Ponction lombaire

Par
, Mise à jour le ,
Ponction lombaire
Ponction lombaire. Copyright Emergency Medicine Clinical Pictures and Videos, Flickr.

La ponction lombaire est un examen assez fréquent demander principalement en pratique hospitalière (dans les hôpitaux et pas en consultation externe), il consiste à prélever le liquide céphalo-rachidien (ou LCR) généralement au niveau du bas du dos afin d’être analysé plus tard au laboratoire.

Le liquide céphalo-rachidien est un liquide biologique contenu dans les méninges. Ce liquide circule dans les ventricules cérébraux à l’intérieur du cerveau et le canal central de la moelle épinière. On peut prélever ce liquide en le ponctionnant généralement au niveau du bas du dos, entre deux vertèbres (L3 et L4 ou entre L4 et L5) afin d’éviter de léser la moelle épinière.

La ponction lombaire permet de prélever le LCR (abréviation pour liquide céphalo-rachidien), il s’agit d’un liquide clair dit “eau de roche”, composé principalement d’eau et d’oligo-élements tel le sodium et potassium. Dont le rôle principal est de protéger le cerveau et la moelle épinière. Le LCR est toujours stérile (c’est-à-dire qu’il ne contient aucune bactérie ou virus).

L’analyse du LCR permet de poser le diagnostic de certain nombre de maladies : infectieuses (méningite, encéphalite) ou inflammatoires (polyradiculonévrite, sclérose en plaque) et d’autres maladies neurodégénératives.

Pourquoi faire une ponction lombaire?

Le médecin peut demander la pratique d’une ponction lombaire dans plusieurs situations :

  • Confirmer le diagnostic d’une maladie infectieuse qui touche le cerveau (méningite, encéphalite).
  • Rechercher une maladie inflammatoire du système nerveux centrale (polyradiculonévrite, sclérose en plaque).
  • Parfois injection de certaines médicaments (anesthésie loco-régionale dans le cadre d’une rachianesthésie) ou antibiotiques voir anticancéreux.

Prélèvement et réalisation

La ponction lombaire est un examen qui doit se faire en milieux hospitalier (hôpital) sous asepsie chirurgicale : il est très important que les conditions d’asepsie soient respectés afin d’éviter la contamination du prélèvement voir l’infection du patient lui-même (la méningite post-ponction).

Pour plus de sécurité, un abord veineux sera mis en place.

Nettoyage et asepsie du site de ponction.

Anesthésie locale du site de ponction (xylocaine).

Ponction : le patient garde une position particulière (penché en avant) et reste immobile, le médecin introduit l’aiguille doucement jusqu’à la sensation de perte de résistance, le LCR coule alors et sera recueilli dans les tubes préparés à l’avance par l’aide.

Une fois fois terminé, le médecin appui sur la zone de ponction pour éviter le saignement et la formation d’hématome, puis applique un pansement stérile.

Les tubes seront acheminés immédiatement vers le laboratoire pour étude cyto-bactériologique et biochimique :

  • Etude biochimique : dosage de la glycorachie, protéinorachie et chlorurorachie,
  • Etude cytologique : nombre et types de cellules,
  • Etude bactériologique : culture, identification et antibiogramme.

Après la ponction, vous devez rester allongé au moins deux (02) heures et une fois chez soi un repos obligatoire de 24h est prescris. Vous pouvez boire au moins deux litres d’eau pour aider à la régénération du LCR prélevé et éviter les céphalées (dites céphalées post ponction lombaire).

Résultat normal

Le LCR normal est clair, limpide, transparent et incolore dit « eau de roche », sa composition normal est la suivante :

  • 0 – 2 cellules / mm3
  • Protéinorachie: 0.20 – 0.40 g /l
  • Glycorachie: la moitie de la glycémie
  • Chlorurorachie = 115 mEq/l
  • Etude direct bactériologique et culture négative

Résultats anormaux *

Aspect du liquide :

Liquide hémorragique

  • Hémorragie méningée : liquide rouge incoagulable dans les trois tubes puis devient xanthochromique
  • Ponction lombaire traumatique : la teinte se modifie dans les trois tubes avec éclaircissement progressif du LCR
  • Liquide hémorragique dans certains cas de méningite bactériennes, tuberculeuse et méningo-encéphalite herpétique

Liquide trouble

  • Méningite bactérienne : avec plusieurs milliers de polynucléaires, protéinorachie dépasse 1g/l et glycorachie abaissée, la chlorurorachie peut être normale ou a&baissée. Dans ce cas il faut identifié le germe par examen direct et par culture (qui peut être négative en cas d’empyème, thrombophlébite cérébrale)

Liquide clair

Dans ce cas il faut voir la composition cyto-chimique du LCR :

Composition normal : méningisme en cas d’infections ORL ou phase très précoce d’une méningite bactérienne et rare cas d’encéphalites.

Pléiocytose (plus de 10 éléments/mm3) avec majorité (>50%) lymphocytes : 

  • Méningite lymphocytaire normoglycorachique avec élévation modérée de la protéinorachie (<1g/l) : méningite virale.
  • Méningite lymphocytaire hypoglycorachique avec protéinorachie élevée (>1g/l) et hypochlorurachie : méningite tuberculeuse ou listériose
  • Autres méningites à LCR clair :
  • bactériennes (spirochétoses : syphilis, leptospirose, borréliose ; brucellose)
  • parasitaires : paludisme pernicieux, toxoplasmose
  • fungiques : cryptococcose et candidose neuro-méningée
  • Une lymphocytose méningée peut s’observer au cours d’abcès cérébraux ou d’infections ORL (sinusite, mastoïdite).
  • Une méningite bactérienne incomplètement traitée peut être lymphocytaire.
  • Une méningite carcinomateuse ou leucosique s’accompagne volontiers d’une atteinte des nerfs crâniens, justifiant la recherche de cellules anormales.

Prédominance de polynucléaires ou panachée :

  • Méningite bactérienne décapitée ou méningite lymphocytaire bénigne à son début

(* : source : MÉNINGITES INFECTIEUSES ET MÉNINGOENCEPHALITES CHEZ L’ADULTE, Référentiel National – Collège des Enseignants de Neurologie – Version du 30/08/02)

Ponction lombaire
5 (100%) 1 vote

Publié initialement le : samedi 22 décembre 2012
A propos de l'auteur
Dr. Abdelouaheb Farhi

Le Dr. Abdelouaheb Farhi est le rédacteur en chef du site comment guérir depuis 2008, il est médecin spécialiste en anesthésie réanimation.

    • Kina 3 octobre 2013 à 18 h 01 min

      Bonjour,
      Je suis étudiante en techniques d’analyses médicales et j’ai un petit projet de recherche sur le LCR: une analyse d’urgence en laboratoire de microbiologie:
      -la façon de se comporter à la réception
      -les risques chez le personnel de la santé
      -les précautions à prendre lors de la manipulation
      – les pathogènes recherchés
      – la culture bactériologique
      merci beaucoup de m’envoyer la documentation qui vous juger pertinente.
      cordialement kina,

      Répondre
    • KIBANGA DIAKANA 27 octobre 2013 à 20 h 34 min

      Bonjour,je suis technicien de laboratoire travallant dans une instutition de sante,mais nous avons une confusion sur la determination de leucocyte sur la cellule, le LCR se melange avec le turck ou se met dans la cellule sans melanger avec une solution.

      Répondre
    • GOURI 6 avril 2014 à 19 h 55 min

      Bonjour, C Gouri microbiologiste au labo NOUR DR MANSOURI ANNABA ALGERIE merci beaucoup pour cet article il m’a vraiment aidé sur le plan pratique

      Répondre
    • SZISTER Bernard 24 mai 2016 à 2 h 47 min

      Je suis un particulier, en retraite de la comp’
      Tabilite.J’ai 65 a. Je me bats depuis 13a. J’ai ete agresse a coups de barre metalliq. (TETE TORSE ETC).L’expert me trouve 1 polyneuropathie des 4
      membr.sensitivo-motrices sans relation
      avec l’agression. Le chr de VIchy (03)apres ponction lombaire trouve 1 Lcr normal..les analydes bio. Sont revenues ras. G des gros problemes de marche et d’equilibre. Le chr parle d’atteinte vermienne en relation directe avec l’agression. QUelqu’un
      svp peut-il me dire ce qu’il en pense merci.
      ah oui j’oubliais , l’EMG confirme par contre cette polyneur.
      Merci

      ras

      Répondre
      • Mirva 30 mai 2016 à 20 h 03 min

        Bonjour,

        je pense aiguille de rachi, le biseau doit être moue (pointe crayon) pour ne pas traumatisé les fibres de la dure mère.

      • Dr. Abdelouaheb Farhi Dr. Abdelouaheb Farhi 14 septembre 2018 à 17 h 42 min

        Bonjour ben, la procédure du prélèvement pour ponction lombaire est expliquée dans l’article, pouvez vous expliquer quelle procédure cherchez vous ?