Le traitement de l’infertilité peut augmenter le risque de malformations congénitales

Par
, Mise à jour le ,
image par default
image par default

Les bébés conçus à l’aide d’un traitement de l’infertilité tel que la fécondation in vitro présentent un haut risque de malformations congénitales selon une nouvelle étude qui vient d’apparaitre. Par rapport aux enfants nés sans procréation médicalement assistée, les traitements de l’infertilité augmentent de 2.5% le risque de malformations congénitales selon la même étude.

L’étude, qui a été présentée aujourd’hui à la Nouvelle Orléans aux Etas unis lors de la conférence nationale de l’American Academy of Pediatrics, n’est pas la première qui conclut à des résultats pareils. « Nous ne comprenons toujours pas pourquoi la fécondation in vetro augmente le risque de malformations congénitales » déclare Lorraine Kelley-Quon, chercheur à l’UCLA Medical Center ; « Mais nous avons plusieurs études de part le monde qui concluent au même résultat » ajoute-t-il.

Dans cette nouvelle étude, Kelley-Quon et ses collégues de l’hopital de UCLA Mattel Children ont utilisé une base de données des naissances et ils ont comparé l’incidence de malformations congénitales chez les bébés conçus par une technique de reproduction artificielle et ceux nés de mères naturellement. Les deux groupes de femmes ont été appariées selon l’âge, la race et les naissances précédentes, le taux de malformations congénitales chez les bébés nés par une technique de reproduction artificielle était de 9% comparativement à un taux de 6.6% chez le deuxième groupe.

Les malformations des yeux, cardiaques et des organes reproducteurs étaient les plus fréquents.

Néanmoins, certaines techniques telle l’insémination artificielle, insémination intra-utérine n’ont pas été associés à un risque anormalement élevé par rapport au groupe de reproduction naturelle.

Selon Nancy Klein, médecin endocrinologue dans le Seattle Reproductive Medicine, ces résultats ne permettent pas de blâmer totalement la technique de fécondation in vitro. Le risque même augmenté reste faible car environ 5 millions de personnes sont nées grâce à cette technique et la grande majorité n’ont pas de malformations à la naissance, ajoute-t-elle.

 

 

 

Le traitement de l’infertilité peut augmenter le risque de malformations congénitales
Cet article vous a-t-il plu ? Veillez S.V.P voter

Publié initialement le : samedi 20 octobre 2012
A propos de l'auteur
Dr. Abdelouaheb Farhi

Le Dr. Abdelouaheb Farhi est le rédacteur en chef du site comment guérir depuis 2008, il est médecin spécialiste en anesthésie réanimation.