Sexe et ménopause

Par
, Mise à jour le ,
image par default
image par default

Comment la ménopause influe-t-elle sur l’attitude sexuelle ?

La diminution d’œstrogène entraine une modification de la libido chez la femme. Elles sont moins excitées et moins sensible aux caresses, entrainant ainsi une diminution générale de l’intérêt pour le sexe.

De plus, ces faibles niveaux d’œstrogène entrainent aussi une diminution l’afflux sanguin vers le vagin, devenant trop sec et entrainant à son tour des rapports inconfortables.

Cependant, on peut ne pas occulter aux hormones seules la baisse de la libido, plusieurs facteurs sont impliqués :

  • L’incontinence urinaire.
  • Les troubles du sommeil.
  • La dépression ou l’anxiété.
  • Le stress.
  • Prise médicamenteuse.
  • Problèmes de santé.

Est-ce que la ménopause entraine une baisse de la libido chez toutes les femmes ?

En fait, on a remarqué une augmentation de la libido chez certaines femmes en post-ménopause, peut-être liée à la diminution du stress lié au risque de grossesse. Ensuite, les post-ménopausées ont moins de responsabilité vis-à vis de leurs enfants et peuvent de ce fait se détendre et rester en toute intimité avec leur partenaire.

Comment traiter la sécheresse vaginale durant la ménopause ?

L’utilisation de lubrifiants tel Astroglide ou gel lubrifiant K-Y stérile. Mais ne pas utiliser les lubrifiants insolubles comme la vaseline, qui détériore le Latex (matériel utilisé pour les préservatifs que vous continuerez à utiliser jusqu’à ce que votre médecin confirme la ménopause et vous évitera aussi de contracter les maladies sexuellement transmissibles).

Les lubrifiants insolubles peuvent être aussi le siège de croissance bactérienne surtout chez les personnes ayant suivi un traitement immuno-supresseur.

Comment améliorer ma libido pendant et après la ménopause ?

Il n y a malheureusement pas actuellement de médicaments traitant efficacement ces troubles associés à la ménopause. Les œstrogènes sont couramment utilisés dans ce cas, même si les résultats furent contradictoires. Ils rendent cependant les rapports moins douloureux en atténuant la sécheresse vaginale. Il existe aussi une association d’œstrogène et d’hormones masculines « androgène » susceptible d’améliorer la libido chez la femme.

Même s’il demeure difficile d’en parler, consultez votre médecin, qui pourrait vous orienter vers un spécialiste, les thérapies individuelles ou de groupe ont montré, même à court terme des résultats satisfaisants.

Comment améliorer l’intimité avec son partenaire si je suis en ménopause ?

Malgré les effets de la libido, vous devrez quand même faire attention à votre relation avec votre partenaire. Il ne s’agit pas spécialement d’avoir des rapports, pensez aussi aux balades romantiques et aux diners à la chandelle…

Pour améliorer votre intimité physique :

  • Education adéquate : anatomie, fonction sexuelle, changements physiologiques liés au vieillissement et les différents comportements sexuels.
  • Stimulation : Livres, vidéos, masturbation et changement des habitudes sexuelles.
  • Utiliser les moyens de distraction pour vous détendre et atténuer le stress : réaliser certaines scènes ou fantasmes érotiques, mettre de la musique pendant les rapports ou encore la télévision
  • Rapports sans coïts, comme les massages sensuels, ce qui pourraient améliorer la relation et la communication entre vous et votre partenaire.
  • Réduire la douleur liée aux rapports en adoptant des positions sexuelles permettant de mesurer la profondeur de la pénétration. Vous pouvez aussi prendre un bain chaud juste avant, ou encore utiliser des lubrifiants.

Devrais-je craindre les MST après ma ménopause ?

Oui, évidemment. De même que vous devez craindre de tomber enceinte en pré-ménopause, il faut penser aussi à se protéger des MST. Tant que votre vie sexuelle est active, le risque persiste et ni l’âge ni la ménopause ne l’atténue. Non traitées, certaines peuvent entrainer des complications graves, d’autres comme le sida, sont mortelles.

Comment se protéger contre les MST ?

  • Il faut d’abord savoir qu’éviter les rapports extra-conjugales demeure le seul moyen de prévention contre les MST.
  • Usage des préservatifs en latex à chaque fois que vous avez des rapports. Il faut éviter aussi les lubrifiants à base de vaseline.
  • Limiter le nombre de vos partenaires sexuels, plus vous en avez, plus le risque est grand.
  • La monogamie : avoir un seul partenaire qui lui aussi devra se limiter à vous.
  • Bien choisir son partenaire, ne pas avoir de relations sexuelles si vous soupçonnez des MST chez quelqu’un.
  • Dépister les MST. Vous éviterez de contaminez quelqu’un.
  • Utilisez toujours un préservatif si vous avez plus d’un partenaire.
  • Eviter d’associer la drogue et l’alcool à vos rapports sexuels.
  • Connaitre les signes et les symptômes des MST, afin de les remarquer chez vous ou chez votre partenaire.
  • Enfin plus vous en savez sur les MST, mieux vous vous protégerez.
Sexe et ménopause
Cet article vous a-t-il plu ? Veillez S.V.P voter

Publié initialement le : vendredi 05 octobre 2012
A propos de l'auteur
Dr. Abdelouaheb Farhi

Le Dr. Abdelouaheb Farhi est le rédacteur en chef du site comment guérir depuis 2008, il est médecin spécialiste en anesthésie réanimation.

    • garcia hernandez 16 juillet 2017 à 16 h 02 min

      Bonjour,

      je te suggere de la contacter pour lui demander combien de partenaires sont passes avant toi!!??et si elle s est bien protegee pour les differents types de relations sexuelles??!!!avec tout ces partenaires!!!c est primordial!!! bonne chances…

      Répondre