Mesure & prise de la tension artérielle

Par , le mardi 13 juillet 2010. Mise à jour dimanche 22 novembre 2015

La tension artérielle (ou plus précisément la pression artérielle) est la pression du sang circulant dans les artères. Elle est mesurée habituellement au niveau de l’artère humérale et exprimée en cm ou mm de mercure ; le résultat de la tension artérielle est donnée en rapport systolique / diastolique.

La mesure de la pression artérielle peut se faire par deux méthodes : méthode manuelle et méthode automatique.

Méthode manuelle

La méthode classique de prise de la tension artérielle est la méthode manuelle, elle doit être faite par une tiers personnne, généralement votre pharmacien ou votre médecin traitant.

La pression artérielle se mesure grâce à un appareil appelé sphygmomanomètre, couramment tensiomètre, il s’agit d’un brassard recouvrant une chambre pneumatique large d’au moins 12 cm reliée à un manomètre gradué en cm de mercure.

Le brassard doit être placé au tiers inférieur du bras nu, il doit être bien serré, la flèche en direction de l’artère humérale (face interne du bras) et l’aiguille du manomètre doit être sur le zéro.

Le malade est placé en position couchée, le brassard est gonflé jusqu’à une pression de 25 à 30 cm de mercure, puis on dégonfle lentement, la lecture des chiffres tensionnels peut être faite selon deux méthodes :

Méthode auscultatoire : un stéthoscope est placé au niveau de l’artère huméral, on mesure la pression systolique qui correspond au moment ou l’opérateur entend le premier bruit systolique, et la pression diastolique ou l’opérateur entend le dernier bruit artériel.

Méthode palpatoire : l’opérateur place ses doigts (index et majeur) sur le trajet de l’artère radial ; la pression systolique est mesurée lorsque le pouls radial réapparait, cette méthode ne permet pas de mesurer la pression diastolique.

Méthode automatique : L’Automesure

L’automesure permet grâce à des appareils modernes de prendre sa tension artérielle chez soi par sois même. en respectant certains conditions simples, cette méthode peut être très efficace pour suivre sa pression artérielle.

L’Automesure est-elle fiable ?

En France, un hypertendu sur deux possède un appareil pour mesurer sa tension, même si la prise occasionnelle de la tension chez un médecin ou en pharmacie permet de suspecter une hypertension si la tension est élevée, la réalisation d’un relevé d’automesure par le patient lui-même est considéré aujourd’hui comme une technique efficace permettant d’aider au diagnostic de l’hypertension artérielle.

Des études scientifiques ont démontrées que les informations apportées par un relevé d’automesure sont plus précises que la prise de tension occasionnelle au cabinet du médecin. Mais il faut prendre en compte que ces chiffres sont généralement plus bas que ceux réalisés chez un médecin ou en pharmacie : ainsi la moyenne des tensions mesurées par automesure doit être inférieure à 135/85.

Attention : un relevé d’automesure tensionnelle va apporter des informations complémentaires qui vont aider le médecin à diagnostiquer une hypertension et évaluer l’efficacité du traitement mais elle ne remplace pas la mesure au cabinet médical.

Quel appareil d’automesure utiliser ?

Il existe deux types d’appareils d’automesure : tensiomètres positionnés sur le bras et tensiomètres positionnés sur le poignet ; les médecins recommandent d’utiliser les tensiomètres positionnés sur le bras qui sont plus fiables. Si on doit utiliser les tensionmètres positionnés sur le poignet, il faut mesurer sa tension en croisant les bras pour éviter les erreurs : vérifiez que la partie gonflable est bien positionnée en face des artères du poignet, il faut croiser les bras pour avoir la main à la hauteur du cœur.

Il faut utiliser un autotensiomètre homologué qui doit porter la norme CE et validé par l’Afssaps.

Réalisation d’un relevé d’automesure

L’automesure permet d’appliquer ce que on appel « règle des 3 » méthode recommandée par le comité français de lutte contre l’hypertension artérielle (CFLHTA) et la haute autorité de santé (HAS) : 3 mesures le matin, 3 mesures le soir pendant 3 jours de suite.

L’automesure doit être effectuée dans les meilleures conditions de repos du système cardio-vasculaire, il faut éviter d’effectuer une mesure dans certaines conditions :

  • Environnement bruyant
  • Après exercice physique
  • Après avoir fumé
  • Moment de stress ou de contrariété
  • En parlant ou en marchant

Il est conseillé de mesurer sa tension :

  • En position assise après quelques minutes de repos
  • Environnement calme
  • Après 5 minutes de position assise
  • 3 mesures de suite avec un intervalle de 2 minutes entre chaque mesure
  • Le matin au début du petit-déjeuner
  • Le soir avant de se coucher
  • 3 jours de suite

Le relevé d’automesure doit ensuite être présenté tel qu’il est sans aucune modification des chiffres à votre médecin traitant.

Mis à jour : 08/02/2013

Sources & bibliographie

  • Rose-Marie Hamladji. Précis de sémiologie. 1990
  • Comité français de lutte contre l’hypertension artérielle. Livré : Mieux soigner son hypertension par l’automesure. 2010

Attention ! Ne pas utiliser les commentaires pour les questions de santé au risque de ne pas recevoir de réponse ! Pour vos questions de santé, notre forum et un de nos médecins se fera le plaisir de vos répondre ! Merci.

Débats, discussions et commentaires : 3 commentaires.

  1. Bonjour,
    J’ai un tensiomètre de poignet de marque NISSEI WS-940 dont je suis très satisfait. Sauf que j’ai perdu le mode d’emploi et ayant dû changer les piles je ne sais plus comment réinitialiser la date et l’heure !!!
    Si quelqu’un peut m’aider merci par avance.
    bon dimanche

  2. Salut,
    j ai un tensiomètre manuel de marque ALL WELL-BEING mais j ai mal a écouter les battements de cœur sur le stéthoscope

  3. @Michel: il suffit de télécharger le manuel sur internet
    @Hamadi: il faut bien positionner le pavillon de votre stéthoscope sur l’artère humérale qu’il faut repérer par la palpation. prend en même temps le pouls radial ça te permettra de situer le moment du battement

Laissez un commentaire