Tachycardie ventriculaire – TV

Par , le samedi 11 juin 2011. Mise à jour dimanche 22 novembre 2015
Classé dans:

E.C.G

La tachycardie ventriculaire est une urgence absolue quand elle est mal tolérée avec risque d’arrêt cardiaque imminent.

La tachycardie ventriculaire fait suite à un automatisme pathologique à l’étage ventriculaire.

Il s’agit d’une tachycardie régulière à complexes QRS larges d’origine ventriculaire, et elle se définit par une salve de 3 extrasystoles ventriculaires (ou plus).

Caractéristiques ECG d’une tachycardie ventriculaire

  • Tachycardie : fréquence cardiaque > 120 bat/min (jusqu’à 200)
  • Complexes QRS larges > 0,16 sec
  • Dissociation auriculo-ventriculaire (souvent l’onde P est invisible)
  • Présence de complexe de capture : lorsque une onde P réussit à prendre commande et conduit le ventricule donnant un complexe QRS fin et interrompt un instant la TV on aura ainsi un complexe QRS fin précédé d’une onde P c’est la capture du ventricule par l’oreillette.
  • Complexe de fusion : fusion entre un complexe d’origine ventriculaire avec un autre d’origine supra-ventriculaire donnant un aspect intermédiaire.
  • Extrasystoles ventriculaires de morphologie identique sur un tracé précédent
  • Critères de concordance : si les complexes QRS dans les dérivations précordiales sont tous dirigés vers le bas ou vers le haut.

Tachycardie ventriculaire - TV

Source image ECG : UMVF

Diagnostic différentiel de la tachycardie ventriculaire

Il se fait avec le Bloc de branche mais surtout avec la tachycardie supra ventriculaire (TSV).

La question à se poser devant une tachycardie à complexes QRS larges : Est-ce une tachycardie d’origine du rythme ventriculaire ou supra ventriculaire ?

  • En faveur d’une TSV : Complexes QRS identiques à ceux d’un ECG sinusal antérieur, si tracé anormalement irrégulier toléré par le patient.
  • En faveur d’une TV : Complexes QRS larges, réguliers,  sans onde P visible, tous les QRS pointent vers le haut en précordiales.

Le test à l’ATP permet de faire la différence ; en cas de tachycardie supraventriculaire, l’injection d’une ampoule d’ATP (contre indiquée dans la maladie asthmatique) casse la tachycardie, permettant de voir apparaître le rythme atrial sous jacent, elle entraine également un ralentissement très net de la fréquence cardiaque. En cas de tachycardie ventriculaire, l’ATP est totalement inefficace.

Causes et étiologies de la tachycardie ventriculaire

  • Infarctus du myocarde en phase aigue
  • Séquelle d’infarctus du myocarde
  • Médicaments : digitaliques, annti-arythmiques, antidépresseurs tricycliques
  • Drogues : cocaïne, amphétamines, caféine, nicotine, alcool
  • Troubles ioniques : hypokaliémie, hyperkaliémie, acidose
  • Myocardite
  • Cardiomyopathie dilatée
  • Cardiomyopathie hypertrophique

Traitement d’une tachycardie ventriculaire

Traitement médical

  • Xylocaïne : 01 mg/kg en IVL, soit 50 à 75mg en bolus puis 20 à 50 µ/kg/min au pousse seringue électrique (PSE).
  • Cordarone (associée ou seule) surtout si la TV est rapide ou mauvaise fonction VG :  5 mg/kg en IVL en 30 min (à diluer dans 100 – 200 cc de SG5%), puis dose d’entretien 1200 – 1800mg en 24h (existe des ampoules 150 – 300mg) les effets secondaires c’est l’hypotension, bradycardie, torsade de pointes

Cardioversion

Cardioversion d’emblé si collapsus cardiovasculaire ou arrêt cardiaque ou mauvaise tolérance neurologique : en débutant à 150 joules après une petite sédation par valium ou hypnovel en titration.

Article lu et approuvé par l'administration

Attention ! Ne pas utiliser les commentaires pour les questions de santé au risque de ne pas recevoir de réponse ! Pour vos questions de santé, notre forum et un de nos médecins se fera le plaisir de vos répondre ! Merci.

Laissez un commentaire