Torsade de Pointes

Par , le mardi 06 novembre 2012. Mise à jour dimanche 22 novembre 2015
Classé dans:

La torsade de pointes est un trouble de l’excitabilité ventriculaire secondaire en fait à un trouble de la repolarisation ventriculaire. Les torsades de pointes ressemblent aux fibrillations ventriculaires mais s’en distinguent par plusieurs points fondamentaux :

  • elles cèdent le plus souvent spontanément,
  • ne durent que plusieurs secondes et entrainent des syncopes.
  • Mais elles peuvent se prolonger et dégénérer en véritables Fibrillation ventriculaire

Électrocardiogramme

Les caractéristiques ECG d’une torsade de pointes sont:

  • Fréquence cardiaque : 200 – 250 bat/min
  • Amplitude et polarité variable
  • La torsade de pointes commence souvent par une extra-systole ventriculaire suivie d’une tachycardie ventriculaire atypique faite de complexes QRS qui pointent alternativement vers le haut et vers le bas (changement de l’axe du cœur) donnant l’impression que le tracé tourne autour de la ligne isoélectrique de base.
  • La torsade de pointes est souvent non soutenue et dure moins de 30 secondes et spontanément résolutive n’occasionnant que peu ou pas de symptômes, si elle persiste elle dégénère vers une fibrillation ventriculaire.
  • les T.P. surviennent toujours sur une anomalie évocatrice : l’allongement marqué de l’espace QT supérieur à 0,60 seconde.

Causes

  • Le sexe féminin
  • Troubles ioniques : hypokaliémie et hypomagnésémie
  • Bradycardie et BAV
  • Allongement du QT
  • Coronaropathies
  • Certains médicaments :
  • 1. Action directe sur les canaux potassiques
  • Antiarythmiques :
  • Classe Ia : quinidine, disopyramide
  • Classe III : sotalol, ibutilide, amiodarone, dofetilide
  • Antibiotiques : Macrolides : Erythromycine, Clarithromycine Antifongiques : Ketoconazole, Itraconazole, Fluconazole
  • Psychotropes : Halopéridol, Phénothiazines, Lithium, Methadone
  • Antidépresseurs tricycliques : Imipramine, Amitriptyline
  • Antihistaminiques : Astemizole, Terfenadine
  • Gastrocinétiques : Cisapride
  • Hypolipémiants : probucol
  • 2. Interférence avec le métabolisme hépatique
  • Substrats : terfenadine, astemizole, carbamazepine, ciclosporine, cisapride, sertraline
  • Inhibiteurs : erythromycine, clarithromycine, fluconazole, itraconazole

Traitement

  • Il consiste à raccourcir l’espace QT par l’accélération de la fréquence cardiaque,
  • soit au moyen d’une perfusion d’ISUPREL* : 5 amp dans 250 cc de SG5%,
  • soit au mieux par un électro-entrainement endocavitaire temporaire à cadence rapide aux alentours de 120 par minute et fixe.
  • Parallèlement, les facteurs iatrogènes doivent être corrigés. En cas de syncope, massage cardiaque externe.
  • Les anti-arythmiques sont contre-indiqués (ils entretiennent le trouble rythmique).
  • Le sulfate de magnésium à la dose de 2 à 3 g/24 heures a une efficacité controversée.
  • Attention ! Ne pas utiliser les commentaires pour les questions de santé au risque de ne pas recevoir de réponse ! Pour vos questions de santé, notre forum et un de nos médecins se fera le plaisir de vos répondre ! Merci.

    Laissez un commentaire