Brûlures, comment soigner et traiter les brûlures

Par M. Drimen , le vendredi 29 octobre 2010. Mise à jour dimanche 22 novembre 2015
Classé dans: >

Les brûlures sont définies comme étant une destruction plus ou moins profonde du revêtement cutané et parfois des structures sous-jacentes, par un agent thermique, chimique, électrique ou post radique.

Quelles sont les causes des brûlures ?

  • Brûlure thermique: de loin les plus fréquente, liquides chauds (eau– huile), flamme…
  • Brûlure électrique: contacte directe avec le courant domestique, ligne de haute tension, foudre, (grave car elle entraîne des lésions associées) :
    • Cardiaques: trouble de rythme
    • Musculo – squelettique : nécrose musculaire, syndrome des loges
    • Neurologique
    • Cataracte
  • Brûlure chimique : dues à des acides, bases solvant.
  • Brûlure post-radique : radionécrose

Quels sont les types des brûlures ?

La classification des brûlures se fait selon deux modalités

a) Selon la profondeur :

les brûlures superficielles: respectent la couche basale germinative

  • 1er degré: érythème douloureux par atteinte de la couche superficielle de l’épiderme cicatrisation complète en une semaine
  • 2éme degré superficiel: plus profond mais respect la quasi-totalité de la couche basale, phlyctène, douleur érythème, cicatrisation 10-15 jours.

Les brûlures profondes :

  • 2éme degrés profond: peu ou pas de douleur phlyctènes rompus, couleur rosé ou blanche, poils ne tiennent plus, destruction totale de l’épiderme et de la couche basale, cicatrisation lente et aléatoire nécessite une greffe
  • 3éme degrés : pas de douleur peau blanche et sèche voir carbonisée destruction totale de l’épiderme, derme, hypoderme et parfois des tissus sous-jacents nécessite une greffe

b) selon la surface:

Estimation de la surface est relativement simple, fait appel a des tableaux et exprimé en pourcentage de la surface corporelle totale, les règles les plus utilisé sont :

  • règle des 9 de WALLACE
  • table de LUND-BROWDER

La brûlure de plus de 20% met en jeu le pronostic vital.

Comment se produisent les brûlures et leurs complications ?

a) Perturbation hydro-electrolytique:

Constitution d’un 3ème secteur au niveau de la brûlure et a distance, se traduit cliniquement par un
– Œdème interstitiel.
– Exsudation au niveau de la surface brûlé avec un maximum à la 24ème heure due à 2 mécanismes:
→ Augmentation de la perméabilité capillaire avec fuite de protéine, eau, électrolyte vers le milieu interstitiel
→ Diminution du potentiel de la membrane cellulaire conduisant a une entrée d’eau et de Na dans les cellules
Ces 2 mécanismes sont à l’origine d’une hypovolémie et hémoconcentration aggravant l’état général du brûlé.

b) Perturbations hémodynamiques:

Conséquence de l’hypovolémie:

  • Diminution du volume plasmatique
  • Diminution de débit cardiaque
  • Diminution de débit urinaire
  • augmentation des résistances vasculaires systémiques
  • atteinte myocardique
  • iléus
  • acidose métabolique.

c) Hypermétabolisme :

Proportionnel à la surface brûlée, caractérisé par une lipolyse et protéolyse intense. Il diminue progressivement avec la cicatrisation

d) Infection et immunité:

la surinfection des lésions cutanées et pulmonaires est la principale cause de la mort chez le brûlé. Favorisé par la dépression immunitaire et la multitude de portes d’entrées, la contamination est endogène et exogène (nosocomiale)

e) Atteinte des autres fonctions:

  • Rénale
  • Hépatique
  • Digestive
  • Coagulation

Comment évaluer la gravité d’une brûlure?

la gravité de la brûlure dépend de plusieurs éléments:

  • L’âge: nouveau né et enfant
  • Tares associée (diabète, alcoolisme, insuffisance rénale et cardiaque)
  • La surface et la profondeur de la brûlure
  • Les brûlures électriques à haut voltage
  • Lésions associés (surtout respiratoire du aux fumés toxiques et au blast)

a) Unité de brûlure standard (UBS): Prend en compte l’étendue et la profondeur

UBS = SCBT + 3 x SCB 3ème degrés
UBS > 50 → Brûlure grave
UBS > 100 → Brûlure très grave
UBS > 200 → Survie impossible

b) Index de Baux:

2 Paramètres l’age et la surface
Baux = l’age + SCBT
Baux > 75 → Brûlure grave
Baux > 100 → 90% de décès

c) Localisation des lésions:

  • La face: Œdème avec obstruction des voies aériennes supérieures risque d’atteinte oculaire
  • Brûlure circulaire des membres avec un effet garrot, risque d’ischémie, faire des incisions de décharge.
  • Brûlure circulaire du cou et du thorax
  • Brûlure du périnée + OGE : risque infectieux et d’obstruction du méat urétral.
  • Les mains : surtout la face dorsale : peau mince avec atteinte de l’appareil osteo-tendineux, risque de séquelles fonctionnelles.

Que peut-on faire en cas de brûlure ?

  • Rafraîchissez la partie affectée avec de l’eau entre 10 et 25°C jusqu’à l’arrivée des secours (évitez dans la mesure du possible l’eau froide ou la glace qui pourrait aggraver la situation : risques de chocs thermiques). N’arrosez jamais directement la zone brulée, procédez par ruissellement quelques centimètres au-dessus.
  • Si la victime porte des anneaux ou des bracelets, enlevez-les avant que la partie affectée enfle.
  • Couvrez la brûlure avec un morceau de tissu propre.
  • Si la brûlure est plus grande qu’un 25 cents, amenez la victime à l’hôpital pour qu’elle soit traitée.
  • Prenez garde de ne pas respirer ni tousser vis-à-vis de la brûlure et n’y touchez pas.
  • Ne crevez pas les ampoules.
  • N’arrachez pas un vêtement collé à une brûlure car vous risquez d’arracher la peau.
  • N’appliquez pas de médicament, d’onguent ni de matières grasses sur une brûlure.
  • Si vos habits ont pris feu, ne courez pas mais roulez-vous sur le sol.
  • Éteignez le feu avec une couverture anti-feu ou des habits en laine (pas de matière en fibre synthétique).

En cas des brûlures causées par des produits chimiques secs ou liquides

  • Enlevez les produits chimiques secs.
  • Arrosez la partie affectée avec de l’eau et enlevez les vêtements imbibés pour éviter toutes propagations des liquides à d’autres zones.
  • Couvrez la brûlure avec un pansement propre.

En cas des brûlures causées par un choc électrique

  • Avant de toucher à la victime, assurez-vous qu’il n’y a plus de courant.
  • Couvrez les brûlures avec médicament de types pommades+compresse sèche+compresse (sérum salé)+un pansement fixez-les avec des bandages non serrés.

Quelle est la prise en charge médicale des brûlures ?

A/Traitement général:

– La réanimation s’impose dès que la surface brûlée dépasse 10% chez l’enfant et 20% chez l’adulte par une compensation des perte protidique, hydro électrolytique et calorique surtout pendant les 72 premières heures, elle se fait par voie centrale ou périphérique sous contrôle de la PVC, après un bilan lésionnel complet et approfondi (poids, recherche d’autre lésion et tares associés)

* Les différents solutés de remplissage sont:

→ Cristalloïdes isotonique: sérum physiologique à 09%, sérum bicarbonaté 14%, ringer lactate dont la composition est proche du plasma
→ Colloïdes: compense mieux les fuites plasmatiques et maintient une pression oncotique efficace, solutés macromoléculaire type plasmagél, albumine
– Plusieurs formules existent: PARKLAND- BROOKE- EVANS, la plus utilisé chez nous est la formule d’EVANS qui se base sur le poids et le pourcentage de la surface brûlé
1er jour : Qtité (ml) = 2 x [% SB x poids (Kg)] + ration de base [2000 ml ou 60-80 CC/Kg]
La moitié des liquides sont perfusé les premiers 8h, l’autre moitie les 16h qui suivent
2ème jours: en diminue de moitié car début de fente des oedemes avec risque hyperhydratation (OAP, Oedeme cérébral)
A partir des 72h les perfusions seront adaptées selon les besoin clinique et para clinique

* Autres thérapeutiques:

→ Lutte anti-infectieuse:
Locale changement de pansement
Générale:l’antibiothérapie n’est pas systématique, guidé par un antibiogramme
→ Alimentation enterale, précoce et hyper calorique
→ lutter contre les douleurs
→ Lutter contre l’ulcère de stress
→ Lutter contre les troubles thromboemboliques.

B/Traitement local :

le but est de favoriser une évolution locale de la brûlure vers la cicatrisation
1/ les lésions superficielles : B1+B2 superficiel

* La cicatrisation est spontanée, sauf l’infection qui peut infléchir cette évolution.
* Application de topiques cicatrisants, crèmes hydratante et crèmes grasses qui maintiennent une surface humide et fraîche
* Pansements gras (tulle).

2/ lésions profondes : l’évolution locale se déroule en 3 phases : détersion, bourgeonnement, et épithélialisation

* a/ gestes d’urgence :

  • Incision de décharge au bistouri froid sans anesthésie pour les brûlures circulaires et profondes.
  • Aponévrotomie en cas de brûlures électriques des membres évitant les syndromes des loges.

* b/ les pansements :

  • Méthode occlusive : tous les jours ou les 2 jours sous AG après toilette aux antiseptiques ou sous douches application de pansement gras, permettant l’absorption des exsudats favorisant le bourgeonnement des lésions.
  • Pansement ouvert : atmosphères aseptiques, lits fluidisé air filtré ce qui permet le séchage et évite la macération.
  • Pansement biologiques : hétérogreffes, membranes amniotiques, homogreffes.

* c/ traitement chirurgical :

  • Précoce : excision (détersion chirurgicale) puis greffe
  • Tardif : 3à 4 semaines, autogreffes pleine ou en filets ou peau total pour le visage
  • Lambeaux

* d/ Rééducation :

kinésithérapie, attelles de postures, évite l’ankylose et les raideurs des articulation ainsi que les rétractions.

* e/ Pressotherapie :

permet de diminuer les cicatrisations hypertrophiques et chéloïdes

* f/ Psychothérapie.

Quelles sont les séquelles des brûlures ?

Surviennent sur des brûlures mal ou même parfois bien traitées, favorisé par des facteurs individuels ou locorégionaux zone à risque (oreilles, région sternale plis de flexion)

* Séquelles mineures : prurit, cicatrices hypertrophiques et chéloïdes, Dyschromie
* Séquelles majeures : ayant un impact fonctionnel, les rétractions cutanées, brides, dégénérescence maligne

Attention ! Ne pas utiliser les commentaires pour les questions de santé au risque de ne pas recevoir de réponse ! Pour vos questions de santé, notre forum et un de nos médecins se fera le plaisir de vos répondre ! Merci.

Débats, discussions et commentaires : Un commentaire.

  1. c tres interessant,merci bien pour l’effort

Laissez un commentaire