Post-ménopause et andropause.

Par
, Mise à jour le ,
image par default
image par default

Durant la période suivant la ménopause, encore appelée post-ménopause, les symptômes ayant considérablement gênés les femmes avant ou après cette périodes deviennent facilement tolérables. Mais en raison de nombreux facteurs, notamment le faible taux d’œstrogène, les risques liés à la santé demeurent nombreux avec surtout l’ostéoporose et les maladies cardiaques.

Comment savoir si je suis en post-ménopause ?

Une femme est considérée en post-ménopause si elle n’a plus eu ses règles depuis un an. Le médecin pourra le confirmer en mesurant votre taux de FSH. FSH est une hormone secrétée par l’hypophyse. Son taux va considérablement augmenter tandis que les ovaires auront tendance à se rétrécir. Un bilan sanguin confirmera le résultat.

Les changements observés lors d’une post-ménopause :

Bien que la femme retrouve certaines sensations perdues en pleine ménopause, tant physiquement qu’émotionnellement, les risques liés à sa santé persistent et demeurent nombreux.

Certains médicaments et une hygiène de vie adaptée pourrait réduire ces risques mais comme ces facteurs varient aussi d’une femme à une autre, il serait utile d’en parler à votre médecin.

Puis-je devenir enceinte en post-ménopause ?

Cette possibilité disparait une fois que vous n’aviez plus eu de règles depuis un an. Il faut cependant continuer à utiliser les contraceptifs jusqu’à ce que votre médecin vous confirme la post-ménopause, sauf si bien sur, vous essayez de tomber enceinte.

A quelle fréquence dois-je consulter un médecin ?

Même si vous êtes en post-ménopause, faites régulièrement des contrôles et des tests de dépistage ; examen pelvien, test de Pap et mammographie. La fréquence de vos visites dépendra aussi de vos antécédents médicaux, parlez-en donc à votre médecin.

L’Andropause.

Les femmes ne sont pas les seules à souffrir des variations hormonales. En effet, certains médecins ont constaté que certains de leurs patients masculins présentaient les mêmes symptômes observés chez les femmes en pré-ménopause ou en ménopause. La communauté médicale est elle aussi entrain de débattre sur le sujet, si oui ou non l’homme devait passer par une ménopause bien définie. Les médecins ont fait remarquer aussi que les patients ayant reçu un traitement hormonal à base de testostérone furent soulagés de ces effets liés à cette ménopause.

Qu’est-ce que l’andropause ?

Puisque les hommes ne passent pas par une période bien définie, les médecins se sont référés à la diminution des taux de testostérone chez l’homme vieillissant, appelée aussi syndrome de « basse testostérone ». Cette diminution n’est pas liée à l’âge, mais à certains facteurs de morbidité comme le diabète par exemple. Parallèlement à la baisse de la testostérone, l’homme peut éprouver aussi des sensations de fatigue, de faiblesse générale, de dépression et des troubles sexuels. Toute fois, le rapport entre ces symptômes et la testostérone n’a pas été établie.

Contrairement chez la femme ou la ménopause coïncide avec l’arrêt brutal de la synthèse hormonale, ce processus est beaucoup plus lent chez l’homme. A la différence des ovaires, les testicules ne manquent jamais de substances de base synthétisant la testostérone. En conséquence, l’homme peut continuer à produire du sperme jusqu’à quatre-vingts ans, voir plus, qui peut toute fois être influencée par certaines maladies, les changements subtiles dans les testicules vers 45-50 ans, plus fortement ressentie après 70 ans…

Diagnostique de l’andropause.

Le médecin procédera à un examen physique détaillé à la recherche des différents symptômes ou d’étiologies associées, Et une série de bilans sanguins pour mesurer les différents taux d’hormone et particulièrement le taux de testostérone.

L’andropause peut-elle être traitée ?

Il existe des thérapies de substitution à visé symptomatique afin d’atténuer les effets de la baisse de la libido, de la dépression ou de la fatigue. Mais comme chez les femmes, ces traitements donnent lieu à des effets secondaires, à titre d’exemple l’aggravation d’un cancer de la prostate. Parlez-en à votre médecin, pensez aussi à faire un régime ou des exercices physiques, ou encore un traitement antidépresseur.

Post-ménopause et andropause.
Cet article vous a-t-il plu ? Veillez S.V.P voter

Publié initialement le : mardi 18 septembre 2012
A propos de l'auteur
Dr. Abdelouaheb Farhi

Le Dr. Abdelouaheb Farhi est le rédacteur en chef du site comment guérir depuis 2008, il est médecin spécialiste en anesthésie réanimation.

    • Veintimilla 12 juin 2010 à 15 h 56 min

      Je suis ménopausée depuis 2 ans, suite à une sécheresse vaginale mon gynécologue ma prescrit des ovules d’oestrogène de substitution, puis je tomber enceinte ?

      Répondre