Fécondation in vitro – FIV

Par
, Mise à jour le ,
image par default
image par default

F.I.VLa fécondation in vitro (FIV) ou extracorporelle c’est une méthode de procréation médicalement assistée qui consiste à unir l’ovule d’une femme et le sperme d’un homme dans un récipient de laboratoire où la fécondation aura lieu. Le résultat est un embryon qui va être transféré vers l’utérus de la femme et s’y implanter pour se développer naturellement. In vitro signifie « en dehors du corps », et fécondation signifie que le sperme s’attache et entre dans l’ovule.

L’infertilité c’est l’incapacité d’un couple à concevoir une grossesse après 1 an de rapports sexuels non protégés, elle touche environ 10% des hommes et des femmes en âge de procréer. Il existe de nombreuses techniques pour aider une femme à concevoir une grossesse dont la fécondation in vitro (FIV) qui est une des principales techniques.

La fécondation in vitro a été utilisée avec succès pour la première fois aux Etats-Unis en 1981. La FIV offre aux couples infertiles la chance d’avoir un enfant qui est biologiquement lié à eux.

Moins de 5% des couples infertiles font recours à la FIV.

La FIV est généralement le traitement de choix pour une femme qui a des trompes de Fallope bloquées ou très endommagées voire même lorsqu’elles sont absentes.

La FIV est également utilisée en cas de stérilité causée par l’endométriose, et en cas d’oligospermie chez l’homme. Les couples qui n’ont pas pu concevoir une grossesse en utilisant les autres méthodes de procréation médicalement assistée, peuvent essayer la fécondation in-vitro.

Quels sont les facteurs à prendre en charge avant la réalisation de la FIV ?

  • L’âge: Les femmes moins de 35 ans,
  • Les naissances multiples: En général, les femmes qui utilisent la FIV pour établir un enfant vivant, auront dans 32% des cas des jumeaux, et dans 5% des cas des triplets ou plus.
  • Coût.

Comment se réalise la technique de FIV ?

Il existe cinq étapes de base pour réaliser un fécondation in vitro:

Étape 1: la stimulation ovarienne :

Des médicaments à base des hormones sont donnés à la femme à fin d’augmenter  la croissance de plusieurs follicules et de recueillir plusieurs ovocytes. Normalement, une femme produit un seul ovocyte par mois. Ces médicaments stimulent les ovaires à fin de produire plusieurs ovocytes. Durant cette étape, la femme aura régulièrement des échographies transvaginales pour examiner les ovaires et l’état des follicules et des tests sanguins pour vérifier les taux d’hormones.

Etape 2: la récupération des ovocytes

Une intervention chirurgicale mineure, appelée la ponction folliculaire, est faite pour extraire les ovocytes du corps de la femme. La chirurgie se fait normalement en ambulatoire dans le bureau du médecin. Des médicaments sont donnés à la femme pour qu’elle ne ressente pas la douleur pendant la procédure. Une aiguille fine est insérée à travers le vagin pour atteindre l’ovaire et les follicules contenant les ovocytes. L’aiguille est reliée à un dispositif d’aspiration, qui aspire les ovocytes et les liquides de chaque follicule. Le tout est guidé par l’échographie. La procédure est répétée pour l’autre ovaire. La femme peut avoir des crampes après la ponction, mais elles disparaissent généralement en une journée. Dans des cas rares, une laparoscopie pelvienne peut être nécessaire pour extraire les ovocytes.

Etape 3: L’insémination et la fécondation

Les spermatozoïdes de l’homme sont placés avec un ovocyte dans un récipient qui est ensuite stockée dans une chambre à environnement contrôlé. Un spermatozoïde pénètre habituellement dans un ovocyte quelques heures après l’insémination. Si le médecin pense que les chances de fécondation sont faibles, le personnel de laboratoire peut injecter directement le spermatozoïde dans l’ovule. C’est ce qu’on appelle l’injection intracytoplasmique de spermatozoïdes (ICSI).

Etape 4: La culture de l’embryon

Lorsque l’œuf fécondé se divise, il devient un embryon. Le personnel de laboratoire vérifiera régulièrement l’embryon afin de s’assurer qu’il se développe normalement. Dans environ 5 jours, un embryon normal a plusieurs cellules qui se divisent activement.

Étape 5: Le transfert de l’embryon

Les embryons sont placés dans l’utérus de la femme 3 à 5 jours après la fécondation. La procédure se fait dans le bureau du médecin tandis que la femme est éveillée. Le médecin insère un tube mince qui s’appelle cathéter contenant les embryons dans le vagin de la femme, à travers le col, et jusqu’à l’utérus. Si un embryon s’implante dans la muqueuse de l’utérus et s’y développe, cela constituera une grossesse.

Plus d’un embryon peut être placé dans l’utérus dans le même temps, ce qui peut conduire à des jumeaux, des triplés ou plus. Le nombre exact d’embryons transférés est une question complexe qui dépend de nombreux facteurs, notamment l’âge de la femme. Les embryons inutilisés peuvent être congelés et implantés à une date ultérieure.

Quels sont les risques liés à la FIV ?

  • La fécondation in vitro requiert un important engagement physique, émotionnel, et financier. Le stress et la dépression sont fréquents chez les couples face à l’infertilité.
  • Une femme en prenant des médicaments de fertilité peuvent avoir des ballonnements, des douleurs abdominales, des troubles de l’humeur, des maux de la tête, et d’autres effets secondaires.
  • Dans des cas rares, les médicaments de la fertilité peuvent provoquer un syndrome d’hyperstimulation ovarienne (SHO). Cette dernière entraîne une accumulation du liquide dans l’abdomen et dans le thorax. Les symptômes incluent des douleurs abdominales, des ballonnements abdominaux, une prise rapide du poids, une diminution de la miction, des nausées, des vomissements et un essoufflement. Les cas bénins peuvent être traités par le repos au lit. Les cas plus graves nécessitent une hospitallisation.
  • Il existe un risque de grossesses multiples lorsque plusieurs embryons sont implanter dans l’utérus. La grossesse multiple augmente le risque de naissance prématurée et de faible poids de naissance. (Cependant, même un seul bébé né par FIV a un risque plus élevé de prématurité et de faible poids de naissance.) Il est difficile de savoir si la fécondation in vitro augmente le risque de malformations congénitales.

Quel est le taux de succès d’un FIV ?

Les statistiques varient d’une clinique à une autre et doivent être interprétées avec prudence.

  • Les taux de grossesse reflètent le nombre de femmes qui sont tombées enceintes après une fécondation in vitro;
  • Les taux de naissances vivantes reflètent le nombre de femmes qui donnent naissance à un enfant vivant.

La chance approximative de donner naissance à un bébé vivant après FIV est comme suit:

  • 41-43% pour les femmes moins de 35 ans.
  • 33-36% pour les femmes âgées de 35 à 37 ans.
  • 23-27% pour les femmes âgées de 38 à 40 ans.
  • 13-18% pour les femmes de plus de 41 ans.

Quelles sont les suites après la FIV ?

Après le transfert d’embryon, la femme doit se reposer le reste de la journée. Le repos total au lit n’est pas nécessaire, sauf s’il existe un risque accru d’hyperstimulation ovarienne. La plupart des femmes reprennent leurs activités normales le jour suivant.

Après le transfert d’embryon, les femmes doivent prendre des pilules quotidiennes de progestérone pendant 8 – 10 semaines après. La progestérone est une hormone produite naturellement par les ovaires qui aide à épaissir la paroi de l’utérus. Cela rend l’embryon plus facile à s’implanter. Une quantité insuffisante de progestérone pendant les premières semaines de grossesse peut entraîner une fausse couche.

Le 14ème jour après le transfert d’embryons, la femme va revenir à la clinique pour faire un test de grossesse.

Appelez votre médecin immédiatement si vous avez l’un de ces symptômes après la fécondation in vitro:

  • Une fièvre supérieure 38°C.
  • Des douleurs pelviennes.
  • Des saignements abondants au niveau du vagin.
  • Sang dans les urines (hématurie).
Fécondation in vitro – FIV
Cet article vous a-t-il plu ? Veillez S.V.P voter

Publié initialement le : jeudi 15 septembre 2011
A propos de l'auteur