Anticorps antirécepteurs de la TSH

Par
, Mise à jour le ,
image par default
image par default

Les anticorps antirécepteurs de la TSH sont des autoanticorps de classe IgG dirigés contre les récepteurs de la TSH présents à la surface des cellules thyroïdiennes. Ils sont de deux types : les uns lient le récepteur et entrant en compétition avec la TSH en en mimant les effets, les autres bloquent la fixation de la TSH.

Recherche

Les Ac antirécepteurs de la TSH sont recherchés en radio-immunologie avec des réactifs testant soit un récepteur de porc soit un récepteur humain.

Valeur seuil :

  • récepteur porcin : > 15 UI/L ;
  • récepteur humain : > 1 UI/L.

Clinique

Chez une patiente (la maladie touche préférentiellement les femmes) souffrant d’hyperthyroïdie, le diagnostic de maladie de Basedow repose sur l’association d’un goitre homogène et vasculaire, d’une exophtalmie avec rétraction de la paupière supérieure, et la présence d’anticorps anti-TSH.

Le titrage de ces anticorps constitue un critère de guérison après traitement. Des valeurs élevées annoncent généralement une rechute ; redevenus normaux, ils incitent à arrêter le traitement.

Le titrage des anticorps anti-TSH est indiqué au troisième trimestre de la grossesse chez les femmes ayant des antécédents de maladie de Basedow, une hyperthyroïdie découverte pendant la grossesse, une thyroïdite de Hashimoto. Les Ac antirécepteurs de la TSH passent en effet la barrière placentaire et peuvent provoquer des hyperthyroïdies passives du fœtus et néonatales nécessitant un traitement précoce.

Anticorps antirécepteurs de la TSH
Cet article vous a-t-il plu ? Veillez S.V.P voter

Publié initialement le : lundi 12 août 2013
A propos de l'auteur
Dr. Abdelouaheb Farhi

Le Dr. Abdelouaheb Farhi est le rédacteur en chef du site comment guérir depuis 2008, il est médecin spécialiste en anesthésie réanimation.