Légionelloses

Par Dr. A. Bakzinski , le mardi 10 septembre 2013. Mise à jour mardi 17 novembre 2015
Classé dans:

La maladie des légionnaires est une pneumonie due à Legionella pneumophila, une bactérie transmise par les aérosols d’eau tiède (douches, climatisation).

Clinique

Le diagnostic est évoqué devant une pneumonie apparemment banale dans un contexte épidémique ou d’exposition à de l’eau stagnante : voyages, thermes, etc., ou en cas de pneumonie sévère, bilatérale, sans signes ORL, s’accompagnant de diarrhée ou de confusion, d’une cytolyse hépatique ou d’hyponatrémie. Ou bien c’est l’échec d’un traitement probabiliste par les bêtalactamines qui attire l’attention.

Diagnostic biologique

Recherche d’antigènes solubles urinaires

Le diagnostic repose sur la détection dans les urines concentrées des antigènes solubles de L. pneumophilade sérogroupe I (en cause dans 80 % des cas). Ce test simple et rapide dont le résultat peut être rendu en moins d’une heure, voire en 15þminutes (test par immunochromatographie), est sensible (80 %) et très spécifique (99 %). Il est positif dès le début de la maladie (2 à 3 jours après l’apparition des signes cliniques) et le reste même après un traitement antibiotique actif. Il permet un traitement antibiotique adapté et précoce dont dépend le pronostic.

Culture

La culture des légionelles est lente (de 5 à 10þjours) est difficile, nécessitant des milieux spéciaux. Elle est systématique lorsque la recherche des antigènes urinaires a été positive car elle permet une identification précise de la légionelle en cause indispensable pour identifier la source de  contamination.

Elle peut se faire à partir de prélèvements simples comme l’expectoration, éventuellement un LBA.

Sérologie

Les anticorps sériques apparaissent tardivement, vers le 15e jour, parfois plus tard alors que le traitement antibiotique spécifique par macrolide et/ou fluoroquiolones ou rifampicine doit être mis en route rapidement. Le sérodiagnostic est donc un diagnostic de confirmation.

Les anticorps sont détectés en Elisa ou par immunofluorescence indirecte sur un mélange d’antigènes provenant de légionnelles de sérogroupes différents. Le seuil de positivité est généralement fixé à 1/256.

Il est nécessaire de mettre en évidence une séroconversion par le quadruplement du titre à deux examens successifs à 2 semaines d’intervalle.

Remarque

Les légionelloses sont des maladies à déclaration obligatoire.

Sources & bibliographie

  • René Caquet. 2010. 250 examens de labotaroire Prescription et interprétation. Edition Masson, Belgique, 384 p.

Articles similaires

Attention ! Ne pas utiliser les commentaires pour les questions de santé au risque de ne pas recevoir de réponse ! Pour vos questions de santé, notre forum et un de nos médecins se fera le plaisir de vos répondre ! Merci.

Laissez un commentaire