Blocs auriculoventriculaires (BAV)

Par
, Mise à jour le ,
image par default
image par default

Les blocs auriculoventriculaires (BAV) sont des retards ou déficits de conduction de l’influx entre les oreillettes et les ventricules.

Il en existe 3 types différents :

BAV 1 : allongement de l’espace PR > 0,20 sec

BAV 2 de type Mobitz I ou de Luciani Wenchebach : l’espace PR s’allonge progressivement jusqu’à une onde P bloquée (non suivie d’un QRS)

BAV 2 de type Mobitz II : l’espace PR est constant mais certaines ondes P sont bloquées

BAV 3 ou BAV complet : dissociation complète entre les ondes P et les QRS ; toutes les ondes P sont bloquées et les QRS résultent d’un foyer d’échappement

Manifestations cliniques

Le symptôme caractéristique est la syncope d’Adams-Stokes : syncope brève, à l’emporte pièce, de début brutal sans prodromes durant quelques secondes.
Il peut également se traduire par des bradycardies isolées, des malaises isolés, des douleurs thoraciques ou par un tableau d’insuffisance cardiaque.

Causes des Blocs auriculoventriculaires

Il existe deux types de BAV :

  • Blocs auriculoventriculaires paroxystiques : Infarctus du myocarde, infections (viroses, maladie de Lyme, endocardite…), RAA, médicaments (B Bloquants, digitaliques, certains inhibiteurs calciques, …)
  • Blocs auriculoventriculaires chroniques : dégénérescence, congénitaux, RAC, maladies de surcharge (sarcoidose, amylose…)

Traitement des blocs auriculoventriculaires

  • Si signes de mauvaises tolérance (hypotension, collapsus, insuffisance cardiaque…) ou bradycardie < 40/min : objectif FC > 80/mn
  • ATROPINE : 0,5 à 1 mg IVD, renouvelable toutes les 3 à 5 minutes (max 3 mg). Contre indications : QT allongés (risque de torsade de pointe), allergie, glaucome par fermeture de l’angle, adénome de prostate
  • ISUPREL  : 5 ampoules dans 250 ml de G5, pochon à l’abri de la lumière (sinon vire au marron), si échec ou contre indications à l’Atropine. Alternative : seringue électrique 0,05 à 0,1 µg/kg/min. Contre indications : surdosage en digitaliques, hypokaliémie
  • Entrainement électrosystolique externe : si échec des autres traitements
Blocs auriculoventriculaires (BAV)
Cet article vous a-t-il plu ? Veillez S.V.P voter

Publié initialement le : dimanche 11 novembre 2012
A propos de l'auteur
Dr. Abdelouaheb Farhi

Le Dr. Abdelouaheb Farhi est le rédacteur en chef du site comment guérir depuis 2008, il est médecin spécialiste en anesthésie réanimation.