Procalcitonine

Par Dr. A. Bakzinski , le dimanche 06 octobre 2013. Mise à jour lundi 16 novembre 2015
Classé dans:

La procalcitonine (PCT) est un précurseur de la calcitonine synthétisé dans les cellules C de la thyroïde. Au cours des syndromes infectieux, en particulier d’origine bactérienne, la procalcitonine est également sécrétée dans divers organes comme le foie, les poumons, les reins, etc. sous l’effet des endotoxines bactériennes et des cytokines inflammatoires.

Son dosage, initialement utilisé dans les unités de réanimation, est maintenant couramment effectué pour juger de la gravité d’une infection bactérienne, différencier infection bactérienne ou virale, distinguer processus infectieux ou inflammatoires (maladies auto-immunes).

Valeurs usuelles

À l’état normal, la concentration de procalcitonine est très faible dans le plasma : <0,5 ng/mL.

Clinique

Pouvant être détectée 3-4 heures après le début de l’infection, la PCT est un marqueur précoce sensible et spécifique de l’infection bactérienne et/ou parasitaire sévère.

L’augmentation de la PCT est corrélée avec la sévérité de l’infection, ce qui lui procure une valeur pronostique. Entre 0,5 et 2þng/mL un état septique sévère est peu probable. Des valeurs de cet ordre sont retrouvées chez les polytraumatisés non infectés, ou après chirurgie cardiaque. Une PCT > 2 ng/mL est très en faveur d’un sepsis. Au-dessus de 10 ng/mL, un sepsis sévère ou un choc infectieux est en cause ; la concentration de procalcitonie peut atteindre plusieurs centaines de ng/mL.

Dans les inflammations chroniques, les maladies auto-immunes, les connectivites, les infections bactériennes locales (angine, infection urinaire basse) la procalcitonine reste < 0,5 ng/mL.

Bien que la PCT augmente également en cas d’infections parasitaires et fongiques sévères, son dosage permet de différencier une infection bactérienne et une infection virale ; la PCT reste normale dans les infections virales mais augmente dans les infections bactériennes, en corrélation avec la sévérité de l’infection (intérêt dans les pneumonies, les méningites).

La PCT est élevée de façon transitoire pendant les 2-3 premiers jours de la vie, ce qui rend difficile son interprétation en néonatalogie. Toutefois une concentration supérieure à 20 ng/mL évoque fortement une infection néonatale.

Remarque

La PCT est augmentée dans le cancer du poumon à petites cellules, le cancer médullaire de la thyroïde (développé à partir des cellules C).

Sources & bibliographie

  • René Caquet. 2010. 250 examens de labotaroire Prescription et interprétation. Edition Masson, Belgique, 384 p.

Attention ! Ne pas utiliser les commentaires pour les questions de santé au risque de ne pas recevoir de réponse ! Pour vos questions de santé, notre forum et un de nos médecins se fera le plaisir de vos répondre ! Merci.

Laissez un commentaire