Test de Hühner

Par
, Mise à jour le ,
image par default
image par default

Le test de Hühner est un examen qui rentre dans le cadre du bilan de l’infertilité, il permet d’évaluer la qualité de la glaire cervicale et la réaction des spermatozoïdes au contact de cette glaire.

La glaire cervicale est une substance visqueuse et transparente, sécrétée par les glandes du canal cervical. En période pré-ovulatoire. C’est un milieu nutritif pour les spermatozoïdes permettant aussi des les protéger contre les conditions hostiles du vagin (pH acide). Elle permet aussi une sélection en éliminant les spermatozoïdes malformés.

Il s’agit d’observer au microscope, après un rapport sexuel,  et en période pré-ovulatoire (quelques jours avant l’ovulation), la réaction des spermatozoïdes dans la glaire cervicale.

Réalisation du test de Hühner

Le couple réalisera un rapport sexuel dans la période pré-ovulatoire entre le 12ème et le 13ème jour du cycle, la date est précisée grâce à la courbe de température. Il est souhaitable que le conjoint observe une abstinence de 3 à 5 jours. Après le rapport, la femme doit restée allongée pendant 20 minutes.

Quelques heures après (5 – 12h), vôtre gynécologue effectuera un prélèvement de la glaire cervicale qu’il va étaler sur une petite lamelle. Le prélèvement sera acheminé vers un laboratoire pour être examiné au microscope.

Résultats et interprétation

Le biologiste observera les spermatozoïdes et la qualité de la glaire cervicale : normalement les spermatozoïdes sont nombreux et mobiles, et la glaire cervicale abondante claire et filante ; dans ce cas, le test est dit positif. Si la glaire est peu abondante ou opaque, et si les spermatozoïdes sont peu nombreux ou peu mobiles le test est dit négatif.

Si le problème réside uniquement dans les spermatozoïdes, le médecin demandera au mari d’effectuer un spermogramme, et si le problème réside dans la glaire cervicale, le médecin peut proposer à la femme un traitement hormonal permettant d’améliorer la situation.

Test de Hühner
5 (100%) 1 vote

Publié initialement le : dimanche 03 février 2013
A propos de l'auteur
Dr. Abdelouaheb Farhi

Le Dr. Abdelouaheb Farhi est le rédacteur en chef du site comment guérir depuis 2008, il est médecin spécialiste en anesthésie réanimation.

      • Dr. Abdelouaheb Farhi Dr. A. Farhi 27 septembre 2014 à 20 h 53 min

        la quantité importe peu, c’est surtout la qualité (concentration, vitalité et mobilité des spermatozoides) qui conditionne la fécondité.