Les crises hypertensives et l’urgence hypertensive

Par , le vendredi 14 mai 2010. Mise à jour dimanche 22 novembre 2015

L’urgence hypertensive est une urgence absolue chez l’hypertendue, a différencier de la crise hypertensive qui sont aussi des urgences mais moins sévères que la crise hypertensive.

On peut définir la crise et l’urgence hypertensive comme suit :

  • Urgence hypertensive : augmentation des chiffres tensionnels avec atteinte d’organe
  • Crise hypertensive : augmentation des chiffres tensionnels sans atteinte d’organes

L’urgence hypertensive est plus grave que la crise hypertensive et nécessite une traitement rapide en urgence pour éviter l’aggravation et l’apparition de complications.

L’urgence hypertensive peut se compliquer par une atteinte d’organes du corps :

  • Hypertension artérielle,
  • Accident vasculaire cérébrale,
  • Insuffisance cardiaque,
  • Angine de poitrine,
  • Œdème aigue du poumon,
  • Infarctus du myocarde,
  • formation ou rupture d’anévrisme,
  • Eclampsie,
  • Rétinopathie hypertensive,
  • Dissection de l’aorte,
  • Encéphalopathie hypertensive.

Heureusement, la crise hypertensive est rare. Cela se produit souvent lorsque l’hypertension n’est pas traitée ou si le patient ne prend pas ses médicaments.

Traitement de la crise et de l’urgence hypertensive

Le traitement de la crise hypertensive consiste au repos stricte dans le calme, cette seul mesure peut faire abaisser la tension artérielle spontanément au bout de 1 heure, la recherche des facteurs ayant déclenché cette hypertension et les traiter permet d’éviter la rechute dans le future. Éventuellement, un traitement antihypertenseur peut être instauré type amlodipine (Amlor) 5 à 10 mg par jour.

L’urgence hypertensive nécessite l’admission dans une unité d’urgence afin de réduire rapidement la pression artérielle, l’objectif étant de réduire de 25% la pression artérielle moyenne, puis s’approcher graduellement d’une pression de 160/110 mmHg.

Il existe plusieurs médicaments antihypertenseurs utilisables en urgence :

  • Nicardipine : 1 mg en intraveineux, renouvelable jusqu’à 10 mg de dose cumulée. En pousse seringue électrique : 0.5 – 5 mg/h dilué dans du sérum glucosé.
  • Labétolol : 20 mg en intraveineux, puis 40 – 80 mg chaque 10 min. En pousse seringue électrique : 40  – 120 mg/h.

(Article mis à jour le 22/02/2013)

Attention ! Ne pas utiliser les commentaires pour les questions de santé au risque de ne pas recevoir de réponse ! Pour vos questions de santé, notre forum et un de nos médecins se fera le plaisir de vos répondre ! Merci.

Débats, discussions et commentaires : 3 commentaires.

  1. Document interessant mais un jour j’ai assite a une personne qui marchait et op elle est tombe en adit que c’eest un pique de tension et d’autre on dit convulsion (mais le malade etait jeune) et personne ne savait comment reagir avant l’arrive du SAMUS

  2. justement il faut appeler le SAMU sinon déplacer la personne au centre de soins le plus proche

  3. Bonjour,

    je viens de savoir par mon médecin que je souffre d’une cardiomyopathie hypertensive sévère cela a été déclaré subitement suite a une prise de tension chez mon pharmacien avec une pression de 190/mmHg puis chez le cardiologue qui m’a trouvé une tension de 22 donc très élevé et m’a prescrit des médicaments et des analyses dont les résultats sont normaux.Ma tension s’est stabilisée grâce aux antihypertenseurs . svp quels sont les risques encourus chez un hypertendu qui prend correctement ses médicaments et qui applique une hygiène de vie normale ? y a-il des précautions a prendre ? merci

Laissez un commentaire