Hémorroïdes : qu’est-ce que c’est?

Par , le jeudi 14 octobre 2010. Mise à jour dimanche 22 novembre 2015
Classé dans:

Les hémorroïdes sont des petits veines dilatées et remplis de sang formées dans l’anus ou le rectum.

Initialement, ce sont des veines situés juste à l’intérieur de l’anus, que tout être humain possède. Les hémorroïdes ne sont pas dangereuses.

“Médicalement en parle de Maladie Hémorroïdaire et non pas d’hémorroïdes”

La constipation et les efforts rudes et prolongés lors de l’exonération des selles sont considérés comme les principaux facteurs contribuant à la formation des hémorroïdes.

Mais il existe d’autres facteurs comme l’âge (faiblesse des parois des veines),  la grossesse et la position assise prolongée (Chauffeurs, Pilotes, informaticiens…etc.) qui augmentent la pression dans ves veines.

Quels sont les symptômes des hémorroïdes?

Les symptômes des hémorroïdes varient selon le type de l’hémorroïdes (Fig.01):

  • Hémorroïdes internes :

Ceux-ci se forment à 2-4 cm au-dessus de l’anus. Selon leur taille, ils sont classés en catégories de 1 à 4.

  1. Premier degré : sont de petits renflements sur la paroi interne de l’anus qui ne peuvent pas être vues ou senties de l’extérieur.
  2. Deuxième degré : de plus grandes taille pouvant sortir au moment de la défécation mais revient  rapidement à l’intérieur.
  3. Troisième degré : sortent de l’anus au moment de la défécation. Cependant, ils ne reviennent que lorsqu’ils seront repoussés avec les doigts.
  4. Quatrième degré : Sont en permanence a l’extérieure, ne peuvent pas être repousser à. Ils deviennent parfois assez gros.

hemorroides


Les hémorroïdes peuvent être présentes depuis de nombreuses années, mais non détectables  jusqu’à apparition des symptômes. Ils peuvent provoquer un inconfort, des démangeaisons ou des saignements anaux. Une masse peut également être ressentie dans ou une sensation qu’on n’a pas entièrement vidé le ventre.

Normalement, le saignement est limité à de petites taches de sang rouge sur le papier hygiénique, mais des saignements  plus graves peuvent se produisent  lors du passage des selles sur l’hémorroïde.

  • Hémorroïdes externes :(parfois appelées un hématome péri-anale)

Ceux-ci sont moins fréquents que les hémorroïdes internes. Une hémorroïde externe est une petite tuméfaction qui se développe sur le bord extérieur de l’anus. le plus souvent ça ne provoquent pas de symptômes.

Toutefois, si un caillot sanguin se forme dans l’hémorroïde (thrombose hémorroïdaire externe), il peut devenir très douloureux et nécessite un traitement urgent. La douleur due à une hémorroïde externe thrombosée cède généralement dans l’espace d’une semaine. Le saignement est très fréquent aussi.

Certaines personnes développent des hémorroïdes internes et externes en même temps.

Si vous observez du sang dans vos selles, ou des symptômes mentionnés ci-dessus, vous devriez consulter votre médecin pour une consultation.

Que va faire mon médecin ?

Si les hémorroïdes sont présentes, le médecin va effectuer un examen pour savoir s’il y a des éventuelles autres causes de l’hémorragie qui peut être plus grave. Le médecin va palper le canal anal, et inspecter le rectum et la partie inférieure du gros intestin à l’aide d’un tube d’examen appelé proctoscope (anuscope).

Comment traiter les hémorroïdes?

Certaines hémorroïdes peuvent guérir sans traitement médical. Cela peut arriver si elles sont causées par la constipation. Le médecin peut recommander un changement de régime avec l’ajout de plus de fibres, en particulier les légumes verts, fruits frais, céréales complets et le son. Boire de 8 à 10 verres de liquide par jour est recommandé, ainsi que l’exercice physique régulier.

Le malade doit aussi éviter l’effort lors de l’exonération des selles.

S’assoir  dans un bain peu profond d’eau tiède pendant 15 minutes plusieurs fois par jour, aide aussi  à réduire la douleur.

Dans le cas d’une masse tuméfiée de l’anus, qui est  enflée et douloureuse, un repos au lit avec un sac de glace appliqué sur la région anale devrait être utile. Ne laissez pas la glace en contact directe avec la peau et n’utiliser pas ce traitement  plus de 20 minutes.

Des petites hémorroïdes peuvent être traitées en utilisant des crèmes ou des suppositoires disponibles auprès de votre pharmacie ou sur prescription médicale. Quelques jours de traitement est généralement suffisant. pour les produits qui contiennent des anti-inflammatoires; la durée d’utilisation ne doit pas dépasser une semaine.

Pour les douleurs plus intenses, les médicaments antalgiques (Paracétamol, Advil®…) peuvent être utilisés pour une courte durée.

Les Hémorroïdes de la grossesse cèdent généralement après la délivrance.

Les cas les plus évolués ou résistants aux traitements habituels, doivent être traités par un spécialiste.

Traitement chirurgicale des hémorroïdes.

Parfois et après épuisement des traitement médicaux, le médecin doit faire recours au traitements chirurgicaux des hémorroïdes :

  • Un traitement possible est la ligature élastique. La ligature élastique peut être effectuée dans le cabinet du médecin ou une clinique et ne nécessite pas une hospitalisation. La procédure consiste à placer un petit élastique à la base de l’hémorroïde avec un applicateur spécial. cet élastique coupe l’approvisionnement de sang à l’hémorroïde, ce qui finit par tomber au bout de quelques jours. Cette procédure n’est généralement pas douloureuse.
  • Un traitement sclérosant (Sclérothérapie) est une autre option, plusieurs techniques sont utilisées (produit sclérosant injecté, laser…etc.)
  • Les hémorroïdes de troisième degré peuvent nécessiter une ablation chirurgicale ou  hémorroïdectomie. Cette opération, qui se déroule sous anesthésie générale ou locorégionale, est réussies dans 90% des cas. Cependant, des douleurs peuvent survenir dans les jours suivant l’opération.En plus, elle nécessite une période de récupération plus longue.

Attention ! Ne pas utiliser les commentaires pour les questions de santé au risque de ne pas recevoir de réponse ! Pour vos questions de santé, notre forum et un de nos médecins se fera le plaisir de vos répondre ! Merci.

Débats, discussions et commentaires : Un commentaire.

  1. Bonjour à toutes et à tous.
    Dans la plupart des cas, il suffit de prendre des antalgiques (Doliprane ou Efferalgan mais pas d’aspirine), des analgésiques et des bains de siège à l’eau tiède (camomille, prêle des champs).

    Pour soulager l’inflammation, sachez que des crèmes ou pommades à base de corticoïdes (titanoreine) sont disponibles sans ordonnance en pharmacie. Néanmoins, ce traitement local n’est pas préventif.
    Avant d’aller à la selle, il est aussi recommandé d’utiliser un lubrifiant, aussi vendu en pharmacie sans ordonnance. Attention : évitez absolument tous les laxatifs ou produits de lavement.
    Il existe aussi des traitements oraux : les phlébotoniques permettront de soulager la douleur et diminueront le saignement en cas d’hémorroïdes internes. Les anti-inflammatoires non stéroïdiens sont efficaces en cas de thrombose, mais sont déconseillés aux femmes enceintes.
    Pour renforcer les mécanismes de fixation, on peut avoir recours à la sclérothérapie, la ligature élastique, la photo-coagulation, l’électrocoagulation ou la cryochirurgie. En cas d’hémorroïdes avancées, on procède à l’ablation du tissu au moyen d’une hémorroïdectomie.
    En cas de saignements chroniques, il faut consulter un médecin : les hémorroïdes ne sont peut-être pas la cause et ils peuvent cacher une maladie plus sérieuse.

Laissez un commentaire