Examen parasitologique des selles

Par Dr. A. Bakzinski , le jeudi 22 août 2013. Mise à jour lundi 16 novembre 2015

Un examen parasitologique des selles est utile en cas de diarrhée récente de plus de 2 semaines, de douleurs abdominales inexpliquées, d’hyperéosinophilie (éosinophiles > 500/μL). Il est de règle lorsqu’un voyageur de retour d’une zone d’endémie tropicale se plaint de troubles digestifs.

L’examen comporte un examen microscopique direct à l’état frais et après coloration par le lugol ou le méthionate iode formol, puis un enrichissement par diverses techniques afin de concentrer œufs et parasites. Le biologiste choisit éventuellement des méthodes complémentaires en fonction des demandes du clinicien.

Précautions de prélèvement

Avant l’examen, arrêter charbon, huile de paraffine, antibiotiques par voie orale. Un régime sans résidu est souhaitable.

L’idéal est d’obtenir une exonération au laboratoire, surtout si les selles sont séro-sanglantes ou si l’on recherche des protozoaires (amibiase). Sinon prélever les selles dans un récipient à large ouverture, en verre ou en plastique éventuellement formolé (sodium, acétate, formol) et les apporter au laboratoire en moins d’une heure car certains parasites sont fragiles. Préciser au laboratoire l’origine géographique du patient, l’existence ou non d’une éosinophilie, et le diagnostic évoqué.

Clinique

De très nombreux parasites peuvent être mis en évidence : protozoaires (amibes, flagellés), helminthes sous forme de vers ronds (ascaris, ankylostome, anguillule, trichocéphale, oxyure) ou de vers plats (douve, bilharzie, ténia).

Protozoaires

Parmi les amibes, la seule pathogène est Entamoeba histolytica. Les Entamoeba nana, coli, hartmani ne sont pas pathogènes. Entamoeba histolyticaa deux formes. La forme pathogène, Entamoeba hystolitica histoliticaretrouvée dans les selles dysentériques, est responsable des abcès de la paroi colique et métatstatiques. La forme végétative, Entamoeba hystolitica minuta, est retrouvée dans les selles non dysentériques. Elle n’est pas pathogène mais susceptible de se transformer en histolitica de sorte qu’il est habituel de traiter les infestations à minuta.

Chez un patient infecté par le VIH dontles CD4 sont < 200/μL, une recherche de cryptosporidies et de microsporidies s’impose en cas de diarrhée profuse claire aqueuse avec altération de l’état général.

Helminthes

Parmi les flagellés, seule Giardia intestinalis(lambliase) est pathogène.

Nématodes

Les ascaris (Ascaris lumbricoides) sont faciles à identifier : gros vers de grande taille (20 à 25 cm pour les femelles, 15 à 17 cm pour les mâles).

Les œufs d’ascaris sont recherchés par examen direct après concentration. Le diagnostic est facile, car la ponte est abondanteet les œufs caractéristiques, ovales et brunâtres avec ou sans leur enveloppe rugueuse. L’examen peut être négatif s’il est pratiqué trop tôt (la ponte ne débute que 8 semaines après la contamination) ou s’il n’existe que des ascaris mâles dans l’intestin.

Les ankylostomes (Ankylostoma duodenaleou Necator americanus) sont responsables d’anémies ferriprives. Les œufs ovales contenant une larve sont recherchés après enrichissement. Des vers adultes sont parfois retrouvés dans les selles. Une éosinophilie modérée est fréquente.

Les larves d’anguillules (Strongyloides stercoralis) nécessitent pour être mises en évidence des techniques d’enrichissement particulières (méthode de Baermann). En cas d’hyperéosinophilie, il est habituel de demander une recherche de larves d’anguillules par cette méthode. Les œufs, ovalaires, à bouts arrondis, ne sont présents qu’en cas de diarrhée profuse.

Les œufs de trichocéphale sont fréquents dans les selles, en ovale allongé avec des poignées aux extrémités comme « un plateau à thé ». Cette découverte n’implique aucun traitement.

Platheliminthes

Les anneaux de ténia (Taenia soliumblancs rectangulaires aplatis) se détachent un à un et forcent le sphincter anal en dehors des selles. Les œufs sont décelés par le Scotch-testqui les décolle de la marge anale.

Les œufs de bilharzie (Schistosoma mansoniet intercalatum) peuvent être retrouvés dans les selles, mais la biopsie rectale est la technique la plus rentable.

Remarque

En cas de prurit anal, il est préférable de recourir à un Scotch-testsur la marge de l’anus pour rechercher des œufs d’oxyures (Enterobius vermicularis).

Sources & bibliographie

  • René Caquet. 2010. 250 examens de labotaroire Prescription et interprétation. Edition Masson, Belgique, 384 p.

Attention ! Ne pas utiliser les commentaires pour les questions de santé au risque de ne pas recevoir de réponse ! Pour vos questions de santé, notre forum et un de nos médecins se fera le plaisir de vos répondre ! Merci.

Laissez un commentaire