Découverte de la protéine responsable de la maladie de Parkinson

Par , le samedi 07 décembre 2013. Mise à jour jeudi 23 juillet 2015, .

C’est une découverte fondamentale faite par l’équipe de chercheurs de l’Inserm, une protéine appelée α-synucléine, dont la forme dite « malade » peut déclencher à elle seule la dégénérescence cérébrale caractéristique de la maladie de Parkinson.

Le cerveau

La découverte de la protéine responsable de la maladie de Parkinson redonne l’espoir d’un traitement définitif de cette Maladie dégénérative.

Ça fait longtemps que les chercheurs étudiés la maladie de Parkinson à la recherche de la cause de cette maladie ; La maladie de Parkinson est la plus fréquente des maladies neurodégénératives avec la maladie d’Alzheimer.

La α-synucléine est une protéine naturellement présente dans le cerveau, mais les chercheurs ont découvert cette protéine sous forme d’agrégats dans le cerveau capable de déclencher et propager la neurodégénéréscence chez l’animal.

Dans cette étude, les chercheurs ont injecté dans le cerveau de souris la forme malade du α-synucléine; quatre mois plus tard, ils ont constaté que cette protéine produisait les symptômes typiques de la maladie de Parkinson avec une progression constante au cours du suivi. Les analyses ont constaté que les protéines s’étaient agrégées entre elles.

Benjamain Dehay, co-auteur des travaux déclare « nous avons déclenché la maladie de Parkinson en injectant dans le cerveau des souris une petite quantité de protéine humaine malade ce qui donne une preuve que cette protéine est belle et bien responsable de la maladie de Parkinson ».

Il ajoute « nous pouvons supposer qu’en bloquant l’agrégation de cette protéine, ou en augmentant sa dégradation, nous pourrons prévenir la maladie de Parkinson ».

Ainsi, les chercheurs peuvent espérer s’attaquer directement au mécanisme responsable de la maladie et non pas à ses conséquences comme il est le cas actuellement.

Sources & bibliographie

  • A. Recasens et coll., Lew y Body extracts from Parkinson’s Disease Brains trigger α-Synuclein Pathology and Neurodegeneration in Mice and Monkeys. Ann Neurol, édition en ligne du 16 novembre 2013

A propos de l'auteur

Laissez un commentaire