L’hypertension et les AVC (Accident Vasculaire Cérébral)

Par , le samedi 15 mai 2010. Mise à jour dimanche 22 novembre 2015

Un accident vasculaire cérébral, parfois appelé «attaque cérébrale», «se produit lorsque le flux sanguin vers une région du cerveau est interrompue. En conséquence, les cellules du cerveau, privées de l’oxygène et de glucose nécessaire pour fonctionner, vont mourir. Si l’AVC n’est pas pris en charge précocement, des lésions cérébrales peuvent devenir permanentes.Les personnes qui souffrent d’hypertension artérielle sont de 4 à 6 fois plus susceptibles d’avoir un accident vasculaire cérébral que les gens sains. Au fil du temps, l’hypertension conduit à l’athérosclérose et le durcissement des artères de gros calibre. Ceci, à son tour, conduit à un blocage et un affaiblissement des parois des petits vaisseaux sanguins dans le cerveau, provoquant l’apparition d’anévrisme (un petit ballon qui se forme sur le vaisseaux) qui risque de s’éclater. Le risque d’accident vasculaire cérébral est directement lié à la sévérité de l’augmentation de la pression artérielle.

Comment un AVC peut survenir?

Il existe deux types d’AVC :

  • L’AVC ischémique est semblable à une crise cardiaque, sauf qu’il se produit dans les vaisseaux sanguins du cerveau et non pas du coeur. Des caillots peuvent se former soit dans les vaisseaux sanguins du cerveau, dans les vaisseaux sanguins menant au cerveau, ou même dans des vaisseaux sanguins hors cerveau puis migrent dans le cerveau. Ces caillots de sang bloc l’afflux de sang vers les cellules du cerveau. Environ 80% de tous les AVC sont un accident ischémique cérébral.
  • L’AVC hémorragique surviennent lorsqu’un vaisseau sanguin dans le cerveau se déchire. Le résultat est du sang qui s’infiltre dans les tissus du cerveau (hémorragie) causant des dommages aux cellules cérébrales. Les causes les plus fréquentes des AVC hémorragiques sont l’hypertension artérielle et les anévrismes cérébraux. Un anévrisme est une faiblesse ou une maigreur dans la paroi des vaisseaux sanguins qui entraine la formation d’une sorte de ballon vers l’extérieur.

Les signes clinique de l’AVC.

Si vous rencontrez l’un des signes suivants, penser à  un accident vasculaire cérébral, appeler le numéro d’urgence immédiatement.

  • engourdissement ou une faiblesse soudaine dans le visage, des bras ou des jambes (surtout d’un seul côté du corps)
  • trouble ou diminution de la vision dans un œil ou les deux
  • soudaine incapacité à déplacer une partie du corps (paralysie)
  • étourdissements ou maux de tête soudains avec nausées et vomissements
  • difficulté à parler ou à comprendre des mots ou des phrases simples
  • difficulté à avaler
  • étourdissements, perte d’équilibre, ou une mauvaise coordination
  • brève perte de conscience
  • soudaine confusion

Une accident ischémique transitoire (AIT), souvent appelé un «mini-AVC», peut-être un avertissement d’une accident cérébrale imminente. Il se compose généralement des mêmes signes et symptômes d’un AVC, mais les symptômes sont temporaires. Elle survient lorsque le flux sanguin vers une certaine partie du cerveau est coupé pendant une courte période de temps, habituellement 15 minutes ou moins. AIT peut se produire n’importe où de quelques minutes à plusieurs mois avant un accident vasculaire cérébral. Un AIT est un avertissement que quelque chose ne va pas. Il devrait être traité aussi sérieusement pour prévenir l’apparition d’un AVC complet.

Attention ! Ne pas utiliser les commentaires pour les questions de santé au risque de ne pas recevoir de réponse ! Pour vos questions de santé, notre forum et un de nos médecins se fera le plaisir de vos répondre ! Merci.

Laissez un commentaire