en utilisant un garrot peu serré.

Il n’est pas nécessaire d’être à jeun.

Pour éviter l’hématome post-ponction, appuyez au moins 5 minutes sur le site de ponction.

Valeurs normales

Le résultat exprimé en activité (par rapport au pool de référence) :

  • Protéine S : 60 – 130%
  • Protéine C : 60 – 140%

Variations physiologiques

  • Une diminution du taux de protéine C et protéine S peut se voir au troisième trimestre de grossesse.
  • Une augmentation du taux de protéine C et protéine S peut se voir au cours de prise d’oestroprogestatif.

Situations de diminution des protéines c et s

Il existe plusieurs situations ou le taux des proteines c et s diminue soit par surconsommation ou par défaut de synthèse hépatique :

  • déficits congénitaux en protéine C ou en protéine S
  • coagulation intravasculaire disséminée (CIVD)
  • carence en vitamine K,
  • une maladie du foie,
  • des infections graves,
  • des maladies rénales,
  • cancers et leucemies,
  • la période post-thrombose,
  • un traitement anticoagulant.
Protéine C et protéine S
Cet article vous a-t-il plu ? Veillez S.V.P voter

Publié initialement le : jeudi 03 mai 2012
A propos de l'auteur
Dr. Abdelouaheb Farhi

Le Dr. Abdelouaheb Farhi est le rédacteur en chef du site comment guérir depuis 2008, il est médecin spécialiste en anesthésie réanimation.