Bivalirudine : nouveau médicament de l’infarctus du myocarde

Par , le samedi 02 novembre 2013. Mise à jour jeudi 23 juillet 2015, Classé dans: .

L’infarctus du myocarde est la première cause de mortalité dans le monde, il touche environ 100 000 personnes par an en France, en urgence, le traitement consiste à dilater l’artère obstruée pour circuler le sang à nouveau dans le cœur. C’est l’angioplasie primaire. Parfois, devant l’urgence extrême et en absence de structure spécialisée, on utilise une désobstruction pharmacologique : c’est la thrombolyse.

L'urgence dans l'infarctus est la désobstruction de l'artère obstruée. Copyright © Chris Nicolson (2007). Flickr. Urgences [Graphique].

L’urgence dans l’infarctus est la désobstruction de l’artère obstruée. Copyright © Chris Nicolson (2007). Flickr. Urgences [Graphique].

Le nouveau médicament, appelé la bivalirudine, est testée avec succès par une équipe internationale menée par Pr Philippe Gabriel Steg de l’Hopital Bichat, cet grand essai clinique international est mené dans 9 pays européens sur plus de 2200 patients. En testant deux méthodes : la première classique basé sur l’utilisation d’une héparine classique avant l’arrivé à l’hopital, et l’autre utilisant un anticoagulant spécifique : la bivalirudine.

Après 30 jours de suivi, la bivalirudine réduit le risque de décès et de saignement grave lors de l’infarctus du myocarde en comparaison avec la stratégie utilisant l’héparine.

Ces résultats permettent d’ouvrir la voie à une utilisation de la bivalirudine comme anticoagulant  dès la phase pré-hospitalière de l’infarctus du myocarde.

L’étude est publiée dans The New England Journal of Medicine.

Sources & bibliographie

  • inserm, Un nouveau traitement contre la crise cardiaque bientôt disponible pour les équipes d’urgentistes et de SAMU. Disponible sur :http://www.inserm.fr/espace-journalistes/un-nouveau-traitement-contre-la-crise-cardiaque-bientot-disponible-pour-les-equipes-d-urgentistes-et-de-samu (Consulté le 02/11/2013)

A propos de l'auteur

Laissez un commentaire