Anticorps antithyroïdiens

Par
, Mise à jour le ,
image par default
image par default

Ces auto-anticorps comprennent les anticorps antithyroglobuline, une protéine iodée présente dans la substance colloïde des vésicules thyroïdiennes (anti-TGB), les anticorps anti-thyroperoxydase, une enzyme clé de la biosynthèse thyroïdienne (anticorps anti-TPO). Ils sont recherchés en Elisa.

Valeurs usuelles

À titre indicatif chez l’adulte :

  • Anti-TPO < 35 UI/mL.

Des anticorps antithyroïdiens sont présents à des titres faibles chez 5 à 10 % des sujets normaux. Leur prévalence augmente avec l’âge.

Clinique

Anticorps anti-TPO

Des anticorps anti-TPO sont présents dans les thyroïdites auto-immunes (thyroïdites lymphocytaires chroniques) dont la plus fréquente est la thyroïdite de Hashimoto où des anticorps anti-TPO sont présents dans 90 % des cas dès le début de la maladie.

La thyroïdite de Hashimoto touche la femme entre 30 et 60 ans, se révélant par un goitre modéré, non inflammatoire, euthyroïdien, du moins au début. Les anticorps antithyroïdiens sont présents dans le sérum à un taux élevé (pouvant dépasser 1/10þ000).

L’échographie montre une hypofixation hétérogène avec des zones hypoéchogènes disséminées « en damier » dans le corps thyroïde. La maladie évolue lentement vers l’insuffisance thyroïdienne dans 80 % des cas.

Chez la femme enceinte, l’existence d’Ac anti-TPO doit conduire à rechercher des Ac anti-TSH afin de prévenir une dysthyroïdie néonatale (voir Ac. anti-TSH).

Anticorps antithyroglobuline

Le dosage des anticorps antiglobuline n’est plus indiqué, ces anticorps étant exceptionnellement présents de façon isolée ; leur prévalence et leur amplitude sont moindres que celles de Ac anti-TPO.

Une exception toutefois : en cas de cancer thyroïdien, le dosage de l’anticorps antiTGB est nécessaire à la validation du dosage de la thyroglobuline qui sert à détecter les récidives après thyroïdectomie. L’anticorps anti-TGB est en effet susceptible d’interférer avec ce dosage.

Remarque

Les anticorps anti-TPO sont peu spécifiques. Leur présence a été observée dans des maladies auto-immunes non thyroïdiennes (LED, diabète), l’hépatite chronique C, la sarcoïdose, le cancer du sein et chez des patientes ayant des antécédents familiaux de thyroïdite auto-immune.

Anticorps antithyroïdiens
Cet article vous a-t-il plu ? Veillez S.V.P voter

Publié initialement le : lundi 12 août 2013
A propos de l'auteur
Dr. Abdelouaheb Farhi

Le Dr. Abdelouaheb Farhi est le rédacteur en chef du site comment guérir depuis 2008, il est médecin spécialiste en anesthésie réanimation.