Crises convulsives

Par
, Mise à jour le ,
image par default
image par default

Presque tous les types de comportement qui se produit de façon répétitive peut représenter une crise.

Les crises généralisées: Toutes les zones du cerveau (le cortex) sont impliqués dans une crise généralisée. Parfois, elles sont appelés crises grand mal.

  • Pour l’observateur, la personne en proie à une telle crise peut crier ou faire du bruit, suivi d’une contracture généralisée pendant quelques secondes, surviennent alors des mouvements rythmiques des bras et des jambes. Souvent, les mouvements rythmiques ralentissent avant de s’arrêter.
  • Les yeux sont généralement ouverts.
  • La personne peut avoir l’air en apnée. La personne respire souvent profondement apres un crise.
  • Le retour à la conscience est progressif et doit survenir après quelques minutes.
  • La perte d’urine est habituelle.
  • Beaucoup de gens sont brièvement confus après une crise généralisée.

Crises partielles ou focales: seule une partie du cerveau est impliquée, donc seulement une partie du corps est affecté .En fonction de la partie du cerveau qui a une activité électrique anormale, les symptômes sont variables.

  • Si la partie du cerveau qui contrôle le mouvement de la main est impliquée, par exemple, alors peut être que seule la main sera concerné par des mouvements rythmiques ou saccadés.
  • Si d’autres régions du cerveau sont impliqués, les symptômes peuvent inclure des sensations étranges ou des petits mouvements répétitifs tels que des tremblements des lèvres.
  • Parfois, la personne ayant une crise partielle apparaît étourdie ou confuse. Ceci peut représenter une crise partielle complexe. Le terme complexe est utilisé par les médecins pour décrire une personne qui est entre être complètement consciente et inconsciente.

Absence ou crie petit mal : Ce sont les plus courants dans l’enfance.

  • Présence de trouble de la conscience avec un regard fixe.
  • Clignements répétitifs ou autres petits mouvements peuvent être présents.
  • En général, ces crises sont brèves, qui dure seulement quelques secondes. Certaines personnes en ont plusieurs dans la journée .
  • D’autres types de crises existent, en particulier chez le tout petits enfants.

Sur la base du type de comportement et l’activité cérébrale, les crises sont divisés en deux grandes catégories: généralisées et partielles (aussi appelé locales ou localisées). Cette classification du type de crise aide les médecins à diagnostiquer si oui ou non un patient est épileptique.

Les crises généralisées sont produites par des décharges électriques de l’ensemble du cerveau, alors que les crises partielles sont produites (du moins au début) par des impulsions électriques dans une partie relativement petite du cerveau. La partie du cerveau générant les crises est parfois appelé le foyer épileptique. Les types les plus communs de crises sont énumérés ci-dessous :

Crises généralisées(Produites par tout le cerveau) Symptômes
1.”Grand Mal”ou Tonico-clonique généralisée Perte de conscience, convulsions, rigidités musculaire
2. Absence Perte de conscience brève
3. Myoclonique Sporadique (isolée), mouvements saccadés
4. Clonique Répétitive, mouvements saccadés
5. Tonique Contracture musculaire, rigidité
6. Atonique Perte du tonus musculaire

Crises généralisées

Il y a 6 types de crises généralisées dans l’épilepsie. La plus courante et dramatique, et donc la plus connue, est la convulsion généralisée, aussi appelé la crise grand-mal. Dans ce type de crise, le patient perd conscience et s’effondre complétement. La perte de conscience est suivie par un raidissement généralisé du corps (appelé phase “tonique” de la crise) pendant 30 à 60 secondes, surviennent alors de violentes secousses(phase “clonique”) pendant 30 à 60 secondes, après quoi le patient entre dans un profond sommeil (phase “postcritique” ou après-crise). Pendant les crises grand-mal , des accidents et des blessures peuvent survenir, tel que l’incontinence urinaire et la morsure de la langue.

Les crises d’absence causent une courte perte de la conscience (quelques secondes) avec peu ou pas de symptômes. Le patient, enfant le plus souvent, interrompt généralement une activité et regarde dans le vide. Ces crises commencent et s’arrêtent brutalement et peuvent survenir plusieurs fois par jour. Les patients ne s’en rendent pas compte en général, ils peuvent parfois sentir une notion de “perte de temps”.

Crises myocloniques consiste en des contractions sporadiques, habituellement des deux cotés du corps. Les patients décrivent parfois les contractions comme une brève décharge électrique. Quand ces crises sont violentes, le patient peut lâcher un objet qu’il tenait ou le jeter involontairement.

Les crises clonique sont répétitives, contractions rythmiques qui impliquent les deux cotés du corps au même temps.

Les crises toniques sont caractérisés par un raidissement des muscles.

Les crises atoniques consiste en une perte de tonus musculaire soudaine et généralisée, particulièrement au niveau des bras et des jambes, qui provoque souvent une chute du sujet.

Crises partielles(Produites par une petite zone du cerveau) Symptoms
1. Simple(conscience conservée)a. Simple Motriceb. Simple Sensitive

c. Simple Psychologique

a. Tremblements, rigidité musculaire, spasmes, mouvements de la nuqueb. Sensations inhabituelles  affectant soit la vision, l’ouïe, goût, odorat, ou le toucherc. troubles de la mémoire ou des émotions
2. Complexe(Altération de la conscience) Automatismes comme le claquement des lèvres , mâchonnement, agitation, marche et autres mouvements répétitifs, involontaires mais coordonnés
3. Crise partielle avec généralisation secondaire Les symptômes qui sont initialement associée à une préservation de la conscience qui évolue ensuite en une perte de conscience et des convulsions.

Les crises partielles

Les crises partielles sont divisées en simples, complexes et celles qui évoluent secondairement en une crise généralisée. La différence entre une crise simple et complexe est que durant une crise simple partielle, les patients sont conscients; pendant une crise complexe partielle, ils perdent la conscience.

Les crises partielles simples sont subdivisés en quatre catégories selon la nature de leurs symptômes: moteur, système nerveux autonome, sensoriel ou psychologique. Les symptômes moteurs comprennent des mouvements comme des mouvements saccadés et de raidissement. Les symptômes sensoriels causés par les crises comportent des sensations inhabituelles qui affectent l’un des cinq sens (vision, ouïe, odorat, goût, toucher). Lorsque des crises partielles simples provoquent des symptômes sensoriels (et pas de symptômes moteurs), ils sont appelés «auras».

Les symptômes autonomes affectent le système nerveux autonome, qui est le groupe de nerfs qui contrôlent les fonctions de nos organes, comme le cœur, l’estomac, vessie, intestins. Par conséquent les symptômes autonomes sont des manifestations comme l’accélération des battements de cœur, des maux d’estomac, diarrhée, perte de contrôle de la vessie. Le seul symptôme commun du système nerveux autonome est une sensation particulière dans l’estomac qui est vécu par certains patients atteints d’un type d’épilepsie appelée épilepsie du lobe temporal. Les crises partielles simples avec des symptômes psychologiques sont caractérisés par différentes expériences impliquant la mémoire (la sensation de déjà-vu), des émotions (comme la peur ou le plaisir), ou d’autres phénomènes complexes psychologiques.

Les crises partielles complexes, par définition, comporte une altération de la conscience. Les patients semblent être «déconnectés», ou “les yeux dans le vide” au cours de ces crises. Il peut également y avoir des symptômes “complexes” appelés automatismes. Les automatismes consistent en des mouvements involontaires, mais coordonnés qui tendent à être stériles et répétitif. Les automatismes communs incluent claquements de lèvres, mâchonnement, agitation, et marche.

Le troisième type de crises partielles est celui qui commence comme une crise focale et évolue vers une crise convulsive généralisée (“Grand-Mal”). La plupart des patients souffrant de crises partielles ont des crises: partielles simples, partielles complexes et secondairement généralisées. Dans environ deux tiers des cas de patients souffrant d’épilepsie partielles, les crises peuvent être contrôlées avec des médicaments. Les crises partielles qui ne peuvent être traités avec des médicaments peut souvent être traitée chirurgicalement.

Causes des crises convulsives.

Bien que les causes sous-jacentes de l’épilepsie ne sont généralement pas connues, certains facteurs sont connus pour provoquer des crises chez les personnes atteints d’épilepsie. Éviter ces facteurs déclencheurs peut vous aider à éviter les crises et mieux vivre avec l’épilepsie:

  • erreur de dosage de médicaments
  • abus d’alccol
  • usage de cocaïne ou d’autres drogues comme l’écstasy
  • manque de someil
  • autres médicaments qui interfèrent avec les médicaments des crises

Pour environ une femme sur deux souffrant d’épilepsie, les crises ont tendance à se produire plus au moment des menstruations. Changer ou en ajouter certains médicaments avant les périodes de menstruation peut les soulager de ces crises.

Crises convulsives
Cet article vous a-t-il plu ? Veillez S.V.P voter

Publié initialement le : mercredi 13 janvier 2010
A propos de l'auteur
Dr. Abdelouaheb Farhi

Le Dr. Abdelouaheb Farhi est le rédacteur en chef du site comment guérir depuis 2008, il est médecin spécialiste en anesthésie réanimation.