Une hormone maternelle responsable du diabète infantile ?

Par
, Mise à jour le ,
Photo © Inserm, P. Latron - Bâtiments du laboratoire P4 Jean Mérieux/Inserm et du CERVI,
Photo © Inserm, P. Latron - Bâtiments du laboratoire P4 Jean Mérieux/Inserm et du CERVI,

C’est les résultats d’une nouvelle étude qui suggère que les enfants qui, durant leur développement prénatal étaient exposés à des taux élevés de leptine, auraient un sur-risque de développer un diabète du type 2.

Sur le plan épidémiologique, plusieurs données indiquent que les enfants de mères obèses ou en surpoids ont plus de risques de développer un diabète du type 2 par rapport aux autres enfants nés de mères de poids normal. Mais les mécanismes n’étaient pas encore connus. Des nouvelles données obtenues à partir de souris démontrent qu’une hormone : la leptine, sécrétée par les cellules adipeuses de la mère pourrait être impliquée dans cette transmission.

Les chercheurs d’un laboratoire international associant l’inserm et une équipe américaine ont travaillés ensemble pour démontrer une interaction entre le système autonome qui innerve les îlots de bêta du pancréas et celui de la leptine sécrétée par les cellules adipeuses lors du développement prénatal. Ainsi, le fœtus exposé à un taux élevé de leptine pendant la phase de développement des fibres nerveuses (parasympatiques) aura un réseau nerveux moins bon et ainsi un contrôle glycémique perturbé.

Cet article vous a-t-il plu ? Veillez S.V.P voter

Publié initialement le : jeudi 12 mai 2016
A propos de l'auteur
Dr. Abdelouaheb Farhi

Le Dr. Abdelouaheb Farhi est le rédacteur en chef du site comment guérir depuis 2008, il est médecin spécialiste en anesthésie réanimation.