groupage HLA

Par Dr. A. Bakzinski , le mercredi 28 août 2013. Mise à jour mardi 17 novembre 2015
Classé dans:

Le complexe majeur d’histocompatibilité (CMH) ou système HLA (Human Leukocyte Antigens) est un ensemble de glycoprotéines membranaires présentes à la surface des cellules et codées par des gènes situés sur le bras court du chromosome 6.

  • Les molécules HLA de classe I, molécules A, B, C, sont portées par les membranes de toutes les cellules nucléées : elles présentent les peptides d’origine microbienne, tumorale, ou venus d’un greffon, au lymphocyte T CD8 « tueur » chargé de supprimer les cellules infectées.
  • Les molécules HLA de classe II, molécules DR, DQ, DP, sont exprimées par les lymphocytes B, les macrophages et les cellules dendritiques. Elles présentent les peptides au lymphocyte T CD4.

Les gènes codant pour ces molécules comportent de nombreux variants ; le système est polyallélique (plus de 700 allèles). Les 6 loci étant très proches, les gènes sont hérités en bloc (haplotype). Chaque individu possède, sur ses cellules, un haplotype paternel et un haplotype maternel comportant chacun 1 allèle de chaque type de HLA (il exprime donc 2 molécules de A, de B, de C, etc.).

Les antigènes HLA de classe I sont déterminés par une technique de microlymphocytotoxicité, en plaque mettant en présence les lymphocytes du sujet avec des immunsérums spécifiques et du complément de lapin. Les antigènes de classe II sont déterminés par PCR. HLA B27 est recherché en cytométrie de flux sur les lymphocytes du sujet incubés avec des Ac anti-HLA B27 marqués par un fluorochrome.

Clinique

Greffes d’organes

L’appariement HLA favorise la survie du greffon. Aussi la détermination du groupe HLA est-elle un préalable aux transplantations d’organes exigé par l’Établissement français des greffes. Celui-ci est ainsi en mesure de sélectionner les meilleurs receveurs en tenant compte de leur compatibilité avec le greffon successivement dans les systèmes ABO, HLA DR, HLA A et HLA B. Une compatibilité plus grande est retenue en cas de greffe rénale (où la survie du patient peut être assurée par dialyse)

que dans les greffes cardiaques, hépatiquesou pulmonaires plus urgentes où la compatibilité HLA n’est pas exigée en routine.

Des anticorps ant-HLA peuvent apparaître après une transfusion ou une grossesse.

Chez les patients en attente de greffe d’organe, la recherche d’anticorps anti-HLA potentiellement dirigés contre des antigènes HLA du greffon (donc susceptible de provoquer un rejet) est indispensable.

Greffes de moelle

Les greffes de moelle exigent en revanche un appariement strict pour éviter le rejet du greffon mais aussi la réaction du greffon contre l’hôte (GVH) particuliers à ce type de greffe. En l’absence de donneurs HLA identiques dans la fratrie, des donneurs sont recherchés dans la famille et parmi les donneurs volontaires figurant sur les registres nationaux et internationaux.

Spondylarthrite ankylosante

Il existe une relation étroite entre antigène HLA B27 et spondylarthrite ankylosante, tout au moins dans la population blanche où l’antigène est présent chez 90 % des patients atteints de spondylarthrite alors qu’on ne le retrouve que dans 9 % de la population européenne.

L’intérêt de la recherche d’HLA B27 pour le diagnostic de spondylarthrite ankylosante est discuté. Cette recherche est inutile lorsque la maladie est cliniquement et radiologiquement certaine. Elle peut être utile dans les cas douteux en sachant qu’une recherche négative n’exclut pas le diagnostic.

Un phénotype HLA B27 est également retrouvé avec une fréquence supérieure à celle de la population générale, dans les arthrites réactionnelles (Are) associées à une conjonctivite, une cervicite ou une urétrite(80 %), les arthrites réactionnelles de la rectocolite hémorragique ou de la maladie de Crohn (70 %), les rhumatismes axiaux du psoriasis (60 %).

Polyarthrite rhumatoïde

L’appartenance au groupe HLA DR4 est un élément important du dignostic biologique de la polyarthrite rhumatoïde.

Autres pathologies

Dans les autres affections, le typage HLA a rarement un intérêt diagnostique. On connaît les relations entre HLA B51(5) et la maladie de Behçet, entre HLA A3, et HLA B27 ou B14 et l’hémochromatose, entre HLA B8 et dermatite herpétiforme, HLA DR3 et glomérulonéphrite extramembraneuse, HLA B14 et déficit en 21-hydroxylase.

Remarque

Le typage HLA en vue d’une greffe d’organe ou d’une exclusion de paternité est réservé à des laboratoires agréés qui sont les seuls à disposer des panels de cellules et des anticorps spécifiques nécessaires. Le résultat ne peut être adressé qu’au médecin prescripteur.

Sources & bibliographie

  • René Caquet. 2010. 250 examens de labotaroire Prescription et interprétation. Edition Masson, Belgique, 384 p.

Attention ! Ne pas utiliser les commentaires pour les questions de santé au risque de ne pas recevoir de réponse ! Pour vos questions de santé, notre forum et un de nos médecins se fera le plaisir de vos répondre ! Merci.

Débats, discussions et commentaires : 2 commentaires.

  1. Bonjour,
    Je vis tous les jours avec douleurs aux genoux, hanches et lombaires surtout cruralgie aussi, avec problèmes intestinaux, problème de vue , les yeux me brulent et sont sensibles à la lumière.. j’ai été opéré de 2 hernies, prends de la morphine, et on me reconnais plus comme ayant une fibromyalgie, alors que je pense à autre… meme le dernier IRM me dis une sténose L5 et un canal rétrécit à plusieurs endroits. J’ai une fatigue de plus en plus ennuyante;
    Quelles analyses de sang et quel examens me conseillez vous? Cordialement

  2. Bonjour,SVP JE CHERCHE OU FAIRE LE GROUPAGE hla C EEST UNE URGENCE …

Laissez un commentaire